ENS Louis-Lumière : la pédagogie "cinéma"

La Lettre AFC n°186

Suite à la demande amicale de Rémy Chevrin, nous avons le plaisir de communiquer à l’attention des membres de l’AFC une présentation de la pédagogie " cinéma " de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière.

Un bref rappel institutionnel d’abord : l’ENS Louis-Lumière est placée sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. C’est donc un établissement public, qui recrute à Bac +2 par voie de concours et dispense un enseignement dans le cadre de trois sections – Cinéma, Son, Photographie –, sanctionné par un diplôme de niveau Bac + 5. La scolarité est gratuite. L’Ecole compte 150 élèves répartis par promotions de 16 dans chaque section par année. L’ENS Louis-Lumière participe également à des activités de formation professionnelle continue et de recherche appliquée dans ces domaines.

La section " Cinéma " prépare aux métiers de l’image tels que directeur de la photo, cadreur, assistant opérateur, mais des élèves issus de l’Ecole se dirigent également vers des carrières dans la production et la postproduction (industries techniques, effets spéciaux Vfx) du cinéma ou de l’audiovisuel, d’autres encore vers la réalisation.

Le soutien à l’insertion professionnelle a d’abord lieu dans le cadre de la pédagogie et des stages obligatoires chez les loueurs et dans les labos. L’Ecole encourage également les élèves à poursuivre des stages hors encadrement. Elle accompagne aussi ses jeunes diplômés par la mise en réseau des anciens élèves et encourage une politique de parrainage avec le soutien de l’Association des anciens (AEVLL). Enfin, elle réalise régulièrement des enquêtes de suivi de l’insertion professionnelle des anciens élèves (disponibles dans leur intégralité sur www.ens-louis-lumiere.fr). Lors de la dernière édition (2007), le taux de réponse très significatif (50 - 55 %) a permis les conclusions suivantes :
Les conditions d’accès à la 1re activité sont jugées globalement satisfaisantes et relativement rapides (en majorité inférieure à 6 mois). Les anciens élèves travaillent bien dans les secteurs et à des fonctions auxquels ils sont formés !
Pour les 3 années qui suivent l’Ecole, on observe…
Une multiplicité de réponses pour les secteurs et les fonctions (certains anciens élèves vont jusqu’à citer 4 fonctions exercées)…
Qui se conjugue à des schémas de progression professionnelle plus classiques de progression après intégration dans une équipe (stagiaire, 2e assistant, 1er assistant, etc.).
Après les 3 années : une spécialisation qui se dessine progressivement pour une grande majorité.

Organisation générale des études
La 1re année est d’abord consacrée à l’acquisition des fondamentaux théoriques, artistiques, scientifiques et technologiques. Elle doit également permettre la maîtrise des différents matériels (prise de vues, postproduction, traitement des images…) à travers la réalisation de travaux pratiques.
Pendant la 2de année, l’approfondissement de ces connaissances se poursuit par des cours théoriques et se concrétise par la réalisation de documentaires et fictions sur divers supports (films 35 mm et 16 mm, vidéo numérique SD et HD).
Le début de la 3e année s’articule autour de " majeures ", options qui permettent d’approfondir certains aspects des métiers auxquels les étudiants pourront prétendre.
Lors du 6e et dernier semestre, les élèves réalisent un mémoire de recherche appliquée. Celui-ci comporte une partie théorique et une partie pratique qui lui est intimement liée. Cette dernière peut prendre des formes diverses : montage d’archives, diaporama, court métrage de fiction, documentaire, tests de matériel… La réalisation du mémoire répond à un double objectif : la sensibilisation à la recherche et la spécialisation en vue de l’insertion dans la vie professionnelle.

L’obtention du diplôme de l’ENS Louis-Lumière, à la fin du semestre 6, est conditionnée par trois étapes : la validation du contrôle continu (cinq semestres), la soutenance publique et l’épreuve de synthèse image.
Le candidat doit faire preuve d’imagination créatrice pour concevoir, organiser, réaliser, cadrer, éclairer et monter un sujet sur un thème imposé tourné en 35 mm. Cette mise en situation permet de juger du soin et de la rigueur de la préparation, du respect d’une demande et des contraintes imposées, des acquis théoriques et pratiques ainsi que de leur maîtrise dans la mise en œuvre des matériels nécessaires à la fabrication d’un plan. L’univers créatif du candidat est aussi évalué dans cette épreuve. Un jury professionnel externe évalue cette épreuve ; en 2009, il était composé de cinq directeurs de la photo de l’AFC : Dominique Brenguier, Remy Chevrin, Denis Clerval, Emmanuel Machuel et Romain Winding.
Des cours de langues sont dispensés avec une attention particulière portée à l’acquisition de vocabulaire dans les domaines de l’audiovisuel.

