Conservatoire des techniques, retour sur 2016-2017

Par Jean-Noël Ferragut, AFC
La saison 2016-2017 du Conservatoire des techniques de la Cinémathèque française s’est achevée vendredi 16 juin avec une conférence de Donald F. McLean et Bernard Tichit sur les débuts de la télévision. En marge de cette dernière séance, une réunion du conseil scientifique du Conservatoire, où l’AFC est représentée, aura permis à Laurent Mannoni et Laure Parchomenko de faire le bilan des activités et acquisitions de l’année écoulée. En voici la synthèse.

Bilans
L’exposition "La Machine cinéma"
Du 5 octobre 2016 au 29 janvier 2017, l’exposition "La Machine cinéma" a accueilli 34 275 visiteurs pendant les quatre-vingt-dix-neuf jours de sa durée.

Les conférences du Conservatoire des techniques et le colloque
Le Conservatoire des techniques cinématographiques a proposé, lors de la saison 2016-2017, sept conférences. L’une d’elles, fin novembre, avait pour cadre la 5e édition du Festival "Toute la mémoire du monde". Les quatre premières étaient liées à "La Machine cinéma" – dont une rencontre avec Roman Polanski –, et avaient pour sujets l’exposition elle-même, le cinéma immersif et les cent ans de la firme Arri. Les suivantes ont traité de la Louma, des débuts du cinéma sonore, de la magie des lanternes de projection, de l’art lumineux exercé par deux montreurs d’ombres et des débuts de la télévision. Les six premières conférences ont attiré 712 spectateurs.
Pendant trois jours, le colloque intitulé "Voyage au centre de la Machine Cinéma" avait pour thème les enjeux à la fois historiques, techniques et esthétiques propres à l’exposition, l’occasion pour la Cinémathèque d’accueillir, au cours de quinze conférences et six tables rondes cinéastes, directeurs de la photographie, monteurs et historiens de différents pays. Trois axes principaux avaient été fixés pour leurs interventions : resituer l’avènement de la "machine" cinéma ; étudier les liens entre technique et esthétique ; penser le cinéma à l’aune des bouleversements technologiques actuels.
Douglas Trumbull, Caleb Deschanel, ASC, et Walter Murch, invités d’honneur, ont présenté au public cinq séances exceptionnelles de projection. 1 029 personnes ont assisté aux conférences et tables rondes, 1 638 spectateurs, aux projections.
Soit un total de quelques 3 830 personnes présentes au cycle 2016-2017 des conférences du Conservatoire des techniques cinématographique.

Le spectacle de lanterne magique
Mi-avril, le Conservatoire présentait "Le Fantôme de Robinson Crusoé", un spectacle de lanterne magique qui fit salle comble – Henri Langlois, 368 spectateurs –, après celle, quinze jours auparavant, du Byrd Theatre à Richmond (Etats-Unis) – 2 000 places –, dans le cadre du French Film Festival.

Mise en ligne et consultation de la base de données
Le catalogue des collections d’appareils en provenance de la Cinémathèque française et du CNC compte actuellement 4 400 fiches comprenant descriptions et photos. En avril et depuis sa mise en ligne, début 2015, on dénombrait 102 000 visiteurs uniques et 136 000 pages vues, les plus consultées d’entre elles étant celles du DP 70 Todd-AO, du Phénakistiscope et du haut-parleur Western Electric 15-B Horn.
Concernant les vidéos des conférences du Conservatoire, on compte pour chacune d’elles quatre à cinq cents vues en moyenne.

Les enrichissements du Conservatoire des techniques
Les dons
Depuis juin 2016, les dons ont été non seulement nombreux mais d’excellente qualité, notamment grâce à l’exposition "La Machine cinéma". De grands fabricants tels que Transvideo et Aaton Digital, par l’intermédiaire de Jacques Delacoux, ont fait don de trois Cantar – les deux tout premiers et le dernier né, X3 – et participé en tant que grands mécènes techniques à l’exposition. Pour sa part, Arri, à l’occasion de son centenaire, a fait don d’une Alexa XT et d’une Arricam ST. Panavision, de son côté, a fait don de deux Genesis, de six autres caméras et d’optiques Scope de première génération. Angénieux a fait don d’un zoom 25-250 mm, Preston Cinema Systems, de son dernier Light Ranger 2.
Parmi les donateurs particuliers, Noël Véry a reconstitué pour l’exposition un Steadicam complet et à la suite de celle-ci, Claude Nuridsany et Marie Pérennou ont fait don de l’Arri III et du zoom Canon 150-600 mm ayant servi pour le tournage de Micrososmos.
Entre autres généreux donateurs, Richard Copans a fait don de deux Aaton 16 mm ; Alain Besse, d’un projecteur 35 mm Strong et d’un projecteur numérique ; Michel Baptiste, de documentation de premier ordre ; Patrick Duroux, d’une trentaine d’appareils, d’objectifs et d’accessoires ; Yann Dedet, d’un Nagra IV-S ; Philippe et Frédéric Jaulmes, d’une caméra 35 mm Mitchell ayant servi à la réalisation de films à anamorphose sphérique ; Bernard Tichit, de diverses caméras vidéo ; Michel Audibert, d’une caméra 65 mm des années 1920 sortie des ateliers Continsouza.

Les achats
Depuis plus d’un an, le CNC n’achète malheureusement plus de collections. Malgré le budget d’acquisition limité de la Cinémathèque, deux lanternes magiques des années 1850 et leurs plaques de grandes dimensions ont pu être achetées, ainsi, qu’entre autres, une caméra 35 mm Askania, une collection de 275 caméras 16, 9,5 et 8 mm – quasi inexistantes dans les fonds –, et, le plus inattendu, un ensemble complet de trois projecteurs de Cinérama Century datant de 1952, équipement que ne possède aucune autre cinémathèque de par le monde.

Retrouvez les vidéos de deux des dernières conférences mises en ligne :
- Machinerie et nouvelles images : l’exemple de la grue télécommandée Louma
- Arri, une firme centenaire

Et de toutes les conférences

(Source Conservatoire des techniques de la Cinémathèque)

Le Conseil scientifique du Conservatoire des techniques cinématographiques de la Cinémathèque française est constitué des personnalités suivantes :
Olivier Affre (Panavision), Bernard Benoliel (Cinémathèque française), Frédéric Bonnaud (Cinémathèque française), Nicole Brenez (Paris 3), Danys Bruyère (TSF), Nathalie Coste Cerdan (La fémis), Marie-Sophie Corcy (Musée des arts et métiers), Natasza Chroscicki (Imageworks/Arri), Joël Daire (Cinémathèque française), Jacques Delacoux (Transvideo / Aaton Digital), Philippe Dieuzaide, Jean-Marie Dreujou, François Ede, Jean-Noël Ferragut (AFC), Maurice Gianati, Pierre-William Glenn (Commission supérieure technique de l’image et du son), Dominique Gratiot (INA), Jean-Baptiste Hennion (2AVI), Kira Kitsopanidou (Paris 3), Willy Kurant, André S. Labarthe, Thierry Lefebvre (Paris Diderot), Francine Lévy (École nationale supérieure Louis-Lumière), Pierre Lhomme, Laurent Mannoni (Cinémathèque française), Jean-Pierre Neyrac (Éclair), Laure Parchomenko (Cinémathèque française), Béatrice de Pastre (Directrice des collections du Centre national de la cinématographie et de l’image animée), Céline Ruivo (Cinémathèque française), Jean-Pierre Verscheure (Cinévolution), Sophie Seydoux (Fondation Jérôme Seydoux-Pathé), Bernard Tichit, Laurent Véray (Paris 3).