"Flying Lenziz"

Entretien avec Lahaziz Kheniche à propos de son banc optique "de voyage"

La Lettre AFC n°260

On connaissait déjà le petit atelier de Lahaziz Kheniche (souvenez-vous de la visite effectuée par Dominique Bouilleret, AFC, il y a presque trois ans). Grande nouveauté chez cet expert en optiques cinéma, le service "volant" grâce à un nouveau matériel transportable qui permet à toute production ou loueur de faire vérifier ou recaler une optique défectueuse sur site… (FR)
Lahaziz Kheniche face à des optiques à réviser
DR

D’où vous est venue l’idée d’offrir un service à domicile ?

Lahaziz Kheniche : C’est quand un de mes clients à l’étranger (au Maroc) m’a demandé de venir sur place pour réviser son parc d’optiques... C’était pour moi alors impossible d’envisager de déménager le banc que j’utilise dans mon atelier sans rentrer dans un vrai casse-tête. En effet, le projecteur est très lourd et absolument pas conçu pour voyager.
L’idée de mettre au point un projecteur portable a alors peu à peu fait son chemin. J’ai pu dénicher un modèle plus compact un peu ancien, mais parfaitement fonctionnel. Après quelques modifications internes pour encore plus l’alléger, j’ai ensuite rationalisé mon équipement périphérique, de manière à avoir un peu tout en double... pour ne surtout rien oublier en partant !

Présentez-nous votre nouveau matériel...

LK : Mon nouveau projecteur "nomade" avec support tiges diamètre 15 rentre dans une valise de taille "bagage à main" et se monte sur une plaque à décentrement type Ronford Baker, que je peux ensuite fixer sur n’importe quelle tête fluide du marché. Ainsi, en arrivant sur site, je peux m’installer facilement dans un endroit tranquille où je peux faire l’obscurité (un camion caméra, une chambre d’hôtel...) et projeter sur un mur blanc ou un écran qu’on aurait mis à ma disposition. La mire est la même que celle utilisée dans le projecteur sédentaire, avec tous les formats du 16 mm au 35 mm jusqu’au plein format photo 24 x 36 mm.
Il est équipé également d’une monture universelle Chrosziel qui permet, via des bagues vissantes, de monter des optiques en montures PL, Canon, Nikon, Leica, C, ou Caméflex pour les plus courantes. Grâce à ce dernier, je suis à même de vérifier parfaitement objectif ou zoom, sa course de point, son suivi, son calage par rapport à la caméra... etc.

Des exemples de missions ?

LK : Je viens d’effectuer ma première prestation "in situ" sur le tournage du long métrage A fond, un déplacement qui m’a mené jusqu’en Macédoine. Ce film regorge de séquences en voitures, et les optiques y avaient été mises à rude épreuve (surtout à cause de l’utilisation quotidienne des têtes "remote" et des moteurs qui vont avec).
A la demande d’Antoine Marteau, le chef opérateur, j’ai été contacté par la production Chic Films qui m’a donc fait venir sur place l’espace de quatre jours (autour d’un week-end), ce qui m’a permis de remettre en service plusieurs objectifs qui avaient souffert.

C’est donc un bon prétexte pour voyager plus souvent !

LK : Ah oui ! Mais mon service ne se limite pas aux productions qui tournent à l’étranger ou simplement en province ! Beaucoup de loueurs de caméra font aussi appel à moi, et du coup je peux désormais me déplacer facilement même sur Paris ou la banlieue pour intervenir directement sans qu’on ait besoin de passer par un envoi du matériel. Vu qu’il y a de plus en plus de loueurs de caméras et d’optiques, et de moins en moins de techniciens à plein temps chez ces mêmes loueurs, la demande est chaque année plus importante...

(Propos recueillis par François Reumont)