Accueil de l'AFC > Vie professionnelle > Sous le même toit

Sous le même toit

Photographié par

Rémy Chevrin , AFC

Sortie : 19 avril 2017

- Modifié le
Deuxième collaboration avec Dominique Farrugia Voir Dominique Farrugia dans l’index après Bis, tourné en 2014. Face à un univers de bonne humeur et de comédie propre à Dominique, l’envie de repartir en tournage était toujours aussi forte.

Un scénario concis et rythmé autour d’un duo nouveau d’acteurs, Gilles Lellouche
Voir Gilles Lellouche dans l’index

et Louise Bourgoin
Voir Louise Bourgoin dans l’index

. L’histoire est contemporaine et d’actualité  : la séparation d’un couple qui continue de vivre ensemble dans la même maison.

Sous le ton de l’énergie et de la répartie, l’idée était de raconter cette histoire dans une ambiance solaire d’été, lumineuse, où le soleil contraste avec la descente aux enfers du personnage masculin.

J’ai retrouvé la même équipe décoration que sur Bis, avec Etienne Méry, chef décorateur et Audrey Carpentier, son assistante, avec lesquels, dès le départ, nous avons mis en place une méthode de travail précise. En effet, le film se passe majoritairement dans une maison reconstruite en studio avec le jardin, une ruelle, le RDC et le 1er étage, le tout avec découverte jour et nuit sur les pièces et des passages jardin maison ruelle raccordant avec une maison choisie dans Paris pour les plans larges de la rue.

Dominique et moi avons choisi de partir sur le film en anamorphique Master Prime
Voir Zeiss-Arriflex Série Master Prime dans l’index

car nous allions avoir souvent deux à trois personnages dans le champ. Nous voulions aussi donner de la matière la lumière et aux textures du décor par l’anamorphose avec du filtrage solaire "Warm Promist" et "Hollywood".

Le film met en scène aussi des jeunes enfants et cette contrainte nous a obligés à jongler avec un plan de travail où jour et nuit devaient parfois être tournés dans la même journée.

J’ai donc fait le choix d’un équipement en LED
Voir LED dans l’index

"switch" pour les cinq jours de prélight  ; en effet, ce choix nous permettait de passer des effets jours aux effets nuits en quelques secondes. Toutes les ambiances et niveaux dans les différentes pièces étaient faites en Skypanel 120 (trois dans chaque pièce en moyenne et une vingtaine au dessus du jardin), et les effets soleil rentraient par du 18 kW Alpha ou du 9 kW Alpha et quelques PAR 6 pour les ambiances. Nous avions aussi travaillé en amont avec Etienne pour installer dans chaque pièce des plafonds amovibles se relevant en papillon, permettant de faire descendre des toiles et des SL1 équipés au préalable pour les petites pièces.

Des découvertes photos de 4x8 m et 4x4 m étaient utilisées pour les chambres et le salon. Enfin une légère diffusion en "Crack Oil" pour donner de la matière aux fonds et à l’atmosphère.

Le gros avantage des Skypanel était d’avoir été réglés en prélight sur les différentes couleurs dont j’avais besoin (ciel bleu, ciel blanc, ciel gris, nuit sodium), nous permettant de changer en un clic l’ambiance recherchée.

Nous sommes restés quatre semaines en studio et quatre semaines d’extérieur autour de Paris.

Le film s’est tourné à deux caméras, comme Dominique en a toujours l’habitude, avec mon fidèle camarade Antoine Struyff. Nous avions aussi, comme nous l’avions fait sur le film précédent, préparé le tournage en découpant chaque scène pendant des séances de travail s’étalant sur une semaine.

Ce fut un tournage très joyeux et très concentré où le temps a été principalement donné au jeu des acteurs donnant un rythme de travail propice à la vivacité dont Gilles Lellouche
Voir Gilles Lellouche dans l’index

et Dominique Farrugia
Voir Dominique Farrugia dans l’index

raffolent.

Enfin mon équipe de choc, après de longues semaines en montagne, était contente de retrouver plus de douceur et d’engagement au cœur de ce plateau.

La postproduction s’est faite chez Digital Factory via Elodie Glain, en supervision et le super étalonneur David Magalhaes qui nous a fait des rushes et une copie DCP
Voir DCP dans l’index

formidable.

Dans le portfolio ci-dessous, quelques photos, prises par Rémy Chevrin
Voir Rémy Chevrin dans l’index

, en extérieur et intérieur studio, montrant certaines des installations lumière.


Diffuser

Equipe

Cadreur et opérateur Steadicam : Antoine Struyff
1ers assistants opérateur : François Gallet, Pierre Chevrin
2e assistants opérateur : Luna Jappain, Martin Rossini
Data manager : Raphaelle Imperatori
Assistante vidéo : Anastasia Durand
Chef électricien fidèle au poste : Stéphane Bourgoin et toute son équipe
Chef machiniste : Pascal Delaunay Fécamp et toute son équipe avec spéciale dédicace pour Gabin

Tout l'univers AFC