Accueil de l'AFC > Mots-clés > Georges Lautner

Georges Lautner


Index des termes : "Georges Lautner"

Articles (17)

  • mardi 28 novembre 2017 - Modifié le 28/11 - Livres et revues

    Parution de "Vincent Rossell - Photographies de cinéma 1957-1984"

    Vincent Rossell, photographe de plateau reconnu, a travaillé sur plus de 80 films de 1956 à 1999, notamment sur Ascenseur pour l’échafaud, de Louis Malle (1957), Le Jour le plus long, de Gerd Oswald (1962), Charade, de Stanley Donen (1963) ou Le Train, de John Frankenheimer (1964). Cet ouvrage rassemble plus de 400 photos en noir et blanc prises entre 1957 et 1984, essentiellement des photos de tournage – ambiances de plateau, portraits d’acteurs, de réalisateurs, de techniciens au travail.

  • mercredi 28 octobre 2015 - Modifié le 23/11 - Conservatoire des techniques cinématographiques

    Salles de cinéma mythiques : le Byrd de Richmond et le Lucerna de Prague

    Projections et débat avec Jean Achache et Joël Farges

    Vendredi 20 novembre 2015 à 14h30 - Cinémathèque française - Paris

    Pour sa séance mensuelle de novembre, le Conservatoire des techniques cinématographiques de la Cinémathèque française fera découvrir deux salles de cinéma mythiques en projetant deux films documentaires, de Jean Achache et Joël Farges, faisant partie de la collection "Cinémas mythiques", produite par Kolam Productions.

  • vendredi 5 juin 2015 - Modifié le 5/06 - Fellous Maurice

    Pontarlier rend hommage à Maurice Fellous (1925-2015) - Exposition

    Du 27 mai au 14 juillet 2015 - Pontarlier - Doubs

    C’est à Pontarlier que Le Septième juré a été tourné, le film de Georges Lautner avec Bernard Blier et Francis Blanche que Maurice Fellous a photographié. Jusqu’au 14 juillet 2015, le Centre de ressources iconographiques pour le cinéma des Amis du musée de Pontarlier lui rend hommage à travers une exposition d’affiches de films sur lesquels il a travaillé.

  • mercredi 3 juin 2015 - Modifié le 6/06 - Fellous Maurice

    Maurice, l’artisan

    Par Pascal Fellous

    Maurice. Ici je l’appellerai Maurice, parce que c’était une convention entre nous : sur les quelques tournages que nous avons partagés, il n’y avait plus de père ou de fils, mais deux techniciens travaillant côte à côte, Maurice et Pascal.

  • mercredi 3 juin 2015 - Modifié le 6/06 - Fellous Maurice

    Salut l’Artiste !

    Par Robin Davis, réalisateur

    Maurice Fellous est parti il y a quelques jours. Et pourtant je n’arrive pas à être complètement triste. Pourquoi ? Peut-être parce qu’en secret il nous disait – à nous ses amis autour de Georges Lautner – que le jour où il disparaîtrait, « Ah, non, il ne faudra pas être triste, hein !... ah non ! ». Ça peut paraître banal dit comme ça, mais pour lui, homme en apparence pragmatique, c’était essentiel. Je veux dire, lié à l’essence de ce qu’il était : un homme pudique, réservé, secret. Mais gai. En tous les cas, c’est comme ça qu’il m’apparaissait à moi.

  • mercredi 3 juin 2015 - Modifié le 9/06 - Fellous Maurice

    "Je crois que je viens de perdre un guide, un repère, une sorte de Papa de cinéma"

    Entre délicatesse, humilité et humour, par Pascal Sentenac, opérateur de prise de vues

    J’ai rencontré Maurice dans les années 1980, alors que j’avais une vingtaine d’années. Je n’étais pas encore assistant caméra mais je connaissais bien la vidéo de par ma formation d’électronicien. C’est certainement pour cette raison qu’on m’a appelé pour assister un « chef opérateur connu qui ne connaissait pas la vidéo », ce chef opérateur, c’était Maurice.

  • mercredi 3 juin 2015 - Modifié le 6/06 - Fellous Maurice

    A Maurice Fellous ou l’histoire d’une longue collaboration

    Par Yves Rodallec, cadreur et directeur de la photographie

    Notre collaboration a commencé en 1960 sur un film de Jacques Berthier, et tu m’as parlé pendant ce film où nous avons beaucoup sympathisé, d’un jeune réalisateur avec qui tu venais de faire plusieurs films comme directeur de la photographie. Ton enthousiasme m’a beaucoup plu. C’est ainsi qu’a commencé ma collaboration dans ton équipe avec Georges Lautner.

  • mercredi 20 mai 2015 - Modifié le 20/05 - Festival de Cannes 2015

    A Cannes Classics, "Ascenseur pour l’échafaud", de Louis Malle, photographié par Henri Decaë

    Par Marc Salomon

    Jeudi 14 mai, dans le cadre de Cannes Classics, était projeté Ascenseur pour l’échafaud, de Louis Malle (1958), photographié par Henri Decaë. Une restauration 2K présentée par Gaumont dont les travaux image furent effectués par Eclair, ainsi que le son restauré par Diapason en partenariat avec Eclair. Marc Salomon, membre consultant de l’AFC, rappelle ici la brillante carrière d’Henri Decaë.

