Expositions et Musées

Exposition "La vie en Kodak - Colorama publicitaires de 1950 à 1970"

Entre les années 1950 et 1990, la firme américaine Kodak produit ses Colorama, images panoramiques en couleurs mises en scène dont les dimensions étaient monumentales (18 mètres de long par 3,60 de haut). Le Pavillon Populaire de Montpellier expose 80 tirages de ces images dont Kodak faisait un usage publicitaire pour promouvoir son matériel de prise de vue.

Exposition "La disparition des lucioles"

Avant fermeture pour travaux d’extension, La Collection Lambert a investi les cellules, les couloirs et certaines cours de la prison Sainte-Anne, en Avignon, avec des œuvres de la prestigieuse collection privée d’Enea Righi, auxquelles s’ajoutent des prêts de grandes collections publiques et privées. Pour son exposition jusqu’au 25 novembre 2014, La Collection Lambert fait référence au texte de Pier Paolo Pasolini, La disparition des lucioles

La collection d’appareils cinématographiques Pathé dévoilée

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé a ouvert ses portes le 10 septembre 2014, œuvrant ainsi à la conservation et à la mise à disposition du public du patrimoine historique de Pathé. Elle veut être un centre de recherche destiné aux historiens, aux enseignants et aux étudiants, ainsi qu’à tous ceux que le cinéma intéresse.

"Impression, soleil levant", enquête et filature...

Dans le cadre du 80e anniversaire de l’ouverture au public du musée Marmottan et à l’occasion du 140e anniversaire de la première exposition d’Impression, soleil levant, de Claude Monet, le musée Marmottan Monet organise, du 18 septembre 2014 au 18 janvier 2015, la première exposition jamais dédiée à l’œuvre fondatrice de l’impressionnisme.

Exposition "Ombres et lumière" à la Cité des sciences et de l’industrie
L’ombre à la portée des enfants

La Cité des sciences et de l’industrie propose, jusqu’en janvier 2015, une exposition ouverte à tous mais particulièrement destinée aux enfants de 5 à 12 ans, l’occasion pour eux de manipuler l’ombre – et son origine, la lumière – et d’en découvrir, à travers un parcours à la fois artistique, scientifique et poétique, toute la richesse.

"L’imaginaire au pouvoir", exposition Gustave Doré

Le musée d’Orsay présente, du 18 février au 11 mai 2014, une exposition réunissant l’œuvre de ce visionnaire, peintre et graveur, particulièrement prolifique qu’était Gustave Doré (1832-1883). Organisé autour de l’exposition, un festival propose de rendre hommage à l’influence de son œuvre sur le cinéma. En projetant quatorze long métrages et cinq court métrages, ce festival est une invitation à découvrir les frontières entre le naturel et l’artificiel, le réel et l’imaginaire.

La pellicule argentique classée au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco ?

Pour la plasticienne britannique Tacita Dean, à l’instar du directeur de la photographie mexicain Guillermo Navarro, ASC, AMC, cette question ne se pose même pas ! En effet, ayant réalisé ses plus belles œuvres sur support 35, 16 ou 8 mm, elle a décidé de se battre et envisage, avec un groupe d’artistes, de réalisateurs et d’archivistes, de proposer à l’Unesco de classer ce medium au Patrimoine culturel immatériel.

Poursuite du partenariat entre Kodak et la Cinémathèque française

Ce mois-ci Kodak est partenaire de l’exposition Les Enfants du Paradis qui ouvre ses portes le 24 octobre. L’exposition présentera plus de 300 pièces : peintures, gouaches, photographies, archives, costumes, accessoires, affiches, appareils…

"Metropolis", l’exposition
Projections de films, conférences, lecture et visites

Pour la rentrée de sa 7e saison, la Cinémathèque française présente une importante exposition consacrée à Metropolis. Conçue en 2009 par la Deutsche Kinemathek de Berlin et enrichie de quelques pièces inédites provenant de ses collections, cette exposition programme une intégrale des films de Fritz Lang, des rencontres et des conférences, un panorama de films dont l’action se situe dans une ville futuriste, un cycle thématique de projections pour le jeune public et bien d’autres à-côtés méritant le détour.
Rappelons pour mémoire que les images de Metropolis sont signées Karl Freund et Günther Rittau, et les effets spéciaux Eugen Shüfftan.

Le musée Gassendi au musée du Louvre

Le musée Gassendi possède une collection exceptionnelle de verres peints et mécanisés pour des spectacles de lanternes magiques ; cette collection provient du Petit Séminaire de Digne.
Laurent Mannonni, directeur scientifique du Patrimoine à la Cinémathèque française, a identifié cet ensemble original...

Les monuments français au firmament du cinéma

Le Monde, 31 décembre 2010

[…] La salle des gens d’armes de la Conciergerie abrite une exposition sur l’utilisation du patrimoine architectural français par le cinéma. Son commissaire, N. T. Binh, en a fait à la fois une promenade ludique dans laquelle les décors historiques, que sont châteaux, cathédrales, monuments, apparaissent comme les acteurs des films, et une initiation aux métiers du cinéma dévoilant l’envers des décors. […]

Exposition "La Sombra (L’Ombre)"

L’ombre dans les arts visuels, un thème que deux institutions madrilènes explorent chez les maîtres anciens au musée Thyssen-Bornemisza, et chez les artistes contemporains à la Caja Madrid jusqu’au 17 mai.
Le volet multimédia de l’exposition couvre également la photographie ainsi que le cinéma.

Salvador Dali le surréaliste et le septième art
Par Marion Thébaud, Le Figaro du 08 juin 2007

La Tate Modern, à Londres, propose une rétrospective du travail du peintre catalan en rapport avec le monde du cinéma. L’ENFANCE de Dali s’est déroulée au bel âge du cinéma muet. Artiste peintre à la célébrité sonnante et trébuchante, surnommé « Avida Dollars » par André Breton, il a baigné dans un monde où le cinéma existait au même titre que les livres ou les tableaux. Comment aurait-il pu ignorer un tel art ? Très jeune, son amitié avec Buñuel, croisé à la résidence des étudiants à Madrid, débouche sur une collaboration et ouvre la voie au cinéma surréaliste (...)

0 | 18 | 36 | 54