Semestre 1

Image - Création - Esthétique
Analyse d’image, découpage, perspective, stratégies de réalisation… Ce 1er module a pour objectif la maîtrise de certains concepts fondamentaux de l’image et du film.

Il se termine par la réalisation des Œuvres Picturales Animées (OPA). Une image fixe (peinture, photographie, logo…) est mise en mouvement en jouant sur certains paramètres signifiants de l’image : cadre, composition, couleur, lumière, perspective, temporalité.

Connaissances Scientifiques et Technique Fondamentales
Ce module scientifique, technique et technologique est fondamental à l’intelligence des outils que les élèves utiliseront durant leur scolarité et leur vie professionnelle. Il s’achève par une 1re prise en main des matériels qui leur seront confiés pour les exercices pratiques dans un cours exclusivement dédié à la connaissance de la technologie des caméras.

Matières enseignées : Sensitométrie, Photométrie, Traitement du signal vidéo, Optique géométrique, Traitement des objets numérique, Technologie des caméras

Savoir-faire du Cinéaste (Initiation)
A l’intersection du 1er semestre consacré à l’acquisition des fondamentaux esthétiques, scientifiques, technologiques et techniques et du 2e semestre qui ouvre la voie aux réalisations pour toute la suite de la scolarité, ce module a pour objectif l’acquisition des savoir-faire de base qui précédent le tournage : essais caméras, cadre et lumière.
Connaissances Techniques Appliquées
Ce module vise à l’acquisition et la mise en œuvre d’outils (matériel de prise de vues et optiques) et d’apprentissages (règles de sécurité électrique sur un plateau de tournage) fondamentaux à la formation générale de l’étudiant.

Semestre 2

Image – Création – Esthétique
Ce module vise tout à la fois à présenter les fondamentaux du découpage, du story-board et du montage, puis accompagner les élèves dans l’écriture de leurs premières réalisations de films de fiction et documentaires.
Savoir-faire du Cinéaste (Initiation)
Ce module se décline en des travaux dirigés de tournages et la réalisation de 8 films documentaires.

1) Objectifs des TDT : Se familiariser avec la manipulation du matériel : prise de vues (caméra, objectifs, accessoires, têtes), éclairage (projecteurs et accessoires), machinerie (calage, rails, chariot). Apprendre à utiliser les instruments de mesure de la lumière. Découvrir l’utilisation du support film (caractéristiques, chargement, déchargement, expédition au laboratoire, étalonnage). Mettre en application pratique les principes théoriques étudiés en cours, de la mise en place d’un plan. Concrétiser les étapes d’une production, de l’écriture au montage final.

Découvrir le rôle de chaque poste constituant une équipe de tournage, ainsi que les relations inter équipe. S’initier à l’esthétique et à la pratique de l’éclairage, du cadrage et du montage.

2) Les 8 documentaires réalisés sont une première approche de la réalité d’un film : de sa conception, au tournage comme au montage.

Connaissances Techniques Appliquées
Ce module a pour objectif l’acquisition de savoirs fondamentaux liés aux propriétés de l’image (colorimétrie) et leur mise en œuvre dans le cadre d’exercices de prise de vues.

Semestre 3

Savoir-Faire du Cinéaste (Approfondissement)
Ce module est une mise en pratique des enseignements des deux premiers semestres avec la réalisation de 4 films de fictions tournées en 16 mm.
Connaissances Techniques Approfondies
Ce module a pour objectif l’acquisition et l’approfondissement des connaissances techniques et scientifiques essentielles à la formation d’un spécialiste de la prise de vues d’images animées ainsi que de leurs traitements argentiques et numériques.

