Juliette Binoche

Interprétation

Résultats de la recherche

Films (107)

Articles (102)

Entretien avec la directrice de la photographie Agnès Godard, AFC, à propos de son travail sur "Un beau soleil intérieur", de Claire Denis

Les entretiens au Festival de Cannes

Depuis son premier long métrage, Chocolat, en compétition officielle à Cannes en 1988, la directrice de la photographie Agnès Godard, AFC, accompagne Claire Denis pour une collaboration qui dure depuis bientôt trente ans. Elles se connaissaient auparavant pour avoir travaillé ensemble sur les plateaux de Wim Wenders, l’une assistante du metteur en scène, l’autre du grand directeur de la photo Henri Alekan.

Cinematographer Agnès Godard, AFC, discusses her work on "Let the Sunshine In", by Claire Denis

Les entretiens au Festival de Cannes

Director of photography Agnès Godard, AFC, has collaborated with Claire Denis for almost thirty years, since her first feature, Chocolat, in competition at Cannes in 1988. Director and cinematographer met on a Wim Wenders shoot, where Denis was the assistant director, and Godard the assistant to legendary cinematographer Henri Alekan.
Claire Denis believes “the image speaks to us, first and foremost”. In Let the Sunshine In, which opens the Directors’ Fortnight at Cannes, Agnès Godard accomplishes that aim, with a pearly, radiant image rendering Juliette Binoche (even more) beautiful. (BB)

Le Festival de Venise annonce la sélection officielle
de sa 63e édition

Films AFC dans les festivals

Plusieurs films français ou en co-production et photographiés par des membres de l’AFC se trouvent dans cette sélection :

  • L’Intouchable de Benoît Jacquot, photographié par Caroline Champetier, avec Isild Le Besco, Bérangère Bonvoisin, Marc Barbé
  • Private Fears in Public Places (Petites peurs partagées) d’Alain Resnais, photographié par Eric Gautier, avec Lambert Wilson, Sabine Azema, André Dussollier, Laura Morante, Pierre Arditi, Isabelle Carré (France, Italie)
  • Nuovomondo (The Golden Door) d’Emanuele Crialese, photographié par Agnès Godard, avec Charlotte Gainsbourg, Vincenzo Amato, Francesco Casisa (Italie, France)

Et hors-compétition :

  • Quelques jours en septembre de Santiago Amigorena, photographié par Christophe Beaucarne, avec Juliette Binoche, John Turturro, Sara Forestier, Nick Nolte (France, Italie).

55e Festival International de Cannes
Les films photographiés par les membres de l’AFC

festival de Cannes 2002

Sélection officielle : "Kedma" d’Amos Gitaï, photographié par Yorgos Arvanitis "Le Principe de l’incertitude" de Manoel de Oliveira photographié par Renato Berta "Marie-Jo et ses 2 amours" de Robert Guédiguian photographié par Renato Berta "L’Adversaire" de Nicole Garcia, photographié par Jean-Marc Fabre "Demonlover" d’Olivier Assayas, photographié par Denis Lenoir Hors compétition (clôture) "And Now... Ladies and Gentlemen" de Claude Lelouch, photographié par Pierre-William Glenn Séance spéciale "La Dernière lettre" de Frederik Wiseman, (...)

Témoignage de Mireille Aranias, agent
et amie

Jean-Yves Escoffier

Hi Jean-Yves,
Je t’ai connu en 1989 sur une pub en Afrique du Sud qui s’était très mal passée. Tu m’avais aidée et soutenue. Quelque temps après, tu m’as suivie quand j’ai monté l’Agence First One. Je crois même que tu étais le premier, j’étais très fière.

