Accueil de l'AFC > Mots-clés > Ariane Ascaride

Ariane Ascaride


Index des termes : "Ariane Ascaride"

Articles (50)

  • vendredi 13 octobre 2017 - Modifié le 26/10 - Bouhon Jean-Jacques

    Jean-Jacques Bouhon, passionné par son métier

    Par Stéphane Cami, AFC

    A la suite du décès de Jean-Jacques Bouhon, AFC, le directeur de la photographie Stéphane Cami, AFC, qui a fait ses débuts en sa compagnie, témoigne de l’expérience professionnelle et humaine acquise auprès de lui.

  • dimanche 21 mai 2017 - Modifié le 21/05 - Les entretiens au Festival de Cannes

    Le directeur de la photographie Pierre Milon, AFC, parle de son travail sur "L’Atelier", de Laurent Cantet

    C’est par une image apparemment simple, discrète, mais surtout évidente que l’on pourrait reconnaître le travail de Pierre Milon, AFC. Il collabore fidèlement depuis une vingtaine d’années avec Robert Guédiguian et Laurent Cantet, Anne Villacèque et Lucas Belvaux. Sortis de l’IDHEC la même année, il tourne avec Laurent Cantet son premier long métrage en 2001, L’Emploi du temps, puis il enchaîne avec Vers le sud, Entre les murs, Foxfire confessions d’un gang de filles et tout dernièrement L’Atelier projeté dans la section Un certain regard de ce 70ème Festival de Cannes. (BB)

  • mardi 19 mai 2015 - Modifié le 19/05 - Les entretiens au Festival de Cannes

    Le directeur de la photographie Pierre Milon, AFC, parle de son travail sur "Une histoire de fou", de Robert Guédiguian

    Depuis une vingtaine d’années, Pierre Milon, AFC, travaille sur les films de Lucas Belvaux, Laurent Cantet, Anne Villacèque et Robert Guédiguian. Il collabore avec ce dernier pour un sixième film Une histoire de fou et ne trahit pas le goût du réalisateur pour les lumières chaudes de Marseille. Guédiguian renoue avec ses origines en s’appuyant sur l’histoire réelle d’un jeune Arménien en 1921. (BB)

  • mercredi 1er avril 2015 - Modifié le 2/05 - Editoriaux de la Lettre

    L’éditorial de la Lettre d’avril 2015

    Ecrire sur du sable

    Par Matthieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

    Le musée de Mossoul en Irak (2015), les mausolées de Tombouctou au Mali (2012), les Bouddhas de Bâmiyân en Afghanistan (2001). « Misérables hommes, et si imbéciles qu’ils ne comprennent même pas qu’ils sont des barbares ! Il y a deux choses dans un édifice : son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire, sa beauté à tout le monde, à vous, à moi, à nous tous. Donc, le détruire, c’est dépasser son droit. » Cette réflexion de Victor Hugo dans le manifeste Guerre aux démolisseurs conserve deux siècles plus tard sa sinistre actualité…

  • jeudi 5 mars 2015 - Modifié le 1er/04 - Editoriaux de la Lettre

    L’éditorial de la Lettre de mars 2015

    Autour de la table

    Par Matthieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

    Le mardi 24 février 2015, le Conseil d’Etat a annulé l’arrêté d’extension de la convention collective de la production cinématographique. Donner un cadre légal aux professions du cinéma serait néfaste à sa diversité selon certains. Nous pensons évidemment qu’aucun film ne mérite d’être abandonné au bord de la route. Les mécanismes qui permettront d’y parvenir ne doivent cependant pas se retourner contre ceux qui fabriquent ces films, y compris – et surtout – dans un contexte économique particulièrement difficile.

  • dimanche 1er février 2015 - Modifié le 27/03 - Editoriaux de la Lettre

    L’éditorial de la Lettre de février 2015

    L’AFC tape les 25 balais, les 5 lustres, le quart de siècle…

    Par Mattieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

    Nous étions en 1990. Les Français s’étaient faits longtemps attendre, l’ASC américaine avait déjà 72 ans et la BSC anglaise, 41. Derobe, Glenn, Strouvé – nostalgie du temps où les génériques faisaient l’économie des prénoms – bientôt rejoints par Serra, Lhomme, Lenoir et Alazraki, créent l’association. Loiseleux, le spécialiste, rédige les statuts. Les fabricants de pellicules, tout puissants à cette époque, sont les premiers bienfaiteurs. Comme présidents d’honneur, trois incontournables : Kelber, Alekan et Coutard, comme premier président : Lhomme.

