Accueil de l'AFC > Evénements AFC > Micro Salon > Micro Salon 2017 > Viva Indian Cinematography

Viva Indian Cinematography

Par Richard Andry, AFC

jeudi 2 mars 2017 - Modifié le 2/03

C’est par ce titre que l’ISC, Indian Society of Cinematographers, annonçait joyeusement sur sa page Facebook que l’Inde avait été choisie cette année comme pays invité par l’AFC au Micro Salon, dans le cadre de la Carte blanche, et que des invitations officielles avaient été adressées aux trois organisations professionnelles indiennes représentatives de l’image de film (ISC, WICA et SICA), qu’un film de 45 minutes, réalisé spécialement pour cet évènement serait projeté et suivi d’une discussion avec des membres de l’AFC.

L’élaboration de ce film, réalisé par Karan Bali et supervisé par Anil Mehta, un des plus célèbres chefs opérateurs indiens contemporains, a été produit dans le cadre d’une organisation sise à Mumbai appelée Cinematographer’s Combine, (fondée par un des plus grands directeurs de la photographie indiens Shri. KK Mahajan pour conserver la mémoire et promouvoir l’art de la photographie cinématographique). La délégation indienne serait conduite par M. Govind Nihalani et composée de M. Ravi K Chandran, Mme Savita Singh et M. Sunny Joseph (M. PC Sreeram et M. Anil Mehta avaient espéré pouvoir venir mais le démarrage de nouveaux projets les en avaient empêchés).

Après avoir donné le programme des multiples évènements auxquels ils participeraient lors de leur séjour à Paris, Sunny Joseph, auteur de cette annonce Facebook et président de l’ISC ajoutait (je traduis) : « Personnellement, je suis très heureux qu’une telle reconnaissance soit offerte aux directeurs de la photographie indiens et j’espère que nous serons capables, devant le public mondial, de représenter le spectre, vaste et diversifié, de l’art de la photographie cinématographique indienne. Par le talent de nos grands maîtres – Subrata Mitra, VK Murthy, KK Mahajan, Fali Mistry, Marcus Bartley, A Vincent, PN Sundaram, Dinen Gupta – pour en nommer quelques uns et à travers les générations de remarquables directeurs de la photographie indiens qui se sont succédées, l’art de la photographie cinématographique indienne brille sur l’écran d’argent du monde. Nous, directeurs de la photo indiens, contribuons avec force au resplendissement mondial de notre pays. »

Oui, cher Sunny Joseph, comme nous n’avons pas manqué de te le dire de vive voix, par ce magnifique film, vous nous avez montré que la photographie cinématographique indienne était d’une incroyable richesse. De plus, ce film est en lui-même est un petit chef-d’œuvre tant au point de vue artistique que culturel et pédagogique et nous ne pouvons que vous remercier de ce cadeau, si justement sous-titré en français, et magistrale leçon d’histoire de l’art.

J’ai eu la chance et l’honneur, partagés avec Marc Koninckx
Voir Marc Koninckx dans l’index

, AFC, de conduire nos confrères indiens ainsi que ceux de l’Industrie du rêve pendant ces deux jours de Micro Salon, de les assister pendant la Carte blanche et de les accompagner le dimanche matin, avec Vincent Jeannot
Voir Vincent Jeannot dans l’index

, AFC, à la Cinémathèque, pour la visite de l’extraordinaire exposition "De Méliès à la 3D", où ils ont beaucoup sollicité les batteries de leur smartphone en mode photo !

En 2016, plus de 1 900 films ont été produits en Inde, et ce dans plus de vingt langues nationales différentes. Il y a dix millions de spectateurs par jour. Nous ne pouvons voir qu’une infime partie de cette production d’une richesse inégalée et nos invités nous ont permis d’en contempler le sommet.
Merci ! Namasté.

Autres formats

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Diffuser
Paru
Réagir
Cliquez ici pour réagir à cet article ==>

Tout l'univers AFC