Supervision des effets visuels de " Femme fatale "
par Agnès Sébenne de L’EST

Laboratoires, Postproduction, VFX

Femme Fatale pourrait se définir comme un thriller fantasmagorique, entre rêve et réalité. Pour son premier film tourné en France, Brian de Palma a choisi des décors suggestifs et esthétisants, sublimés par la lumière de Thierry Arbogast : Festival de Cannes, Hôtel Sheraton de Roissy, petite place du quartier de Ménilmontant... Cette dernière devenant presque un personnage du film. C’est dans cet univers qu’évolue Laura, grande et belle braqueuse de haut vol, personnage double.
(...)

Le directeur de la photographie Robbie Ryan, BSC, ISC, parle de son travail sur "Moi, Daniel Blake", de Ken Loach

Les entretiens au Festival de Cannes

Robbie Ryan, BSC, ISC, apparaît de manière fulgurante en 2009 avec le magnifique Fish Tank, d’Andrea Arnold, après une belle carrière dans le court métrage britannique.
En 2011, il est récompensé à Camerimage (Grenouille de bronze) pour Les Hauts de Hurlevents, de la même Andrea Arnold qu’il accompagne à Cannes cette année. Il est aussi depuis trois films de DoP de Ken Loach et vient de finir à New York le tournage de Yeh Din Ka Kissa, de Noah Baumbach, c’est peu dire qu’il est dans le vent… (CC)

Revue de presse Trente-cinq cinéastes font un somptueux cadeau au Festival sexagénaire
par Thomas Sotinel

festival de Cannes 2007

Le Monde, 22 mai 2007

Sur la scène du Grand Théâtre Lumière du Palais des Festivals, il y a trente-trois fauteuils de cinéma, tournés vers un écran blanc. De Theo Angelopoulos à Zhang Yimou, trente-trois cinéastes prennent leur place. On ne compte que deux absents, Youssef Chahine, souffrant, et Lars Von Trier, dont la phobie des voyages a pris le dessus. La présentatrice de la soirée célébrant la 60e édition du Festival de Cannes, Juliette Binoche, souligne la bizarrerie de l’événement. Les réalisateurs s’apprêtent à découvrir Chacun son cinéma, fait de trente-trois films (dont deux réalisés par des frères, les Coen et les Dardenne, et un seul par une femme, Jane Campion) de 3 minutes autour du thème de la salle de cinéma.

The AFC present at the IDIFF 2005
by Jean-Noël Ferragut (with the help of Gérard de Battista, Eric Gautier, Willy Kurant, Philippe Ros)

Salons, expositions et conférences techniques

No need, for once, to rush up the steps of the Cannes Festival Palais, dressed like a penguin and adjusting one’s bow tie, in order to attend the 3rd edition of the IDIFF (International Digital Film Forum) which took place from the 2nd to the 4th of February, 2005. All that was needed was an interest, however small, in anything that borders on what has come to be known as « digital cinema ». For this is what IDIFF is about.

Tonino Delli Colli
par François Catonné

Tonino Delli Colli

La première rencontre avec un grand chef opérateur, c’est un moment essentiel dans la vie d’un assistant opérateur. Pour moi ça a été Tonino Delli Colli pour Lacombe Lucien de Louis Malle. Il en imposait tout de suite, mais en même temps pour tout le monde, c’était Tonino. Aucune distance avec ses assistants, et immédiatement une bonne relation avec tout le monde. Un personnage.

En pensant à Claude Ruellan
par François Catonné

Claude Ruellan

On n’imagine pas l’importance qu’a eue Claude Ruellan pour beaucoup d’entre nous.
Quand j’étais assistant les caméras étaient peu fiables, et il y avait toujours quelque chose qui finissait par clocher dans les réglages. C’était toujours la veille du tournage qu’on découvrait un nouveau pépin, un défaut qui allait forcément mettre le film en péril.

