Bye Bye Blackbird

Je voulais vous présenter ce film pour plusieurs raisons ; d’une part, ce film n’a pas encore de distributeur, et il est possible qu’il ne sorte jamais ; mais surtout, ce film a été une aventure cinématographique formidable.

Réalisé par Robinson Savary, il a été entièrement tourné en studio (extérieur jour y compris), dans une ancienne aciérie luxembourgeoise de 6 500 m2, et de 25 mètres de hauteur.

James Thiérée kidnappe Izabella Miko

Il aura fallu 1 250 kW de lumière pour obtenir la sensation du jour ; il a été tourné en CinémaScope (objectifs Hawk), afin de flouter au maximum les fonds.

La Fuji 400 ISO a été le meilleur choix, après de multiples essais, car elle s’approchait le plus possible des couleurs pastel de l’univers forain des années 1900.

Le réalisateur et moi-même avons éliminé tous les verts et tous les bleus du décor, en accord avec notre décorateur.
Il y a très peu de plans numérisés, mis à part la séquence d’ouverture.
Je pense que ce film se situe dans la grande lignée des films " mélos démodés ", mais gagne à être vu pour sa poésie et son originalité.
Je remercie particulièrement Robert Alazraki pour son intervention sur ce film.

Technique

Laboratoire : Schwartzfilm à Berne
Pellicule : Fuji 400 ISO
Caméra : Moviecam Compact
Objectifs : Hawk Cinémascope
Lumière : Transpalux