Accueil de l'AFC > Les "Lettres" par date > 264 mai 2016

Sommaire de La Lettre de l'AFC Nº 264

 - 2.2 Mo
Télécharger La Lettre264 (pdf)
mai 2016
mai 2016

Rembrandt décomposait et réduisait tout, la couleur autant que la lumière, de sorte qu’en éliminant des apparences tout ce qui est multiple, en condensant ce qui est épars, il arrivait à dessiner sans bords, à peindre un portrait presque sans traits apparents, à colorer sans coloris, à concentrer la lumière solaire en un rayon.

Eugène Fromentin, Les Maîtres d’autrefois, 1873, dans La Transparence et le reflet, de Serge Bramly, J.C. Lattès, 2015

Tout l'univers AFC