Accueil de l'AFC > Films, Festivals, Rencontres, Projections et Prix > Films AFC dans les festivals > Le Festival de Cannes > Festival de Cannes 2017 > Les entretiens au Festival de Cannes > Patrick Ghiringhelli, directeur de la photographie, parle de son travail (...)

Patrick Ghiringhelli, directeur de la photographie, parle de son travail sur "Djam", de Tony Gatlif

"Rebetiko Blues", par François Reumont pour l’AFC

mercredi 24 mai 2017 - Modifié le 24/05

Le cinéaste musicien Tony Gatlif Voir Tony Gatlif dans l’index , récompensé à Cannes en 2004 (pour le film Exils), s’intéresse cette année à une autre histoire de femmes. Entre la Turquie, le nord de la Grèce et l’île de Lesbos, Djam a nécessité 40 jours de tournage, sur un mode "road movie musical". Retour avec le directeur de la photographie Patrick Ghiringhelli sur ce film présenté lors d’une Séance spéciale au Cinéma de la Plage, au Festival de Cannes.

«  Djam est un film très libre  », explique Patrick Ghiringhelli. «  Tony Gatlif
Voir Tony Gatlif dans l’index

a voulu raconter le trajet d’une femme qui, petit à petit, prend conscience de l’injustice qui l’entoure, avec comme arrière-plan narratif la musique traditionnelle protestataire grecque, le Rebetiko, et le contexte des migrants qui tentent de rejoindre l’Europe depuis la Turquie. Les personnages croisent en permanence les traces qu’ont pu laisser ces populations sur leur passage.  »

D’abord assistant opérateur sur plusieurs films du réalisateur, Patrick Ghiringhelli travaille pour la seconde fois en tant que directeur de la photo avec lui (après Géronimo, en 2014).

« Djam est un film résolument moins posé que ceux que j’ai pu faire avec Tony. Il y a dans ce film une dynamique, une énergie qu’on a essayé de garder tout au long du tournage, insufflée en grande partie par la musique et par Tony. Une manière de filmer assez libre, à l’image de ce premier plan du film où la comédienne chante devant un grillage et est suivie en un long plan-séquence.  »

Le chef opérateur explique  : « Tout le film a été tourné en petite équipe, la plupart du temps en lumière naturelle. A l’exception de panneaux LEDs
Voir Acc & Led dans l’index

fonctionnant sur batterie, nous n’avions que très peu de lumière additionnelle. Le tournage hivernal (novembre, décembre 2016) nous a offert de très belles lumières rasantes. L’image tend naturellement vers des ambiances lumineuses aux tonalités de bruns... Très peu de vert et surtout pas le bleu profond qu’on associe souvent aux images de la Grèce.  »

Choisissant la légèreté pour ce travail itinérant, Patrick Ghiringhelli est parti avec une Arri
Voir Arri dans l’index

Alexa
Voir Alexa dans l’index

Mini équipée d’une série d’optiques Canon
Voir Canon France dans l’index

 K35. «  Ce sont, à la base, des optiques photo, et je trouve leur rendu de couleur très plaisant. Quant aux textures, elles sont très douces à pleine ouverture et deviennent ensuite plus piquées dès que l’on ferme le diaphragme. L’Alexa
Voir Alexa dans l’index

Mini équipée de ces optiques est très compacte et devient un outil précieux dans ce genre de configuration.  »

Autre passerelle avec le monde de la photo, le format de cadrage 1,50:1, un format inhabituel au cinéma. «  En préparant, Tony m’a fait découvrir des cartes postales d’époque montrant des groupes de musique de Rebetiko, et nous avons décidé de garder ce même format. Très intéressant, surtout dans les séquences musicales, où l’on pouvait facilement utiliser la hauteur de l’image pour filmer les musiciens et leur instrument.

Revenant sur la postproduction, Patrick Ghiringhelli explique  : «  Le film étant coproduit par la région Auvergne-Rhône-Alpes, j’ai été amené à découvrir le laboratoire lyonnais Lumières Numériques. C’est une petite structure composée de jeunes interlocuteurs, très dynamiques et efficaces. Ils nous ont fourni un travail très sérieux allant du suivi des rushes (merci à Lucile Fauron) jusqu’à l’étalonnage avec Olivier Dassonville. »

(Propos recueillis par François Reumont
Voir François Reumont dans l’index

pour l’AFC
)

Notes

Equipe
1er assistant opérateur : Lazare Pedron
2e assistant opérateur : Marie Queinec
Chef électricien : Nicolas Dixmier

Son : Philippe Welch
Montage : Monique Dartone

Technique
Matériel caméra : Panavision Alga (Arri Alexa Mini, série Canon K35)
Machinerie : Panagrip
Lumière : Panalux
Postproduction : Lumières Numériques (Lyon)


Les partenaires de l'AFC à Cannes 2017



L’agenda de Cannes

  • - Samedi 27 mai
    - Pas de films AFC ni non AFC ce jour
    - Nos associés font quant à eux l’actualité
    - Dimanche 28 mai
    - Reprise des films de la Compétition, salles Bazin, Buñuel, Debussy et Soixantième, de 9h à 18h45.
    - Cérémonie du palmarès du 70ème Festival de Cannes ce soir au Grand Théâtre Lumière à 19h15, suivie de la projection de la Palme d’or à 20h.
    - Contacts AFC
    - Marie Garric : +33 (0)6 89 58 83 91 (jusqu’au 22 mai)
    - Jean-Noël Ferragut : +33 (0)6 03 50 09 28

Le dernier portfolio de Cannes

Dictionnaire de traductions de termes techniques du cinéma et de l’audiovisuel. _
Cinedico - Appi AppleStore Cinedico - Appi GooglePlay
Dictionnaire embarqué

Tout l'univers AFC