Philippe Harel

Réalisation
Interprétation

Résultats de la recherche

Films (99)

Articles (50)

Le directeur de la photographie Matthieu Poirot-Delpech, AFC, parle de son travail sur "Hors les murs" de David Lambert

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Matthieu Poirot-Delpech, AFC, a travaillé avec Mathieu Amalric, Laurent Cantet, Dominik Moll, Philippe Harel et le tandem Olivier Ducastel - Jacques Martineau. Parmi ses derniers films, on peut citer L’Arbre et la forêt et L’Œil de l’astronome... Aujourd’hui Hors les murs, un premier film belge de David Lambert, est en sélection à la Semaine de la Critique.

55e Festival International de Cannes
Les films photographiés par les membres de l’AFC

festival de Cannes 2002

Sélection officielle : "Kedma" d’Amos Gitaï, photographié par Yorgos Arvanitis "Le Principe de l’incertitude" de Manoel de Oliveira photographié par Renato Berta "Marie-Jo et ses 2 amours" de Robert Guédiguian photographié par Renato Berta "L’Adversaire" de Nicole Garcia, photographié par Jean-Marc Fabre "Demonlover" d’Olivier Assayas, photographié par Denis Lenoir Hors compétition (clôture) "And Now... Ladies and Gentlemen" de Claude Lelouch, photographié par Pierre-William Glenn Séance spéciale "La Dernière lettre" de Frederik Wiseman, (...)

Digital Cinema Conference
par Matthieu Poirot-Delpech

Technique

Le cycle de conférence très dense qui s’est déroulé à Oslo les 5 et 6 mai derniers couvrait toutes les voies (et les complications) du cinéma numérique. Ne devenez pas conférencier si vous ne possédez pas parfaitement Power Point. J’ai l’impression que c’est obligatoire...

L’édition 2006 du Festival de Locarno
du 2 au 12 août

Films AFC dans les festivals

Plusieurs films français ou en co-production et photographiés par des membres de l’AFC sont présentés dans le cadre de la section La Piazza Grande :

  • Indigènes de Rachid Bouchareb, photographié par Patrick Blossier
  • La Raison du plus faible de Lucas Belvaux, photographié par Pierre Milon
  • Mon frère se marie de Jean-Stéphane Bron, photographié par Matthieu Poirot-Delpech.
  • Le festival présente une rétrospective de l’œuvre du réalisateur Aki Kaurismäki, et remettra un Léopard d’Honneur à Alexandre Sokourov.

Essais du Canon D5 Mark II
par Jean-Marie Dreujou, AFC

Caméras numériques

Après avoir vu cet hiver Slumdog Millionnaire, en sachant que quelques plans avaient été tournés avec le Canon D5 Mark II, j’ai demandé à Olivier Garcia, (l’ingénieur de la vision avec qui je travaille quand je tourne en numérique), d’essayer cet appareil.
Nous avons tourné quelques plans dans Paris, que nous avons regardés dans la grande salle d’étalonnage de Digimage avec Laurent et Guillaume. Malgré pas mal de défauts, le Canon, grâce à son grand capteur, s’est révélé très intéressant, et nous a beaucoup impressionnés.

Test of the Canon D5 Mark II
by Jean-Marie Dreujou, AFC

Caméras numériques

After seeing Slumdog Millionaire this winter, knowing that some shots had been filmed with the Canon D5 Mark II, I asked Olivier Garcia, (a vision engineer, with whom I work when I shoot digital), to test this device.
We filmed a few shots in Paris, which we watched in the big DI room at Digimage with Laurent and Guillaume. Despite many flaws, the Canon, thanks to its large sensor, proved very interesting, and greatly impressed us.

Le cinéma numérique et la queue des comètes
Par Matthieu Poirot-Delpech, AFC

Billets d’humeur

Il était d’usage, lors des tournages sur support argentique, de discourir de ce délicieux paradoxe du cadreur : il voyait tout sauf le film en train de se tourner. Ce phénomène dû à la visée reflex est simple à décrire : une fraction de temps était vue par l’opérateur, la fraction suivante était destinée à la pellicule. Le cadreur voyait " entre les images "… Cela pouvait parfois être handicapant : l’éclair qui avait été aperçu par le cadreur risquait de ne pas être vu par le spectateur... On s’en arrangeait finalement très bien.

