11.6

11.6 est le second film de Philippe Godeau, en tant que réalisateur. Cette proposition m’a tout de suite enthousiasmé. Sa façon de traiter l’histoire de Toni Muselin me plaisait ; un film social, suivant un caractère fort, interprété par François Cluzet. Les quartiers industriels de Villeurbanne, délaissés par les restructurations et la crise, nous ont servi de décors.

J’ai beaucoup apprécié de " travailler " avec Philippe et ses acteurs (François Cluzet, Bouli Lanners et Corinne Masiero). En effet, il a mis en scène avec douceur et exigence ces trois acteurs exceptionnels, ainsi que tous les seconds et autres rôles particulièrement bien choisis.
Philippe a su rassembler une équipe très homogène et très agréable autour de lui.
Philippe souhaitait une direction esthétique marquée ; la collaboration avec Thérèse Ripaux, chef décoratrice, et son équipe, a été très efficace (et drôle) ; les choix de décor, couleurs et matières m’ont permis de faire cette image que nous voulions avec le réalisateur : assez peu de couleurs, tonalité cyan, contraste, noir profond et beaucoup de brillance et réflexions.
Nous pensions avec Philippe que cette image allait bien avec son histoire.

Nous avons choisi de travailler en numérique (choix non imposé par la production).
Philippe m’a suivi dans le choix de la caméra Red Epic et des objectifs anamorphiques Panavision (séries G, C et E). Ce format de cadrage allait bien avec la mise en scène.
D’autre part ces objectifs m’ont permis d’avoir des flous très intéressants dans les arrière-plans qui cassaient la trop grande profondeur de champ des images numériques.

Durant la préparation, les assistants caméra (Catherine Georges, Karine Arlot, Nicolas Réa et Maéva Drecq) ont tout mis en œuvre avec Panavision (Oualida Bolloc’h, Patrick Leplat et Laazize Kheniche, Philippe, Paul, Jeannot…) pour rendre ce tournage simple techniquement.
Nicolas Réa (2e assistant caméra) a très bien maîtrisé le PRM (programme de gestion des rushes) mis au point par Patrick Leplat ; cela a permis en même temps de sauvegarder les données et que je puisse étalonner mes rushes que nous envoyions au montage. Très pratique et très fiable.
Côté laboratoire, Technicolor m’a permis d’obtenir, avec une grande facilité, l’image que je souhaitais, avec l’aide de Varujan Gumusel et Eric Martin.
Natacha Louis, comme d’ habitude, a apporté tout son talent et sa finesse à l’étalonnage numérique rapide et agréable.
Je n’oublie pas, bien sûr, Olivier Chiavassa, qui a, avec sa rigueur et son humour, supervisé tout ce travail de collaboration entre Panavision et Technicolor, et m’a permis d’obtenir la qualité que je recherchais.

Tout cela aussi grâce à mon chef électricien Christophe Dural et mon chef machiniste Philippe Canu et toutes leurs équipes.
Je tiens à remercier Didier Diaz et l’équipe de Transpalux ainsi que Next Shot et son équipe.
Merci aussi à Baudoin Capet, directeur de production.

Lettre un peu longue, mais je n’écris pas souvent ; j’ai été très heureux de faire ce film avec Philippe Godeau. J’ai eu beaucoup de plaisir à le faire en numérique car ce qui compte pour moi est que le support choisi aille bien avec le film.

Portfolio

Équipe

Assistants caméra : Catherine Georges, Karine Arlot, Nicolas Réa et Maéva Drecq
Chef électricien : Christophe Dural
Chef machiniste : Philippe Canu

Technique

Matériel caméra : Panavision Alga (Red Epic, objectifs anamorphiques Panavision séries G, C et E)
Matériel lumière : Transpalux
Matériel machinerie : Next Shot
Postproduction : Technicolor
Etalonnage numérique : Natacha Louis