Accueil de l'AFC > Lire, voir, entendre > Du côté d’Internet > Gregg Toland, ASC - Un héritage qui perdure

Gregg Toland, ASC - Un héritage qui perdure

lundi 19 juin 2017 - Modifié le 19/06

L’American Cinematographer reprend sur son site Internet un article, publié en novembre 1982, dans lequel George E. Turner fait le portrait d’un des plus grands artistes du cinéma, Gregg Toland, ASC. Il y décrit la courte vie et la brève carrière de ce directeur de la photographie qui, après des débuts modestes, a connu de grands succès d’ordre créatif ainsi qu’une fin prématurée.
Howard Hawks, Gregg Toland et Frances Farmer sur le tournage de "Come And Get It", en 1936
Howard Hawks, Gregg Toland et Frances Farmer sur le tournage de "Come And Get It", en 1936
Photo American Cinematographer / Courtesy of Everett Collection

« Gregg Toland fut l’un des directeurs de la photographie les plus remarqués parce qu’il possédait à la fois un ensemble de compétences unique, un instinct artistique naturel, une volonté de donner le meilleur de ce dont il était capable et une capacité de travail considérable. Tout son travail est à celui d’un homme jeune car sa vie fut tragiquement écourtée.
Son conseil à un opérateur en herbe était simple : “Oubliez la caméra. C’est le caractère de la narration qui détermine le style photographique. Saisissez bien l’histoire et tirez-en le meilleur parti. Si le public est conscient des trucs et des effets, le génie de l’opérateur, aussi grand soit-il, est réduit à zéro.” »

- Lire l’article, en anglais, sur le site Internet de l’American Cinematographer.


Tout l'univers AFC