Accueil de l'AFC > Vie professionnelle > Stars 80 la suite

Stars 80 la suite

Sortie : 6 décembre 2017

- Modifié le
Faire une suite n’est jamais simple et Thomas Langmann Voir Thomas Langmann dans l’index , producteur et cette fois-ci unique réalisateur, en se lançant dans cette nouvelle aventure, a-t-il mesuré l’ampleur de son projet ? Toujours est-il qu’il a pris son film à bras le corps, en y apportant un grain de folie et nombre d’idées.

En tant que réalisateur, sa demande était surtout de savoir si ses idées étaient réalisables et, bien sûr parfois, combien elles coûtaient…
J’ai cophotographié avec Dominique Bouilleret
Voir Dominique Bouilleret dans l’index

, AFC, les différentes sessions de tournage étalées sur dix-huit mois, et Dominique m’a fait confiance pour étalonner l’ensemble du film.

Quand j’ai abordé le projet, qui de toute manière devait se tourner en numérique bien que Thomas adore la pellicule, j’ai choisi la Sony
Voir Sony dans l’index

 F65
Voir F65 dans l’index

que j’avais appréciée pour son espace couleur sur Les Saisons. Puis, en discutant chez Panavision
Voir Panavision Alga dans l’index

sur le choix des objectifs, Patrick Leplat
Voir Patrick Leplat dans l’index

m’a alors proposé de faire des tests avec la F65
Voir F65 dans l’index

 Mini qu’il venait de terminer, modifiée pour recevoir les optiques Primo
Voir Panavision Série Primo dans l’index

 70, focales fixes et zooms. Deux caméras étaient alors disponibles, une troisième étant indispensable, Panavision
Voir Panavision Alga dans l’index

a pris le risque d’en modifier une, alors même que rien n’était signé.
Les essais rapides que nous avons faits m’ont conforté dans ce choix, douceur des carnations malgré une grande définition, un beau modelé des flous permettant de créer une profondeur de l’image et, par dessus tout, pas besoin de filtrage particulier, même sur les gros plans. Nous avons cependant utilisé quelques F55
Voir PMW-F55 dans l’index

et des Primos Classic pour les concerts et certaines cascades. Thomas trouva ces essais concluants, me permettant ainsi d’aborder le tournage sereinement.

Ce fût parfois un joli bazar mais dans une bonne humeur et avec un Thomas faisant feu de tout bois, tout heureux de réunir sa troupe dans ce nouvel opus. Je tiens à remercier Yvon Crenn, le directeur de production, pour avoir su gérer dans un grand calme et de main de maître toute cette équipe qui se retrouvait parfois à répondre à des demandes complexes dans une urgence absolue. Réussir ce pari de répondre à toute demande ne s’accomplit pas sans une équipe capable d’une grande souplesse et d’un fort enthousiasme. Ce fût le cas à tous les niveaux.

Enfin, pour tenir plus de vingt chanteurs et comédiens principaux, des dizaines de figurants et les aléas du plan de travail et des disponibilités, il faut un chef d’orchestre et je tiens à saluer le talent et la force de travail de notre première assistante réalisatrice, Véronique Labrid, qui, forte de son expérience du premier Stars 80, réussit à tenir tout ce petit et grand monde.

Réginald Gallienne a étalonné les images et les nombreuses versions dans un calme absolu, aidé d’une belle équipe chez Technicolor
Voir Technicolor dans l’index

.


Diffuser

Equipe

Cadreur caméra A : Matthieu Le Bothlan Voir Matthieu Le Bothlan dans l'index
Opérateur Steadicam : Antoine Struyf Voir Antoine Struyf dans l'index
Assistant opérateur et cadreur 3ème caméra : Loïc Savouré Voir Loïc Savouré dans l'index
Assistants opérateurs : Edna Roellofse, Pierre Chevrin
2e assistants opérateurs : Emma Chenet, Stéphane Boissier, Cécile Arthuis
Data Manager : Rémy Bozonnet
Chef électricien : Christian Vicq Voir Christian Vicq dans l'index
Chef machiniste : José Gomes De Oliveira
1ère assistante mise en scène : Véronique Labrid
Étalonnage : Reginald Gallienne
Directeur de postproduction : Nicolas Bonnet

Equipe de Dominique Bouilleret Voir Dominique Bouilleret dans l'index , AFC
Opérateur Steadicam : Patrick De Ranter Voir Patrick de Ranter dans l'index
Cadreur : Thomas Collignon.

Portfolio

Tout l'univers AFC