Côté profession

Le(s) regard(s) d’Agnès Varda, glaneuse d’images

Agnès Varda

Comme le chat Zgougou, mascotte immortalisée par le logo de Ciné-Tamaris, Agnès Varda aura eu plusieurs vies – photographe, cinéaste, documentariste, plasticienne –, brouillant constamment les pistes entre fiction et documentaire, réalité et imaginaire, poésie et militantisme, regard porté vers les autres et introspection.

Emporté dans le tourbillon d’énergie d’Agnès Varda
Par Eric Gautier, AFC

Agnès Varda

J’ai rencontré Agnès Varda grâce à Patricia Mazuy, avec qui je venais de tourner Travolta et moi. Elle m’a proposé de tourner avec elle Les Cent et une nuits de Simon Cinéma. Avec tous ces acteurs magnifiques, de Michel Piccoli à Marcello Mastroiani, en passant par Sandrine Bonnaire et Alain Delon, Robert de Niro et Catherine Deneuve...

Jean-Pierre Beauviala a accompagné ma vie de chef opérateur
Par Eric Gautier, AFC

Jean-Pierre Beauviala

Jean-Pierre a accompagné toute ma vie de chef opérateur, depuis la fin des années 1970 et ses entretiens passionnants aux Cahiers du Cinéma, puis avec sa caméra S16 mm pour les courts métrages et les documentaires, puis l’Aaton 35 mm, que j’ai utilisée sur presque tous mes films avant l’arrivée de la magnifique Penelope, qui reste ma caméra de prédilection.

Rien n’arrêtait Agnès Varda
Par Patrick Blossier, AFC

Agnès Varda

L’affiche du festival de Cannes 2019 est sublime. Très bel hommage qui résume tout Agnès Varda. Rien n’arrête Agnès pour tourner un plan, rien n’est impossible, sa petite taille ne l’empêchera pas d’atteindre le viseur de la caméra haute perchée. L’image vient du tournage de son premier long métrage, La Pointe courte, tourné à Sète en 1954 alors qu’elle est photographe du TNP de Jean Vilar.

Agnès Varda, Paysage
Par Agnès Godard, AFC

Agnès Varda

Le tournage a commencé en mai 1990.
Patrick Blossier est le directeur de la photographie.
Il a photographié Sans toit ni loi.
En juin il m’appelle.
Le film Evocation d’une vocation ou Jacquot de Nantes (titre encore incertain) est à l’arrêt.

"Varda par Agnès", deux causeries sur Arte

Agnès Varda

Après la disparition de la réalisatrice le 29 mars 2019 à l’âge de 90 ans, Arte propose de voir ou revoir gratuitement en ligne jusqu’au 27 mai 2019, dans la série "Les Grands du 7e art", deux films documentaires écrits et réalisés par Agnès Varda intitulés Causeries.

L’"ombre éclairée" d’Agnès Varda
Par Hélène Louvart, AFC

Agnès Varda

Agnès, voila ces quelques lignes.
Notre dernière conversation date de ce janvier, tu m’as appelée vers les 23 heures, ainsi que le lendemain aussi, il était quasi minuit. J’ai de suite décroché et je n’ai pas osé te dire qu’il était tard. Tu paraissais à ta voix en pleine forme, me demandant ce que je faisais, où j’étais, et si je pouvais te conseiller un ou une étalonneuse en qui j’avais confiance pour ton dernier film.

Disparition de Charly Steinberger (1937-2019)

In memoriam

Le directeur de la photographie Charly Steinberger est décédé le 27 mars 2019, à l’âge de 82 ans. Il avait signé, en 1970, les images d’un film culte : Deep End, de Jerzy Skolimowski, chant du cygne de la période swinging london. D’origine autrichienne, il a fait l’essentiel de sa carrière en Allemagne, où il fut membre de la BVK jusqu’en 2010.

Le bureau de l’AFSI pour 2019

Vie des associations, sociétés et fédérations

L’assemblée générale annuelle de l’Association Française du Son à l’Image s’est tenue mercredi 13 mars 2019, suivie d’un conseil d’administration réuni le 4 avril en vue de l’élection de son bureau. Pierre-Antoine Coutant a été réélu président de l’AFSI pour un nouveau mandat.

Imago devient une fédération internationale

La fédération Imago

La fédération européenne des directeurs de la photographie Imago a décidé, à l’occasion de son assemblée générale (IAGA) qui s’est tenue à Belgrade les 14 et 15 mars 2019, de devenir une fédération internationale, en réponse au nombre croissant d’adhésion d’associations extra-européennes. Son président, Paul René Roestad, FNF, a été réélu pour trois ans à la tête de l’organisation.

Disparition du cinéaste Patrick Grandperret

Patrick Grandperret

Peu connu d’un large public, le cinéaste Patrick Grandperret, qui s’est éteint à Saint-Maur-des-Fossé samedi 9 mars 2019 à l’âge de 72 ans, a séduit, par ses réalisations éprises de liberté, de poésie et de tendresse, une génération de cinéphiles que ses audaces ont parfois pu surprendre. Portée par la fluidité de style de sa caméra et l’énergie de ses interprètes, son œuvre, bien que rare mais reconnue par ses pairs, aura traversé le cinéma et la télévision pendant presque quatre décennies.

Physique et (al)chimie ou la "non-leçon" de cinéma selon Patrick Grandperret
Par Jean-Noël Ferragut, AFC

Patrick Grandperret

A la vieille de parrainer l’entrée à l’AFC de Jean-Michel Humeau, en janvier 1994, je venais de voir L’Enfant lion. C’était pour moi, toutes proportions gardées et encore aujourd’hui, le cousin germain d’Un monde à part (A World Apart), le film photographié par Peter Biziou, BSC. Tous deux mettaient en évidence la parfaite harmonie visuelle qui peut régner entre un réalisateur – Patrick Grandperret ou Chris Menges – et son directeur de la photographie – Jean-Michel ou Peter, déjà nommés.

Patrick Grandperret, le grand frère
Par Dominique Gentil, AFC

Patrick Grandperret

Pour ceux de ma génération, Patrick est une figure de l’univers cinématographique des années 1980. Photographe sportif et coureur à moto, inventeur, il a su mettre au point le premier casque intégral pour les motards et créé la société GPA, promise au plus bel avenir. Mais il en cède toutes ses parts pour financer ses films. « Je ne suis pas un épicier », disait-il…

0 | 18 | 36 | 54 | 72 | 90 | 108 | 126 | 144 | ... | 1134