Sommaire de La Lettre de l'AFC Nº 109

2002-04

Films (3)

Sur les écrans

Fuji au Long Court

La prochaine soirée de Fuji au long Court aura lieu le mardi 23 avril à 18 h 15 au Cinéma des Cinéastes.

L’Oscar
de la meilleure photographie

a été décerné à Andrew Lesnie, pour "Le Seigneur des anneaux", de Peter Jackson.
Né en Australie en 1956, Andrew Lesnie a également éclairé, entre autres,
"Babe" (1995), "Babe : Pig in the City" (1998), "The Sugar Factory" (1999).

About the French Film Festival, par Dominique Le Rigoleur

Ce festival, créé en 1993 à Richmond en Virginie (160 km de Washington D.C.) par Françoise et Peter Kirkpatrick, a pour but de promouvoir le cinéma et la culture français, en choisissant des films sans distributeurs aux Etats-Unis.

Festival " En Lumière " au Cinéma des Cinéastes
à l’initiative de Kodak

Initié par Kodak, organisé par les Editions Dujarric et Kodak, l’ouvrage En Lumière se prolongera à l’écran du 1er au 7 mai au Cinéma des Cinéastes7, avenue de Clichy - 75017 Paris
Chacune des soirées de la semaine sera dédiée à l’un des " couples " directeur de la photographie et cinéaste présent dans l’ouvrage.

Fuji Tous Courts

La prochaine séance de Fuji Tous Courts aura lieu le mardi 16 avril prochain à
18 h 15 au Cinéma des cinéastes.

Technique

A propos d’ " Amen " de Costa Gavras
par L’EST

- En rétroprojection (transparence), tourner les pelures avant les " plans véhicules " est une nécessité évidente. - En trucage numérique, la logique veut que l’on tourne les pelures après les " plans véhicules " en fonction des " mémos " sur lesquels sont notés les focales employées, les axes caméra, l’amplitude et la nature des mouvements, ainsi que les directions de lumière. - En studio, le fond d’incrustation sera au minimum à 4 ou 5 mètres du véhicule, afin de pouvoir l’éclairer d’une manière uniforme sans affecter le véhicule. - Bien qu’on (...)

Démonstration du système de cinéma numérique Kodak

A Las Vegas, Kodak a dévoilé un prototype avancé de son système complet de cinéma numérique intégral, au cours de démonstrations qui se sont tenues au salon annuel ShoWest des distributeurs, des exploitants de salles et des fournisseurs du monde du cinéma.

Swiss Effects

Swiss Effects vous invite à une projection présentant son travail de kinescopage transfert haute définition 24P le mercredi 17 avril et le jeudi 2 mai à 11 heures au Club 13, 15, avenue Hoche - Paris 8e.

Lire, voir, entendre

Du cahier pratique au DVD
Jean-Michel Frodon

Le Monde, 26 mars 2002

La mise en place du plan " Cinéma à l’école " s’accompagne de l’édition de documents de travail, imprimés ou sur écran. La version la plus classique est fournie par Les Petits Cahiers, coédités par les Cahiers du cinéma et le Centre national de la documentation pédagogique (CNDP).

Billy Wilder est mort, personne n’est parfait
par Jacques Siclier

Le Monde, 29 mars 2002

Billy Wilder appartenait à cette génération de cinéastes européens qui, chassés par le nazisme, apportèrent à Hollywood un regard critique, une conception du monde opposée à l’idéalisme et à la sophistication de " l’usine à rêves ".

Alain Bergala responsable du plan " Le cinéma à l’école " en résume les enjeux et la situation actuelle

Le Monde, 26 mars 2002

Avant la mise en place du plan, il y avait, d’une part, un petit nombre de classes spécialisées du secondaire à thématique cinéma, menant à cette option au bac, et, d’autre part, des dispositifs mixtes mis en place conjointement par l’éducation nationale et le ministère de la culture, avec le partenariat de salles mobilisées par ces objectifs.

Côté profession

Bertrand Chatry
par Eric Gautier

Bertrand a été le compagnon de mes années d’apprentissage. Je l’ai rencontré en 1983. Je commençais à faire l’image de courts métrages. Il m’a alors proposé de devenir son assistant.

Billy Wilder est mort
personne n’est parfait

Né Samuel Wilder, près de Vienne, le 28 juin 1906, il avait été surnommé Billy par sa mère. Après des études de droit, il s’oriente vers le journalisme, croise le chemin de personnalités de l’époque, dont Schnitzler et Freud. Installé ensuite à Berlin, il gagne sa vie comme danseur mondain, avant d’entrer aux studios de l’UFA en 1927. On l’y emploie à polir ou à écrire des scénarios.
Lorsque Hitler accède au pouvoir en 1933, Billy Wilder prend aussitôt le train pour Paris. Il y réalise "Mauvaise graine", comédie avec la toute jeune Danielle Darrieux, puis gagne les Etats-Unis. A Hollywood, Ernst Lubitsch fait appel à lui pour écrire, avec Charles Brackett, l’adaptation d’une pièce de boulevard d’Alfred Savoir, "La Huitième femme de Barbe-Bleue". Il fera de nouveau équipe avec Brackett en 1939 pour une autre comédie de Lubitsch, "Ninotchka", et pour "La Baronne de minuit", de Mitchell Leisen.
De cette époque, il gardera toujours le souvenir du génie de Lubitsch, avec lequel il partage un passé berlinois. Wilder expliquait que tout au long de sa carrière de metteur en scène, il n’a jamais cessé de se poser une seule question : « Comment Lubitsch aurait tourné cette scène ? »

Record pour la production cinématographique 2001

Comme le souligne en préambule le CNC, « pour la première fois depuis que la production cinématographique fait l’objet de statistiques », soit 1949, « le nombre de films agréés dépasse le seuil de 200 ». Ce chiffre, 204 films, rendu public mercredi 13 mars par le CNC, vient après les excellents résultats de la fréquentation des salles (185 millions de spectateurs en 2001). Pourtant l’examen détaillé du bilan 2001 de la production suscite de nombreuses questions quant à la structure du financement de la production et son influence sur les films produits. (...)

L’investissement des chaînes et des SOFICA

Canal + demeure le partenaire incontournable du cinéma français avec 122 films dans lesquels la chaîne a investi pour un montant global de 153,11 millions d’euros.
L’investissement des chaînes en clair a connu une hausse de 17 % mais des différences existent naturellement selon la chaîne. Cet investissement est constitué à 72 %, en progression, par des préachats.
Les SOFICA sont intervenues sur 59 films en 2001, nombre qui demeure stable. En revanche, l’investissement global chute de plus de 36 % avec 24,78 millions d’euros.