Brigitte Barbier

Direction de la photographie
Presse

Résultats de la recherche

Films (16)

Articles (184)

Entretien avec Alain Derobe, stéréographe
A propos d’"Astérix et Obélix : Au service de sa majesté"

Alain Derobe

L’AFC souhaite rendre hommage à Alain Derobe en publiant un entretien réalisé au moment du tournage d’Astérix et Obélix au service de sa Majesté, en Hongrie, en juillet 2011. Alain a parlé à bâtons rompus pendant qu’il surveillait du coin de son œil très affuté l’écran qu’il n’a pas quitté des yeux pendant ces cinq mois du tournage de ce quatrième opus d’Astérix et Obélix qui sortira en octobre 2012.

Entretien avec Joséphine Derobe, stéréographe

Alain Derobe

Joséphine Derobe est stéréographe depuis sept ans. Elle dit malicieusement : « Tout le monde pense que je suis tombée dans la potion magique de la stéréoscopie depuis mon enfance mais pas du tout ! ». Elle a fait des études de journalisme presse écrite puis a été reporter et photographe. Elle ne connaissait pas le métier de son père car à la maison, « il était taciturne et secret ». Et puis un jour, il a eu besoin d’une 2e assistante photo à la dernière minute pour un projet d’AmaK Studio.

Boxes
directed by Jane Birkin, cinematography by François Catonné, AFC

festival de Cannes 2007

A story about boxes : boxes to put away our memories, boxes to transport them, boxes that sit in the middle of the living-room, waiting to be eventually unpacked. All these memory boxes were being staged by Jane Birkin. Loads of actors accompanied her on this journey, into the past, into the present. A single location – a family house in Brittany – and Jane as herself, in her own house.
François Catonné, AFC, was among those who embarked on this ever so personal and timeless journey with her.

Le directeur de la photographie Guillaume Deffontaines parle de son travail sur "P’tit Quinquin", de Bruno Dumont

Les entretiens au Festival de Cannes

Guillaume Deffontaines débute sa carrière de directeur de la photographie sur une quinzaine de courts métrages et de nombreuses publicités, puis éclaire son premier long métrage en 2007, Le Voyage aux Pyrénées, avec les frères Larrieu, qu’il retrouve plusieurs années plus tard pour L’amour est un crime presque parfait.
C’est avec Géraldine Nakache et Hervé Mimran pour Tout ce qui brille qu’il poursuit sa carrière, puis il enchaîne avec – entre autres – Une pure affaire, d’Alexandre Coffre, Parlez-moi de vous, de Pierre Pinaud, et Télé Gaucho, de Michel Leclerc.
Sa rencontre avec Bruno Dumont a lieu pour Camille Claudel 1915 et cette collaboration se prolonge très vite sur P’tit Quinquin, un 4 x 2’ pour Arte, projeté dans sa totalité en séance spéciale à la Quinzaine des réalisateurs. Nous avons rencontré Guillaume Deffontaines qui nous parle de cette expérience " décoiffante ".

Le directeur de la photographie Nicolas Gaurin parle de son travail sur "Hippocrate", de Thomas Lilti

Les entretiens au Festival de Cannes

Nicolas Gaurin a fait ses premiers pas comme directeur de la photographie auprès d’Anthony Cordier pour Douches froides, collaboration suivie d’un deuxième film, Happy Few. Entre ces deux longs métrages, il signe l’image de Notre étrangère, de Sarah Bouyain, et de Stella, troisième long métrage de Sylvie Verheyde qu’il retrouve quelques années plus tard pour Confessions d’un enfant du siècle (présent à Cannes en 2012). Sa carrière se poursuit avec Audrey Fouché pour Memories Corner et avec Marion Vernoux pour Les Beaux jours. Hippocrate, projeté en clôture de la Semaine de la critique, est le deuxième film de Thomas Lilti et l’occasion pour Nicolas Gaurin de travailler avec ce réalisateur pour la première fois.

