Propos et entretiens

Pour Kodak, "Film no compromise" est toujours d’actualité !

Dans le cadre de sa campagne "Film no compromise", Kodak a, cette fois, donné la parole au directeur de la photographie Wally Pfister, ASC, dont le nom est à tout jamais associé à celui du réalisateur Christopher Nolan avec qui il a collaboré sur de nombreux films, et non des moindres : Memento, Insomnia, Batman Begins, The Dark Knight (Le Chevalier noir) ou le plus récent Inception.

Entretien avec Diane Baratier, AFC, à propos de son documentaire "Portrait de mon père, Jacques Baratier"
L’envers du désordre

L’œuvre de Jacques Baratier est un continent méconnu, un archipel d’une dizaine de longs métrages et d’une vingtaine de documentaires, en attente d’être exploré.
De dix ans l’aîné des enfants terribles de la Nouvelle Vague (exception faite de Rohmer dont il est quasi contemporain), Jacques Baratier n’obtiendra jamais les faveurs des Cahiers du cinéma.

Entretien avec la directrice de la photographie Claire Mathon
A propos de son travail sur "Angèle et Tony" d’Alix Delaporte

Après des études de cinéma à l’Ecole Louis-Lumière, et ayant à ce jour une vingtaine de courts métrages à son actif, Claire Mathon signe en 2006 les images de son premier long métrage, Pardonnez-moi de Maïwenn Le Besco. Suivent ensuite Le Bal des actrices (2008), deuxième long de Maïwenn Le Besco, Plein Sud de Sébastien Lifshitz (2009), La Reine des pommes de Valérie Donzelli (2009), en cophotoghraphie avec Céline Bozon, et La Vie au ranch de Sophie Letourneur (2010).

Entretien avec la directrice de la photographie Céline Bozon, AFC

Exposure, le magazine en langue anglaise de Fujifilm, a publié, dans son n° 19 (Automne 2010), un entretien avec la directrice de la photographie Céline Bozon, AFC, dans lequel elle évoque ses débuts et parle de sa façon de travailler dans le cinéma d’aujourd’hui.
Elle fait part également de ses expériences avec les pellicules Fuji Eterna et Eterna Vivid, et de la façon dont elle envisage les nouveaux outils.

  • Lire une traduction de cet entretien, avec l’aimable autorisation de Fujifilm France que l’on remercie.

Une série d’entretiens avec des directeurs de la photo sur le site de Kodak
Dernier en date, entretien avec Chris Menges

Le site de Kodak propose à ses visiteurs internautes une série d’entretiens en anglais avec plus d’une trentaine de cinéastes, réalisateurs pour certains mais directeurs de la photographie pour la majorité. Chaque entretien est illustré d’un portrait du photographe Douglas Kirkland.
Ainsi, on pourra lire les propos, entre autres, d’Affonso Beato, ABC, ASC, Christian Berger, AAC, Raoul Coutard ou encore Chris Menges, BSC, ASC.

  • Prenez connaissance de la liste complète des entretiens mis en ligne et, ci-après, de la page consacrée à Raoul Coutard...

Le directeur de la photographie Thomas Hardmeier, AFC, sur la "Home Kodak"

A l’occasion de la sortie de L’Immortel produit par EuropaCorp et notamment interprété par Jean Reno, Kad Mérad, Marina Foïs et Jean-Pierre Darroussin, le directeur de la photographie Thomas Hardmeier, AFC, commente son travail et livre ses réflexions sur l’image après sa troisième collaboration avec le réalisateur Richard Berry.

Parole aux associés : Angelo Cosimano tire la sonnette d’alarme
Par Benjamin B

Angelo Cosimano de Digimage — et vice-président Long Métrage de la Ficam — parle de la mutation numérique, et de la projection numérique en particulier qui, d’après lui, risque de remplacer les copies argentiques dans un avenir proche. Avec quelques chiffres éloquents, Angelo détaille le "tsunami" à l’horizon qui menace les industries techniques.