  • mercredi 3 décembre 2014 - Modifié le 28/01 - Editoriaux de la Lettre

    L’éditorial de la Lettre de décembre 2014

    Arane n’est plus

    Par Matthieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

    Il en va des outils comme des hommes qui les manipulent, ils meurent.
    Il est des disparus dont on pense qu’ils « ont fait leur temps » et que « c’était peut-être mieux comme ça ». On pense que leur disparition valait mieux qu’une lente agonie, qu’un pénible chapelet de souffrances. On est triste, c’est tout.

  • mercredi 26 mars 2014 - Modifié le 8/04 - Loiseleux Jacques

    Jacques Loiseleux ou générosité et humanité dispensées

    Par Pierre Novion, AFC

    Certaines expériences cinématographiques créent une vraie complicité entre nous, techniciens qui y participons. Ce fut le cas de deux tournages auxquels j’ai participé en collaborant, comme premier assistant, avec Jacques Loiseleux.

  • vendredi 7 mars 2014 - Modifié le 2/04 - Editoriaux de la Lettre

    L’éditorial de la Lettre de mars 2014

    Fongibles

    Par Matthieu Poirot-Delpech, AFC

    Ce mot mystérieux qui sent bon le sous-bois, désignait autrefois ce que nous appelons aujourd’hui d’une façon beaucoup plus triviale les " consommables ". Colonne honnie du devis des directeurs de production, ces fongibles viennent par nature alimenter nos montagnes de déchets et d’encombrants. Ils finissent au pied d’un réverbère, la communauté s’occupera d’en assumer le recyclage.

  • mercredi 19 février 2014 - Modifié le 19/02 - Points de vue

    Lettre ouverte à Monsieur le président de la République

    Par Jack Ralite, Catherine Tasca et Dominique Blanc

    Jack Ralite, ancien ministre, animateur des États généraux de la culture, Catherine Tasca, sénatrice et ancienne ministre de la Culture, et Dominique Blanc, comédienne, ont rédigé un courrier à l’intention de François Hollande, estimant que « le patrimoine dans sa diversité, le spectacle vivant dans son pluralisme, l’écriture, les arts plastiques, les arts de l’image et l’action culturelle sont en danger. » Voici la reproduction de ce courrier, appuyé de nombreuses signatures.

  • dimanche 2 février 2014 - Modifié le 2/02 - Billets d’humeur

    "Adèle", un an après

    Par Matthieu Poirot-Delpech, AFC

    En juin 2013, loin des ors qui venaient d’être les témoins de la palme attribuée au film du réalisateur-producteur Abdellatif Kechiche La Vie d’Adèle, l’AFC se faisait l’écho de témoignages relatifs à des méthodes de production relevant d’une sauvagerie libérale sans scrupules.

  • jeudi 2 janvier 2014 - Modifié le 3/02 - Editoriaux de la Lettre

    L’éditorial de la Lettre de janvier 2014

    Charivari amphigourique

    Par Matthieu Poirot-Delpech, AFC

    La transition fulgurante de l’argentique vers le numérique en bouleversant nos habitudes a aussi modifié notre vocabulaire. Rarement pour le meilleur, souvent pour le pire… Les acronymes et les sigles ont envahi nos conversations. Les contresens absurdes aussi.

  • mercredi 4 décembre 2013 - Modifié le 5/01 - Editoriaux de la Lettre

    L’éditorial de décembre

    L’équité et la décence

    par Mattieu Poirot-Delpech, AFC

    Un groupe constitué de réalisateurs, de techniciens et de producteurs s’est réuni du 20 août au 17 octobre sous l’égide du CNC, à raison d’une réunion de quatre heures par semaine. Sa mission était de « réfléchir à des propositions qui permettent de mieux financer et exposer le cinéma d’auteur dans toute sa diversité, tout en portant une attention particulière aux premiers et deuxièmes films, garant de l’émergence de nouveaux talents ».

  • lundi 4 novembre 2013 - Modifié le 11/12 - Editoriaux de la Lettre

    L’éditorial de novembre

    Avenant

    Par Matthieu Poirot-Delpech, AFC

    Après d’âpres négociations, l’Avenant de révision de la convention collective de la production cinématographique a finalement été signé le 8 octobre 2013. Si certains pensaient encore que le terme d’avenant était synonyme de sympathique, de bienveillant ou d’aimable lorsqu’il est un adjectif, ils viennent de comprendre qu’il n’en est rien lorsqu’il devient un nom : c’est alors un « acte par lequel on modifie les termes d’un contrat »... Voici donc une tentative de vulgarisation d’un avenant avenant (sic).

  • vendredi 4 octobre 2013 - Modifié le 4/10 - Editoriaux de la Lettre

    Le travail du chapeau...

    Par Matthieu Poirot-Delpech, AFC

    On vous le dit : les métiers du cinéma sont des métiers à part, ils ne ressemblent à aucun autre. Voici l’argument souvent repris pour justifier une dérégulation au doigt mouillé de toute une branche d’activité…

Pages-1-2-3-4-

Tout l'univers AFC