Tehilim
directed by Raphael Nadjari, cinematography by Laurent Brunet, AFC

festival de Cannes 2007

Raphaël Nadjari and Laurent Brunet worked together for the first time in 1998. It was their first experience, respectively as a director and a photographer. The Shade was selected for the Un Certain Regard section at the Cannes Film Festival.
Tehilim (Psalms) marks the fifth collaboration of a duo who never parted since and now ends up on the Croisette. Entirely shot in Jerusalem and in hebrew, Tehilim tells of the mysterious disappearance of a father that leaves the family dumbfounded.

Le directeur de la photographie André Turpin parle de son travail sur "Mommy", de Xavier Dolan

Les entretiens au Festival de Cannes

André Turpin est un directeur de la photo, réalisateur et scénariste québécois. En 1995, il réalise son premier film, Zigrail, puis Cosmos, un an plus tard. Il reçoit en 2002 le prix Jutra et le prix Génie de la meilleure réalisation, du meilleur scénario et de la meilleure photographie pour son troisième long métrage, Un crabe dans la tête.
Sa carrière de directeur de la photo s’appuie sur une fidèle collaboration avec Denis Villeneuve pour Un 32 août sur terre, Maëlstrom (prix Jutra de la meilleur photographie) et Incendies (prix Génie et prix Jutra de la meilleure photographie). Il a également travaillé avec Philippe Fallardeau pour C’est pas moi, je le jure ! et Congorama. Sa collaboration avec Xavier Dolan a commencé par Tom à la ferme et c’est pour le cinquième long métrage de ce jeune réalisateur québécois, Mommy, en Sélection officielle sur la Croisette, que nous avons interrogé André Turpin. (BB)

Conversation with cinematographer André Turpin about "Mommy", directed by Xavier Dolan

Les entretiens au Festival de Cannes

André Turpin is a director of photography, filmmaker and scriptwriter from Quebec. In 1995 he produces his first film, Zigrail, followed by Cosmos, a year later. In 2002 he receives the Jutra Award and the Genie Award for the best production, the best script and the best photographic direction for his third feature film, Un crabe dans la tête (Soft Shell Man).

Le directeur de la photographie Christophe Beaucarne, AFC, SBC, parle de son travail sur "La Chambre bleue", de Mathieu Amalric

Les entretiens au Festival de Cannes

Christophe Beaucarne travaille depuis vingt ans avec des réalisateurs très différents sur des films aux univers visuels très variés. Il collabore aussi bien avec les frères Larrieu pour Un homme, un vrai et Peindre ou faire l’amour qu’avec Anne Fontaine pour Coco avant Chanel et Perfect Mother, avec Jaco Van Dormael pour Mr Nobody ou encore dernièrement avec Christophe Gans pour La Belle et la Bête.
Avec La Chambre bleue, quatrième long métrage de Mathieu Amalric, en compétition dans la section Un certain regard, Christophe Beaucarne consolide sa collaboration avec le réalisateur, après Le Stade de Wimbledon et Tournée. Adapté du roman éponyme de Georges Simenon, Mathieu Amalric y interprète le rôle principal au côté de Léa Drucker.

Independencia
de Raya A. Martin, photographié par Jeanne Lapoirie, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Raya A. Martin est un jeune réalisateur philippin très remarqué dans les festivals. Un hommage lui était consacré au dernier Festival du Réel. Ses films évoquent l’histoire de son pays sous des formes très expérimentales.
Jeanne Lapoirie l’a rencontré au Festival du documentaire de Marseille (FID) et a été séduite par son film Indio Nacional, un film en noir et blanc, muet, accompagné au piano. Après la lecture du scénario d’Independencia, elle accepte l’aventure d’un film entièrement tourné aux Philippines.