Table ronde : les aventures digitales de l’image
dans les Cahiers du Cinéma de mars 2006

Propos et entretiens

A lire dans les Cahiers du Cinéma de mars un dossier sur " les aventures digitales de l’image ", composé d’une part, d’une table ronde réunissant Bertrand Bonello, Caroline Champetier, AFC Gilles Gaillard (Mikros Image), Eric Gautier, AFC et Barbet Schroeder et d’autre part, d’un entretien avec Denis Lenoir, AFC recueilli par Jean-Michel Frodon. rappelons que la revue avait consacré en février un article intitulé " Les chefs opérateurs rédigent leur charte " dont le sujet était, comme de bien entendu, la Charte de l’image de l’AFC (...)

Cinematographer Robby Müller, NSC, passes away

Robby Müller

Recognized for his work on films directed by Wim Wenders, Jim Jarmusch, and Lars von Trier, inter alia, in which the technical aspect was dissimulated behind the rhythm and grace of his camera movements and the expressive use he made of natural light and colour, Dutch cinematographer Robby Müller, NSC, passed away in Amsterdam on Tuesday, 3 July 2018, at the age of seventy-eight. Agnès Godard, AFC, who was his assistant on Paris, Texas, eulogizes below.

Bernard Zitzermann, décisif et influant
Par Eric Gautier, AFC

Bernard Zitzermann

Fin de l’année scolaire 1981, l’été s’annonce, je suis en première année de l’École Louis-Lumière, j’ai vingt ans. Inimaginable pour moi de partir en vacances (cela s’est confirmé toute ma vie !), je veux participer à un tournage, moi qui viens d’un monde si lointain du cinéma…

Les nominations aux César 2018

Les César

La 43ᵉ cérémonie des César, organisée par l’Académie des arts et techniques du cinéma, se déroulera le 2 mars 2018, salle Pleyel à Paris. Les directeurs de la photographie de l’AFC sont de nouveau à l’honneur pour ces nominations : les nommés au César de la Meilleure photo sont tous membres de l’association. De nombreux films nommés dans les différentes catégories ont aussi été photographiés par des directeurs de la photographie AFC.

Bernard Zitzermann, "un type bien"
Par Jean-François Robin, AFC

Bernard Zitzermann

Lorsqu’un de nos "collègues" disparaît, il est de bon ton d’écrire une espèce "d’oraison", comme le faisait Bossuet. Nous n’avons pas le talent de Bossuet et le propos n’est pas de briller. Mais simplement de dire, comme moi, qui ai peu de souvenirs de Zizi, que ce souvenir qu’il a laissé dans ma mémoire n’est que rire, sympathie et chaleur.

Guillaume Deffontaines : The Laughing Man
By Ariane Damain Vergallo, for CW Sonderoptic - Leica

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

The time : the 1980s. The place : A commuter train between Paris and the suburb of Chaville. On one of the faux-leather seats, lies a Leica R6 camera its owner must have left behind. A photo-loving teenager stares at it as if it were the Holy Grail. Honesty, however, along with the secret hope of - perhaps - recovering it some day, compels Guillaume Deffontaines to bring it to the railway company’s Lost and Found Department. His exceptional memory also brings him back to the Department — just in case ! — exactly a year and a day later.

Le directeur de la photographie Christophe Beaucarne, AFC, SBC, parle de son travail sur "Rodin", de Jacques Doillon

Les entretiens au Festival de Cannes

Pour cette première collaboration avec Jacques Doillon, Christophe Beaucarne, AFC, SBC, plonge dans l’univers de la création du grand plasticien Rodin. Il propose pour ce film d’époque une image organique, en lumière naturelle, et crée une véritable alliance entre la terre et le blanc des hautes lumières.

La directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, parle de son travail sur "L’intrusa", de Leonardo di Costanzo

Festival de Cannes 2017

Film italien entièrement tourné dans la banlieue de Naples, dans un lieu unique, un centre de loisirs pour enfants, que nous avons en partie fait construire. Une méthode de cadre très libre, très subjective d’une manière générale, et beaucoup plus "posée" à d’autres moments. Mais très "instinctive" le plus souvent possible.