Two Pictures a Day in Amman

Semaine 7

par Gilles Porte La Lettre AFC n°245

[English] [français]

Gilles Porte, AFC, et Samuel Lahu, son assistant opérateur, sont actuellement en tournage en Jordanie. Ils se sont accordés pour nous envoyer chaque jour deux extraits du journal en images qu’ils tiennent quotidiennement sur le film 3000 Nights, réalisé par Mai Masri. Découvrez les images relatives à leur septième semaine à Amman.
4h du mat’, aéroport d’Amman...
Syrine repart avec quelques traces de son passage éclair... Je passe cette image en noir et blanc, donnant ainsi un côté intemporel à cet instant en n’ignorant cependant pas que « le temps perdu ne se rattrape jamais »... Je m’étais fait remplacer (3 jours) pour assister à sa naissance " grâce " à une césarienne alors que j’étais en tournage dans le sud de la France... Elle a appris à marcher chez mon frère quand je réalisais mon premier long métrage... Le taxi me ramène à 5h50 dans mon appartement jordanien... A 6h01’, Ali vient me chercher pour entamer ma 14e heure de la 20e journée de tournage de 3000 Nights... Dans la voiture, un silence de plomb : la radio annonce en arabe les dernières atrocités qui ont eu lieu dans la bande de Gaza et en Cisjordanie... iPhone (Gilles, mercredi 9 juillet)


Zarqa - Clap au parloir
Enfin on sort des cellules : scène de parloir, ce décor résonne encore des centaines de conversations qui y ont eu lieu. C’est un sentiment étrange. Ahmad m’avoue qu’il déteste faire le clap, Maïssa est à nouveau enceinte. (Samuel, mercredi 9 juillet)


Tournage avec Zyad
En Jordanie, il n’y a aucune réglementation particulière lorsque nous tournons avec des enfants... En France, un enfant de 2 ans (comme Zyad) n’a droit qu’à 1 heure de tournage par jour... iPhone (Gilles, jeudi 10 juillet)


Zarqa - Alia, scripte high-tech
Alia, notre scripte girl high-tech, s’arrache régulièrement les cheveux : il faut dire que " 3000 nights ", ça fait 7 ans, dans le même décor, ce qui n’est pas sans poser des problèmes de continuité. (Samuel, jeudi 10 juillet)


1 boîte de converse, 2 allumettes et 1 crêpe...
76. Int. Palestinian Cell - Prison – Day
Suddenly, Rihan comes into the room carrying a homemade cake with a little candle and places it in front of Nour.
- Rihan (smiling) : Happy Birthday, little prince…
The women from the other cells gather around to sing the birthday song, and help Nour blow out the candle.
- Im Ali : Hope he lives to be wise and a hundred !

Hussein B. (le chef décorateur) me montre le gâteau qu’il vient de confectionner rapidement avec une boîte de conserve, une crêpe et deux allumettes... Il vient de perdre aujourd’hui Rami, son accessoiriste de plateau, qui a décidé de quitter le film pour raisons personnelles...
Aujourd’hui, vendredi 11 juillet, c’est aussi le jour où la Ligue des droits de l’Homme (dont je fais partie), envoie une lettre ouverte à notre cher président dont l’attitude dans les territoires occupés étonne tous les jours sur le plateau... (Gilles, vendredi 11 juillet)


Zarqa - Commande de point vs cheval en chiffon
Scène d’anniversaire du petit Nour, 2 ans. L’enfant refuse de jouer le jeu. Il reçoit un cheval en chiffon dans la scène, mais ma commande de point l’intéresse bien plus. C’est vrai qu’elle ressemble drôlement à un robot vintage. (Samuel, vendredi 11 juillet)


Jour off...
Désert de Wadi Rum... 6h30 du mat’... Rares instants où j’aime utiliser la lumière dans le dos ! (Gilles, samedi 12 juillet)


Amman sous la lune
Jour off dans l’œil du cyclone. A quelques centaines de kilomètres, Gaza est sous les bombes – 108 morts cette semaine – il y a eu deux attentats à Beyrouth, la Syrie est en guerre contre elle-même et l’Irak continue d’imploser. On a pourtant tous la même Lune au-dessus de la tête ce soir. (Samuel, samedi 12 juillet)


Ramadan...
Lunch Break pour 4 électros sur 6... (Gilles, dimance 13 juillet)


Trajet Amman-Zarqa : Raya, l’assistante de prod’
Raya est assistante de production : de 7h du matin à 23h, elle résout les problèmes de tout le monde. Sachant que le régisseur général n’est plus là, que l’on travaille 12h par jour, 6 jours sur 7, qu’il fait 45°, et que le plan de travail change constamment, c’est une lourde charge. Et Raya fait le ramadan : elle ne mange rien et ne boit pas pendant la journée ! Pensez-y en allant au travail demain… Samuel, dimanche 13 juillet)


"Badaouiiiiiii !..."
C’est comme ça qu’on l’appelait sur le tournage mais depuis aujourd’hui, tout le monde l’appelle « docteur », bien qu’il reste un des membres de mon équipe d’électriciens (cf photo semaine 3 - 16 juin)...
Flash-back : Les prisonnières palestiniennes et israéliennes se lancent des spaghettis et en viennent aux mains alors que j’ai la caméra sur l’épaule et que nous sommes, Samuel et moi, sous une pluie de sauce tomate... Une figurante glisse sur le sol et se fracasse le crâne sur le béton... Perte de connaissance, convulsions aigües... Peur énorme pour tous ! Elle s’étouffe et avale sa langue... Badaoui s’empare alors d’une petite cuillère (on tournait dans le réfectoire des prisonnières) pour la forcer à ouvrir la bouche et à lui dégager la langue...
Le lendemain, une autre figurante s’effondrera dans la cour des prisonnières... Des « Badaouiiiiiii !... » fuseront dans l’assistance et cette jeune fille se remettra beaucoup plus rapidement que l’autre (2 jours et 2 nuits d’hospitalisation) d’un simple malaise vagale sans que Badaoui n’aura eu à utiliser de petite cuillère ! (Gilles, lundi 14 juillet)


Zarqa - Juste avant la pluie
Dans quelques minutes, il va pleuvoir dans la cour de la prison. (Samuel, lundi 14 juillet)


Clap de fin pour Ze’eva...
Au cinéma, quand un comédien (acteur principal ou second rôle) termine la dernière prise de son dernier plan, l’assistant réalisateur réunit toute l’équipe afin qu’on l’applaudisse sur le plateau... Et quand la comédienne (comme ici Khitam Idliby qui interprète Ze’eva) est particulièrement douée et généreuse, l’émotion est immense car personne ne sait alors quand, où et si on se retrouvera... (Gilles, mardi 15 juillet)


Zarqua - Clouée au sol
J’expérimente une technique bien plus efficace que les marques au sol pour fixer la position des acteurs (l’oreiller est une doublure de l’enfant). Le tournage prend une dimension ubuesque. (Samuel, mardi 15 juillet)


  • Voir ou revoir la précédente série d’images prises par Gilles et Samuel
  • Voir ou revoir la cinquième série d’images prises par Gilles et Samuel
  • Voir ou revoir la quatrième série d’images prises par Gilles et Samuel
  • Voir ou revoir la troisième série d’images prises par Gilles et Samuel
  • Voir ou revoir la deuxième série d’images prises par Gilles et Samuel
  • Voir ou revoir la première série d’images prises par Gilles et Samuel