Agenda du jeudi 24 mai

Agendas

  • Le film AFC du jour
    Sélection officielle, séance spéciale hors compétition
    Roman de gare de Claude Lelouch, photographié par Gérard de Battista
    Lire l’article de Brigitte Barbier concernant le travail de Gérard sur Roman de gare.
  • Contact AFC : +33 (0)6 03 50 09 28

Micro Salon 2013 en images, un 4e album

2013

Après des vues du 13e Micro Salon prises au niveau - 1 et au rez-de-chaussée de La fémis, la suite du reportage photographique de Pauline Maillet vous invite à retrouver participants et invités sur les espaces situés au niveau + 1 et une partie du niveau + 2. Suivez le guide...

Director of photography Dominique Bouilleret, AFC, talks about his work on "The Life of Riley (Aimer, Boire et Chanter)", directed by Alain Resnais

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Life’s vicissitudes led Dominique Bouilleret, AFC, to cross paths with Alain Resnais on his last film. Discussing Life of Riley, he reveals the gaiety and creativity of a very pleasant shooting. He is so glad to have been able to share this creativity with the great director and is only sorry that he won’t be able to repeat the experience. Following Alain Resnais’ demise, unfortunately their collaboration has ended just as it was beginning.

Le directeur de la photographie Eric Gautier, AFC, parle de son travail sur "Grace de Monaco", d’Olivier Dahan

Les entretiens au Festival de Cannes

Les collaborations régulières d’Eric Gautier avec de nombreux metteurs en scène français – Arnaud Desplechin, Olivier Assayas, Léos Carax, Patrice Chéreau, Alain Resnais – font de lui un directeur de la photo à la fois reconnu et estimé. Il s’est exporté aux Etats-Unis à l’occasion de son travail sur les films de Walter Salles, Carnet de voyage puis On the Road. Son expérience à l’étranger s’est poursuivie avec Into the Wild, de Sean Penn, et Hotel Woodstock, d’Ang Lee. Après plus d’une quarantaine de longs métrages et de collaborations très fidèles, Eric Gautier cherche toujours à renouveler ses expériences. Il travaille pour la première fois avec Olivier Dahan sur Grace de Monaco, le film d’ouverture du 67e Festival de Cannes.

Agenda du vendredi 25 mai

Agendas

  • Le film AFC du jour
    Sélection officielle, en compétition
    Une vieille maîtresse de Catherine Breillat, photographié par Yorgos Arvanitis
    Lire l’entretien que Yorgos a accordé à Brigitte Barbier à propos de son travail sur Une vieille maîtresse.
  • Contact AFC : +33 (0)6 03 50 09 28

Jaffa
de Keren Yedaya, photographié par Pierre Aïm, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

C’est en collaborant avec Mathieu Kassovitz (Métisse, La Haine, Assassin) que Pierre Aïm a démarré une carrière de directeur de la photographie de long métrage. Il a ensuite photographié plusieurs films d’Antoine de Caunes, de Samuel Benchetrit puis, dernièrement, il a travaillé sur Bienvenue chez les Ch’tis et Le Bal des actrices.
Avec Jaffa de l’Israélienne Keren Yedaya, il expérimente une image stylisée pour un film engagé, politique et populaire.

Le directeur de la photographie Julien Poupard parle de son travail sur "Party Girl", de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis

Les entretiens au Festival de Cannes

Julien Poupard a éclairé de nombreux courts métrages depuis sa sortie de La fémis, en 2006. Il a été l’assistant d’Yves Cape, AFC, sur des films de Bruno Dumont puis débute sa carrière de chef opérateur de long métrage sur le film Voie rapide, de Christophe Sahr. Party Girl est son quatrième long métrage, il retrouve pour l’occasion Claire Burger et Marie Amachoukeli qui avaient remporté le César du meilleur court métrage avec C’est gratuit pour les filles. Un troisième réalisateur, Samuel Theis, interprétant son propre rôle, vient compléter l’équipe de Party Girl qui ouvre l’édition 2014 de la section Un certain regard à Cannes. BB

Les entretiens de l’AFC au festival de Cannes 2010

Les entretiens au festival de Cannes

Nous vous proposons de lire ou relire les entretiens accordés par des directeurs de la photographie ayant un film sélectionné au Festival de Cannes 2010.
Ces entretiens ont été réalisés par Brigitte Barbier et François Reumont grâce au soutien de nos partenaires Fujifilm, K5600, Kodak, Thales Angénieux et TSF, ainsi qu’à la complicité de la CST et d’Oniris Productions.