Matières enseignées : Gestion des systèmes de montage, Technologie des caméras, Vidéo numérique, Sensitométrie et Colorimétrie, Analyse quantitative des systèmes optiques, Spatialisation des systèmes optiques, Sensitométrie approfondie

Ateliers d’Ecritures Visuelles
Ces ateliers visent à accompagner les élèves dans l’écriture de leurs projets de fiction et documentaire tournés au semestre 4.

Semestre 4

Savoir-Faire du Cinéaste (Approfondissement)
Ce module est organisé autour de Travaux Pratiques Image basés exclusivement sur l’apprentissage des savoirs et savoir-faire liés aux arts et techniques de la prise de vues (35 mm, vidéo HD et SD).

Exemples de sujets :

- Cinémascope 35 (matériel : Panaflex)

- Variation de cadence au cours de la prise de vues (matériel : caméra film programmable Arri 435)

- Grue télécommandée et tête manivelle (matériel : Aerocrane, Arrihead & E-Gerring)

- Prises de vues sur 360° (matériel : Dolly, jeu d’orgue, Moviecam)

- Déplacements Steadicam (matériel : DV-cam, DSR 570)

- Mise en place et profondeur de champ à grande ouverture (matériel : GO T1,4, Arri III)

- Découverte, fond vert et incrustation en HD (matériel : Tournage HD, Sony 900)

- Lumière Mobile (matériel : Moviecam, bougie, lampe de poche, etc.)

- Pixillation (matériel : Moteur im/im & Arri III)

Production et Réalisation
1) Films de fiction

Comme pour les films de fiction, cet exercice de réalisation débute par le choix d’un scénario de court métrage. Les supports de tournages sont désormais le 35 mm et la HD (2K).

La progression dans la pratique des métiers du cinéma, la maîtrise de la chaîne de décision et de responsabilité sera appréciée : gestion du plateau, gestion humaine de l’équipe, des matériels, mise en adéquation des moyens économiques, techniques et artistiques.

2) Films documentaires

A la différence des "Doc1", les élèves bénéficient de temps de préparation, de tournage et de postproduction plus conséquent pour leurs projets.

Semestre 5

Majeure / La Caméra et l’Acteur (option 1 sur 3)
Sous la direction d’Yves Angelo (réalisateur, directeur de la photographie)

Nous pourrions dire aussi la caméra avec l’acteur, ou bien la caméra pour l’acteur car l’essentiel de la relation se situe dans la question : comment le travail de la caméra participe de celui de l’acteur ? Vaste question, essentielle pour un technicien (le travail de la caméra regroupant non seulement le déplacement et le cadrage, mais aussi évidemment la façon dont l’acteur est " photographié ") qui ne peut en aucune manière ne pas se la poser sous peine de dénaturer l’identité même de sa fonction.

Majeure / Effets Visuels en Pré et Post Production (option 2 sur 3)
Sous la direction de Christian Guillon, superviseur d’effets spéciaux

Ce programme s’inscrit dans la continuité d’un exercice VFX (effets spéciaux visuels) pratiqué les années précédentes. Cet exercice dit " Film TRON "consistait à produire un film très court dans lequel plusieurs plans truqués en optique et en numérique étaient mis en œuvre. Cet exercice a été élargi à un module consacré à la postproduction en général afin de faire une vraie spécialisation dans ce domaine.

Majeure Cinéma Documentaire (option 3 sur 3)
Sous la direction de Jean-Louis Berdot (réalisateur, enseignant), Laurent Chevallier (réalisateur, opérateur, enseignant)

Ce programme est décliné en 3 phases : Analyse, Connaissance des milieux professionnels, Réalisations.

Semestre 6

Mémoire de Fin d’Etudes : Parties théorique et pratique

Equipements
Pour participer à ces différents travaux pratiques et mener à bien les réalisations, les étudiants disposent de trois plateaux de tournage, de matériel électrique et de machinerie professionnels, de caméras 16 mm et 35 mm (Aaton, Arri, Moviecam), vidéo numérique (SD et HD). La salle de projection (100 places) est équipée pour le 35 mm et la projection en cinéma numérique (Cinemeccanica-Barco DP 90 2K). L’Ecole possède 6 salles de montage virtuel image (4 Avid X-Press et 2 Adrenaline HD, 6 stations de trucage image), 1 station d’étalonnage Matrix et l’équivalent en postproduction son (3 Protools, 2 Pyramix), un auditorium de mixage cinéma (Pyramix).