Chroniques d’une cour de récré

Souvenirs de France
Je ne vais parler ni technique ni artistique à propos du film de Brahim. J’espère tant que les spectateurs seront nombreux malgré la sortie hélas modeste, ceux qui verront ce film apprécieront le travail.
"Chronique d’une cour de récré"
DR

C’est un film sur le souvenir et l’enfance.
Je suis content, ou satisfait comme on peut l’être... Ce film fragile dans sa production, petit budget, fragile dans sa diffusion, pas de boucan médiatique, pas de tête d’affiche, est malgré cela un vrai film de cinéma selon moi. Solide dans son filmage et sa mise en scène. Il est la suite d’un parcours fidèle entamé il y a quelques années avec Brahim Fritah sur des courts, des moyens métrages et des documentaires.
J’ai envie de parler de mes souvenirs à travers ceux de Brahim. Nous qui sommes tous les deux des Français nés dans les années soixante, soixante dix ; lui dont les parents sont nés au Maroc, moi dont les parents sont nés en France.

Outre mon émotion d’avoir filmé le papier peint de ma chambre, les meubles de mon enfance, j’ai aimé célébrer cette époque. L’apogée, ou la fin, des trente glorieuses... La lutte des classes… Je me suis rappelé qu’on ne se définissait pas tellement selon son origine, ou du moins j’ai le souvenir que ce qui pouvait nous rapprocher était plus fort que ce qui aurait pu nous séparer. Nostalgie de ce ciment social, culturel, laïque dans notre pays...
A l’image de ce qui nous rapproche dans le cinéma Brahim et moi, tous ces souvenirs sont pour moi une véritable et sensible représentation de notre mémoire, la mémoire de ce pays. Je ne suis pas à l’aise avec cette notion de pays, je n’y mets aucun nationalisme, ce n’est peut être pas l’axe principal du film mais je veux vous dire que ce film est si... français.

Équipe

1re assistante opératrice : Olivia Costes
2e assistant opérateur : Nicolas Caracache
Chef électricien : Alexis Grahovac
Electricien : Florian Desobeaux
Chef machiniste : Romain Riché
Machiniste : Brice Roustang
Stagiaire machino - électro : Maxime Tellier

Technique

Pellicule : Kodak (200T et 50D Vision3) en 2 perf scan direct
Matériel caméra : Transpacam (Arricam Lite, série Cooke S4)
Lumière : Transpalux
Machinerie : Transpagrip
Laboratoire : B-Mac
Etalonnage numérique : Yves Le Peillet