Le directeur de la photographie Darius Khondji, AFC, ASC, parle de son travail sur "Irrational Man (L’Homme irrationnel)", de Woody Allen

Les entretiens au Festival de Cannes

Darius Khondji AFC, ASC, renouvelle sa collaboration avec Woody Allen pour la cinquième fois avec Irrational Man, en Sélection officielle Hors compétition à ce 68e Festival de Cannes. Après avoir travaillé dernièrement sur plusieurs films d’époque – The Immigrant, de James Gray, Midnight in Paris et Magic in the Moonlight, de Woody Allen, et The Devil You Know, pilote réalisé par Gus Van Sant pour une série –, Darius avoue retrouver avec beaucoup de plaisir un univers contemporain.

Le directeur de la photographie Julien Hirsch, AFC, parle de "Cleveland Vs. Wall Steet", un documentaire de Jean-Stéphane Bron
En sélection de la Quinzaine des Réalisateurs 2010

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après une formation à Louis-Lumière, Julien Hirsch assiste Caroline Champetier sur les films de Téchiné, Doillon, Jacquot… Il signe son premier long métrage à la lumière, en collaboration avec Christophe Pollock, avec Jean-Luc Godard pour Éloge de l’amour en 2001, puis travaille avec Laurence Ferreira-Barbosa, André Téchiné, Benoît Jacquot, Pascal Ferran… Il remporte le César de la meilleure photographie pour Lady Chatterley de Pascale Ferran en 2007.
Jean-Stéphane Bron, documentariste suisse, réalise La ßonne conduite et Le Génie helvétique, puis une fiction en 2006 Mon frère se marie. Son long métrage documentaire Cleveland Vs. Wall Steet est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs.
Julien étant en tournage à Venise pour le prochain film d’André Téchiné, l’entretien avec lui n’a pas pu avoir lieu et s’est soldé par des échanges électroniques et le texte à suivre…

Entretien avec le directeur de la photographie Laurent Brunet, AFC, à propos du film "Un homme qui crie" de Mahamat-Saleh Haroun
Sélection officielle du Festival de Cannes 2010, en compétition

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Laurent Brunet, qui a photographié tous les films de Raphaël Nadjari (Téhilim, sélectionné à Cannes en 2007), a une grande habitude des tournages à l’étranger. Mais il ne connaissait pas l’Afrique et a découvert ce pays pour une première collaboration avec Mahamat-Saleh Haroun, le seul Africain de la compétition à Cannes avec Un homme qui crie, son quatrième long métrage. A l’origine, le titre complet était Un homme qui crie n’est pas un ours qui danse, une citation du Cahier d’un retour au pays natal du poète Aimé Césaire.

Le directeur de la photographie Guillaume Deffontaines, AFC, parle de son travail sur "Ma loute", de Bruno Dumont

Les entretiens au Festival de Cannes

Après Camille Claudel 1915 et Le P’tit Quiquin, le directeur de la photographie Guillaume Deffontaines, AFC, retrouve Bruno Dumont et les lumières du Nord pour Ma loute, en Compétition officielle de cette 69e édition cannoise. Guillaume Deffontaines a travaillé à plusieurs reprises avec les frères Larrieu et Michel Leclerc, il a récemment photographié le film de David Oeloffen, Loin des hommes.

Cinematographer Guillaume Deffontaines, AFC, discusses his work on “Slack Bay”, a film by Bruno Dumont

Les entretiens au Festival de Cannes

After working on Camille Claudel 1915 and Le P’tit Quiquin, cinematographer Guillaume Deffontaines, AFC, once again teams up with Bruno Dumont on Slack Bay, in Official Compeition at the 69th Cannes Film Festival. Guillaume Deffontaines has worked with the Larrieu brothers and Michel Leclerc a number of times, and recently filmed David Oeloffen’s movie Far From Men.