"Ten Reasons Why Film Never Die"
Par Brian McKernan, co-fondateur de Digital Cinema Society

On a tous eu à lire, à un moment ou un autre, des articles de presse annonçant haut et fort « la mort du film (argentique) ». Les auteurs de ce genre d’articles s’emballant sur le fait qu’un film particulier ait été produit en numérique, et dans la foulée, concluant que pour la pellicule film, l’heure de la retraite avait définitivement sonné. Oubliant au passage que tous les films qui, à ce moment-là, font de la publicité dans ces mêmes journaux, ont été tournés et sont projetés en 35 mm.

Raymond Depardon - extrait d’une interview vidéo
interview vidéo de Raymond Depardon par Benjamin B

Benjamin B, rédacteur des deux premiers numéros de Lumières, se lance dans un nouveau projet de site Internet où l’on trouvera des entretiens de gens de l’image, de techniciens, de réalisateurs, avec un mélange de formats vidéo, audio et texte.

Il nous livre ici un extrait de sa rencontre avec Raymond Depardon au Festival de Cannes cette année où était présenté La Vie moderne, film pour lequel Raymond Depardon vient d’obtenir le prix Louis Delluc 2008.

Nous laissons la parole à Benjamin B.

"La Vie moderne" : Depardon cultive son jardin
par Jacques Mandelbaum

A propos de La Vie moderne, un film documentaire de Raymond Depardon.

A l’âge de 16 ans, durant les années 1960, Raymond Depardon quitte la ferme familiale pour parcourir le monde comme photoreporter. A la fin des années 1970, il troque régulièrement l’appareil photo pour une caméra, ramenant des films exceptionnels d’un asile italien, d’un hôpital ou tribunal français, d’un village africain.

Ce fils de paysans cultive si bien son jardin personnel, que celui de ses parents commence à lui manquer. C’est à la fin des années 1990 que lui vient une idée, un peu folle en termes de production, mais passionnante sur le plan du cinéma : filmer durant dix ans ces paysans de moyenne montagne dont tout porte à croire qu’ils vont disparaître sous l’effet des mutations économiques.

Entretien avec le directeur de la photographie Laurent Brunet, AFC
A propos de "Séraphine", de Martin Provost, et de son travail avec les pellicules Fujifilm

Fujifilm France publie sur son site Internet une série d’entretiens avec des directeurs de la photographie de la génération montante.
Nous vous proposons de lire un entretien dans lequel Laurent Brunet, AFC, parle de son travail, entre autres sur le film Séraphine de Martin Provost, et avec les pellicules Fujifilm (avec l’aimable autorisation de Fujifilm France).

Entretien avec Eric Gautier, directeur de la photographie d’"Into the Wild" de Sean Penn
propos recueillis par Didier Péron

Libération, 9 janvier 2008

Directeur de la photo ayant travaillé avec quelques-uns des plus importants cinéastes français (Leos Carax, Arnaud Desplechin, Patrice Chéreau, Olivier Assayas, Alain Resnais), Eric Gautier élargit son champ d’action. Après Carnets de voyage, sur la jeunesse du Che et sous la direction du Brésilien Walter Salles, il était le complice de Sean Penn sur Into the Wild. Il raconte son équipée américaine.

Entretien avec Luc Besson à propos du rachat de plusieurs sociétés de production

Europa Corp., le studio de cinéma de Luc Besson, s’est introduit en Bourse en juillet dernier, à 15,50 euros par action. Depuis, le cours a quasiment été divisé par deux. Pourtant, la société a annoncé en novembre, pour le semestre clos fin septembre, un bénéfice de 1,7 million d’euros (contre une perte de 1,2 million un an plus tôt sur la période), avec un chiffre d’affaires multiplié par 2,2, à 74 millions. Mais les investisseurs se posent des questions. Notamment sur l’annonce du décalage éventuel de la sortie de plusieurs films. Entre octobre 2007 et fin mars 2008, ce ne sont plus 9 films qui devraient sortir en salles mais « au moins 6 ». Un chiffre à comparer aux deux sorties – L’Invité et Love et ses petits désastres – qui ont eu lieu entre avril et septembre 2007. Le président du directoire, Luc Besson, explique aux Echos comment il entend lisser son activité, et notamment les sorties de films, pour que ses résultats ne varient pas trop d’un trimestre à l’autre.

0 | 18 | 36 | 54 | 72 | 90 | 108 | 126