  • vendredi 12 juillet 2013 - Modifié le 18/03 - Propos et entretiens

    Pierre Lhomme : "J’ai revu 50 fois "Le Joli mai" pour le restaurer"

    Par François Forestier

    Le Nouvel Observateur, 29 mai 2013
    En mai 1962, alors que la guerre d’Algérie vient de s’achever avec la signature des accords d’Evian, Chris Marker et Pierre Lhomme filment les Parisiens en train de goûter à la paix retrouvée. Le Joli Mai ressort aujourd’hui en version restaurée. Pierre Lhomme, coréalisateur et chef opérateur revient sur l’histoire du tournage.

  • lundi 11 juin 2012 - Modifié le 11/06 - Nos associés à Cannes

    Thales Angénieux, de retour du 65e Festival de Cannes

    Au 65e Festival de Cannes, les zooms Angénieux étaient à l’affiche, de nouveaux zooms étaient présentés, Jean-Yves Le Poulain faisait partie du jury du Prix Vulcain...

  • EN BREF
    jeudi 19 avril 2012 - Modifié le 10/06 - festival de Cannes 2012

    Le 65ème Festival de Cannes annonce sa sélection

    Le Festival de Cannes 2012 aura lieu du 16 au 27 mai prochain. A l’occasion de la traditionnelle conférence de presse, qui s’est tenue jeudi 19 avril, Gilles Jacob et Thierry Frémaux ont annoncé la sélection officielle de cette 65e édition. Sur les vingt-et-un films retenus pour la compétition, signalons la présence des films suivants : De rouille et d’os de Jacques Audiard, photographié par Stéphane Fontaine, AFC ; Holy Motors de Leos Carax, photographié par Caroline Champetier, AFC (images aditionnelles Yves Cape, AFC, SBC) ; Amour de Michael Haneke, photographié par Darius Khondji, AFC, ASC ; Lawless de John Hillcoat, photographié par Benoît Delhomme, AFC ; Vous n’avez encore rien vu d’Alain Resnais et On the Road (Sur la route) de Walter Salles, photographiés tous les deux par Eric Gautier, AFC. De plus, dans la section Un certain regard, Aimer à perdre de vue, de Joachim Lafosse, a été photographié par Jean-François Hensgens, AFC, SBC. Signalons également que la section Cannes Classics présentera, entre autres films restaurés, Les Barbouzes de Georges Lautner, photographié par Maurice Fellous, membre d’honneur de l’AFC.
    Enfin, lors de la soirée de Clôture, et en son hommage, le Festival projettera le dernier film de Claude Miller, Thérèse Desqueyroux, photographié par Gérard de Battista, AFC.
    - Découvrez la sélection officielle sur le site du Festival de Cannes.

  • vendredi 4 septembre 2009 - Modifié le 28/04 - Entretiens avec des directeurs de la photographie

    Les entretiens de l’AFC

    Les Tontons flingueurs

    de Georges Lautner, photographié par Maurice Fellous, membre d’honneur de l’AFC

    "Tiens, vous avez sorti l’Angénieux ? ou c’est curieux chez les opérateurs ce besoin de faire des phrases" par Isabelle Scala

    Les Tontons flingueurs est le 8e film de Georges Lautner, le 7e tourné avec Maurice Fellous. A l’occasion de sa restauration et de sa sortie en salles en copie numérique, et après bien des palabres (Maurice nous affirmant au téléphone que tout avait été écrit, et dit dans les bonus des DVD, et qu’il n’avait plus rien à raconter), Jean-Noël Ferragut et moi sommes allés lui rendre visite, à Pontchartrain. Il nous attendait à la gare, une « claquette à la main, des fois qu’on ne le reconnaisse pas ». Pas le clap des Tontons, donné au plombier, nous confiera sa femme...


  • mercredi 1er mars 2006 - Modifié le 2/04 - Pastier Loulou

    Loulou Pastier

    par Philippe Houdart, AFCF

    Les Tontons flingueurs de Georges Lautner, Paris brûle-t-il ? de René Clément, La Femme en bleu de Michel Deville, Verdict d’André Cayatte,Les Dames de la côte de Nina Companez, ont en commun d’avoir été cadrés par Loulou Pastier qui vient de nous quitter récemment. Mais ces titres ne sont que quelques exemples au sein d’une filmographie où se côtoient Georges Lautner (10 films), André Cayatte (5 films), René Clément (4 films), mais aussi Claude Barma, Marc Allégret, André Hunebelle, Marcel Carné, Jacques Demy, Stanley Donen, John Guillermin, Lewis Gilbert et, lorsqu’il était encore assistant Abel Gance et Michelangelo Antonioni, excusez du peu.

  • mercredi 1er mars 2006 - Modifié le 2/11 - Fellous Roger

    Roger Fellous

    Il était ma lumière, je vivais dans son ombre

    par son frère Maurice

    Aux membres de l’AFC qui décidèrent en janvier 2005 de nous nommer Roger et moi " membres d’honneur " et auprès de qui il ne put jamais se rendre étant déjà atteint par la maladie.

    Il était ma lumière, je vivais dans son ombre. Je crains d’être narcissique en vous parlant de lui. (...)


  • mardi 1er février 2005 - Modifié le 12/01 - Nouveaux venus à l’AFC

    Roger et Maurice Fellous, vus par Georges Lautner

    Georges Lautner évoque sa rencontre avec les " Tontons opérateurs " Roger et Maurice Fellous.

Pages-1-2-

Tout l'univers AFC