Edition 2006 de l’IDIFF, les premières photos...
en attendant le compte rendu des différents participants

Salons, expositions et conférences techniques

L’édition 2006 a cloturé ses journées avec la projection du film de télévision Le Grand Charles réalisé par Bernard Stora et photographié par Gérard de Battista, AFC.

Le Grand Charles a été diffusé en 2 parties, depuis un serveur Doremi. L’encodage est réalisé en JPEG 2000 par notre partenaire " membre associé " Digimage.

Plusieurs membres de l’AFC étaient invités dans le cadre de cette manifestation.

L’AFC remercie chaleureusement Philippe Ros, membre consultant de l’AFC, conseiller technique pour l’IDIFF, et Philippe Coroyer pour avoir veillé attentivement au bon déroulement des ateliers.

Premières photos...

Les formats et leur restitution
par Matthieu Poirot-Delpech

Billets d’humeur

La lutte pour le respect du format original du film lors de sa diffusion à la télévision semble malheureusement un combat perdu depuis longtemps. Les diffuseurs ont leurs "spécifications techniques" qu’il paraît aujourd’hui difficile de remettre en question. Il nous arrive même de finir par rire de dépit lorsque pour telle ou telle chaîne de télévision d’Amérique du Sud ou d’Asie on nous demande de faire "rentrer" un film en 2.35 dans le format carré du téléviseur.

Balzac et la petite tailleuse chinoise
de Dai Sijie, photographié par Jean-Marie Dreujou

Un Certain Regard

« Ce film se déroule pendant la Révolution Culturelle. Il raconte l’histoire de deux jeunes rééduqués dans un village de montagne où, ayant récupéré des livres interdits (Balzac, Flaubert, etc.), ils vont entreprendre de faire l’éducation de la fille du tailleur:la petite tailleuse chinoise. Cette histoire étant un peu autobiographique, Dai voulait absolument tourner ce film en Chine, avec des comédiens chinois. Au bout d’une année d’efforts auprès des autorités chinoises et plusieurs scénarios, l’autorisation fut enfin donnée. Pendant la préparation sur (...)

Filmographie de Gilles Henry

Nouveaux venus à l’AFC

"Van Gogh" (1991) réalisé par Maurice Pialat (cophotographié par Emmanuel Machuel) "Cible émouvante" (1993) réalisé par Pierre Salvadori. "Troubles ou la journée d’une femme ordinaire" (1994) Court métrage réalisé par Laurent Bouhnik "Les Apprentis" (1995) réalisé par Pierre Salvadori "Le Garçu" (1995) réalisé par Maurice Pialat (cophotographié par Jean-Claude Larrieu et Myriam Touzé) "Sélect Hôtel" (1996) réalisé par Laurent Bouhnik "Une visite" (1996) Court métrage réalisé par Philippe Harel "Les Randonneurs" (1997) réalisé par Philippe Harel "La Femme (...)

Light Première 2002
par Matthieu Poirot-Delpech

Salons, expositions et conférences techniques

Les 11 et 12 décembre 2002 a eu lieu au Centre des Expositions de Paris-Villepinte un cycle de conférences consacrées à la lumière.
Les Rencontres Light Première s’inscrivent dans le cadre du Salon Elec, un important salon international annuel consacré à l’éclairage et à l’électricité dans les domaines du bâtiment et des travaux publics.
Les organisateurs recherchaient un conférencier provenant du milieu cinématographique. Je fus candidat.

Pascal Berhault
par Jean-Marie Dreujou

Billets d’humeur

L’année dernière quand Pascal Berhault m’a annoncé qu’il allait partir en retraite, j’ai eu du mal à le croire. J’ai toujours connu Pascal chez Alga, il était pour moi une sorte de \" force tranquille \". C’est quand je suis passé d’assistant à directeur de la photographie que je l’ai découvert davantage. Etant souvent en déplacement pour des tournages, je passais très peu chez Alga, mais, à chaque visite, je le croisais et, même après une longue absence, on échangeait nos points de vue sur les projets, les nouvelles technologies, le cinéma, etc. Pascal etait (...)

