Sébastien Buchmann, l’inventivité et l’exigence du bon artisan

Par Nathalie Durand, AFC

par Nathalie Durand La Lettre AFC n°234

[English] [français]

J’ai eu la chance de travailler avec Sébastien à mes débuts de directrice de la photo. Et l’avoir comme assistant a été un grand luxe. Sérieux dans le travail mais toujours avec humour, ce qui rend le travail d’équipe si agréable.

De la Bretagne à la Corse en passant par le Jura, une aide précieuse, et déjà un regard affuté sur l’image et le cinéma en général. Aujourd’hui il continue de grandir dans le métier restant ouvert à tous les cinémas, qu’ils soient documentaires, court ou long métrages.
Pour ne nommer que les derniers, La Guerre est déclarée et Main dans la main, de Valérie Donzelli, ou Bambi, de Sébastien Lifshitz. Il a grandi avec la pellicule et garde dans son travail l’inventivité et l’exigence du bon artisan. J’admire son travail, ses choix, je suis heureuse qu’il rejoigne l’AFC et fière d’en être la marraine.

(En vignette de cet article, Nathalie Durand et Sébastien Buchmann sur le tournage de La Dérive des continents, de Vincent Martorana, en 2004 dans les vignes du Jura)