L’éditorial de la Lettre de février 2015 L’AFC tape les 25 balais, les 5 lustres, le quart de siècle…
Par Mattieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Nous étions en 1990. Les Français s’étaient faits longtemps attendre, l’ASC américaine avait déjà 72 ans et la BSC anglaise, 41. Derobe, Glenn, Strouvé – nostalgie du temps où les génériques faisaient l’économie des prénoms – bientôt rejoints par Serra, Lhomme, Lenoir et Alazraki, créent l’association. Loiseleux, le spécialiste, rédige les statuts. Les fabricants de pellicules, tout puissants à cette époque, sont les premiers bienfaiteurs. Comme présidents d’honneur, trois incontournables : Kelber, Alekan et Coutard, comme premier président : Lhomme.

Au palmarès du 17e Festival des Créations Télévisuelles de Luchon
Pierre Milon, AFC, prix de la meilleure Photographie

Films AFC dans les festivals

Présidé par le réalisateur, scénariste et producteur Pascal Thomas, le jury Fiction du 17e Festival des Créations Télévisuelles, qui s’est tenu à Luchon du 4 au 8 février 2015, a décerné ses prix. Le prix Pyrénées d’Or du meilleur Unitaire a été décerné ex aequo aux Fusillés, de Philippe Triboit, photographié par Gilles Porte, AFC, et aux Heures souterraines, de Philippe Harel, photographié par Matthieu Poirot-Delpech, AFC.

L’éditorial de la Lettre de mars 2015 Autour de la table
Par Matthieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Le mardi 24 février 2015, le Conseil d’Etat a annulé l’arrêté d’extension de la convention collective de la production cinématographique. Donner un cadre légal aux professions du cinéma serait néfaste à sa diversité selon certains. Nous pensons évidemment qu’aucun film ne mérite d’être abandonné au bord de la route. Les mécanismes qui permettront d’y parvenir ne doivent cependant pas se retourner contre ceux qui fabriquent ces films, y compris – et surtout – dans un contexte économique particulièrement difficile.

L’éditorial de la Lettre d’avril 2015 Ecrire sur du sable
Par Matthieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Le musée de Mossoul en Irak (2015), les mausolées de Tombouctou au Mali (2012), les Bouddhas de Bâmiyân en Afghanistan (2001). « Misérables hommes, et si imbéciles qu’ils ne comprennent même pas qu’ils sont des barbares ! Il y a deux choses dans un édifice : son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire, sa beauté à tout le monde, à vous, à moi, à nous tous. Donc, le détruire, c’est dépasser son droit. » Cette réflexion de Victor Hugo dans le manifeste Guerre aux démolisseurs conserve deux siècles plus tard sa sinistre actualité…

Entretien avec le directeur de la photographie Jean-Marie Dreujou, AFC, à propos du "Dernier loup", de Jean-Jacques Annaud

Les entretiens à Camerimage

C’est en tant que juré que Jean-Marie Dreujou, AFC, va participer cette année au festival Camerimage. Il sera également le seul représentant français – et de l’AFC – en compétition internationale pour la Grenouille d’or avec Le Dernier loup, de Jean Jacques Annaud. Quelques mots avec lui avant son départ en Pologne. (FR)

Interview with cinematographer Jean-Marie Dreujou, AFC, about “Wolf Totem”, a film by Jean-Jacques Annaud

Les entretiens à Camerimage

Jean-Marie Dreujou, AFC, will participate in this year’s Camerimage festival as a member of the jury. He will also be the only French – and AFC – representative in the international competition for the Golden Frog with Wolf Totem, a film by Jean-Jacques Annaud. This interview was conducted with him just before he left for Poland. (FR)

Retour sur la Caméra d’or
Par Jean-Marie Dreujou, AFC

Festival de Cannes 2016

Ma dernière visite à Cannes remonte à 1986, 30 ans ! Le bateau du film de Polanski, Pirates, était à quai. Mon premier film comme directeur de la photo, Qui trop embrasse, de Jacques Davila, était dans la sélection Un Certain Regard. C’était un film tourné en Super 16, gonflé en 35 nmm, et la projection sur l’immense écran de l’ancien palais Croisette m’avait beaucoup impressionné.

Et ron et ron, petit bout’dépron
Par Martin Rossini

Matthieu Poirot-Delpech

Nous n’étions pas, Matthieu Poirot et moi, de la même génération… mais tous les deux pères de famille. Dès les premiers instants de notre histoire, moi, jeune assistant, j’ai reçu à un moment de ma carrière une confiance vivifiante et épanouissante. Je la chérissais en me disant presque que je ne la méritais pas.