Festival de Cannes 2018

Cannes 2018, avec un petit recul…
Par Vincent Lowy, membre du jury du Prix Vulcain

Merci Ô Pierre-William, Moira et Myriam, grâce à vous j’ai eu la chance de participer au jury du Prix Vulcain de la Commission supérieure technique, qui était cette année composé outre moi-même d’Aline Rolland, d’Isabelle Gibbal-Hardy (c’était notre présidente), de Louise Vandeginste, d’Alain Besse et de Patrick Bézier. Nous avons choisi de couronner Shin Joom-hee, directrice artistique du film Burning, de Lee Chang-dong, film magnifiquement photographié par Hong Kyung-Pyo. Le même jour, ce film était consacré par le prix FIPRESCI de la Fédération internationale des critiques de cinéma. Et totalement ignoré par le palmarès de la Compétition. Comment en est-on arrivé là ?

Surimpressions cannoises
Par Louise Vandeginste, membre du jury du Prix Vulcain

Louise Vandeginste, membre du jury du Prix Vulcain aux côtés d’Alain Besse, Patrick Bézier, Isabelle Gibbal-Hardy, Vincent Lowy et Aline Rolland, livre ses impressions cannoises en trois chapitres distincts. Il y est fortement question, c’est le moins qu’on puisse attendre d’une ex-étudiante tout juste sortie de l’ENS Louis-Lumière, d’image et surtout de cinéma.

5050 pour 2020
Par Jeanne Lapoirie, AFC

J’ai fièrement participé à la très marquante montée des marches de 82 femmes, organisée par le collectif 50/50 pour 2020 en faveur de plus de parité et plus d’égalité (notamment salariale) dans le 7e art. 82 femmes pour incarner les 82 femmes sélectionnées en compétition officielle à Cannes depuis ses débuts contre 1 688 hommes. Avec seulement deux Palmes d’or décernées à des femmes. Très beau texte simple et percutant lu par Cate Blanchett en anglais et repris par Agnès Varda en français.

Retour sur la Caméra d’or 2018
Par Jeanne Lapoirie, AFC

Il faut commencer par dire que c’est une magnifique expérience que je conseille à tout le monde d’essayer si vous en avez la possibilité. Un grand plongeon dans le cinéma. Moi qui n’allais que très rarement en salles voir des films ces derniers temps - oui, j’ai un peu honte de le dire mais c’est vrai -, ça a été un premier plaisir : voir des films sur grand écran.

Rencontres cannoises avec les directeurs de la photo de l’AFC Rémy Chevrin, Claude Garnier et Gilles Porte

Vincennes étant historiquement une ville de cinéma - celle de Charles Pathé et de Kodak, qui y a eu l’une de ses usines -, Vincennes TV.fr, "la télévision citoyenne des Vincennois", réalise souvent des reportages sur le 7e art, en particulier au moment du Festival du patrimoine. Ayant souhaité donner la parole à des directeurs de la photographie français présents à Cannes, cette WebTV de proximité s’est rapprochée de l’AFC et s’est entretenue avec Rémy Chevrin, Claude Garnier et Gilles Porte.

Histoire du Festival de Cannes : "L’Écran rouge, syndicalisme et cinéma"
Par Laurent Andrieux pour l’AFC

En 2017, le CNC et la CGT avaient organisé une rencontre sur les évènements fondateurs du Festival International du Film de Cannes, en trois temps forts - deux tables rondes et la projection de La Bataille du rail, de René Clément, en version restaurée par l’INA avec le soutien du CNC. Un an plus tard sort en librairie L’Écran rouge - Syndicalisme et cinéma, de Gabin à Belmondo.

A propos de "Cyrano de Bergerac", projeté à Cannes Classics
"Cyrano : Dernier Acte", entretien avec Pierre Lhomme, AFC, mené par Denis Lenoir, AFC, ASC, en 1991

Cyrano de Bergerac, le film de Jean-Paul Rappeneau photographié par Pierre Lhomme, AFC, était en Sélection officielle du 71e Festival de Cannes et programmé à Cannes Classics dans une version restaurée. Pour en savoir plus sur une partie du travail de Pierre Lhomme, rien de tel que de lire ou relire un entretien datant de l’époque de la sortie du film sur les écrans, en 1990, et publié dans l’un des tout premiers Cahiers de l’AFC.

Au palmarès du 71e Festival de Cannes

Lors de la cérémonie du clôture du 71e Festival de Cannes, samedi 19 mai, le jury, présidé par l’actrice Cate Blanchett, a annoncé le palmarès de l’édition 2018. La Palme d’or a été décernée à Manbiki Kazoku, de Hirokazu Kore-Eda, photographié par Ryuto Kondo, la Caméra d’or, à Girl, de Lukas Dhont, photographié par Frank van den Eeden, et le Prix Vulcain, à Shin Joom-Hee, directrice artistique de Burning, de Lee Chang-dong, photographié par Hong Kyung-pyo.

Les premiers palmarès du 71e Festival de Cannes

De tradition, les sections officielles Un certain regard et Cinéfondation, comme les sections parallèles, annoncent leurs palmarès ou prix quelques jours avant la clôture du Festival de Cannes. En voici, ci-après, un aperçu...

Les entretiens de Cannes 2018

Découvrir et lire - ou relire - l’ensemble des entretiens de l’AFC parus durant cette 71e édition du Festival de Cannes.

Entretien avec le directeur de la photographie Simon Beaufils à propos d’"Un couteau dans le cœur", de Yann Gonzalez

Le réalisateur Yann Gonzalez concourrait pour la Caméra d’or à Cannes en 2013 avec Les Rencontres d’après-minuit. Son film Un couteau dans le cœur est en Compétition officielle de ce 71e Festival, événement assez rare pour un deuxième long métrage. Simon Beaufils, son fidèle directeur de la photographie, a travaillé récemment avec Julia Kowalski pour Crache cœur, Justine Triet pour Victoria et Christophe Regin pour La Surface de réparation. Il témoigne ici de l’engagement cinématographique de ce jeune réalisateur qu’il aime accompagner dans son grand plaisir de cinéma. (BB)

"Un cinéma qui a du chien", par François Reumont pour l’AFC Entretien avec le directeur de la photographie Nicolaj Brüel à propos de son travail sur "Dogman", de Matteo Garrone

Nicolaj Brüel est un chef opérateur danois qui compte à son actif des campagnes publicitaires prestigieuses dans des domaines assez variés (voitures, beauté, fooding...). Il a aussi signé les images de la série TV "Legends of Cambria" (avec Colin Farrell) ainsi que du long métrage The Machine, de Caradog W. James, en 2013. Cette année, c’est le réalisateur italien Matteo Garrone qui lui a demandé d’éclairer son nouvel opus napolitain Dogman. Il nous parle à Cannes de l’audace, partie importante de la créativité pour lui sur un plateau... (FR)

Entretien avec la directrice de la photographie Cecile Zhang

Parallèlement à la remise du Prix ExcelLens, Angénieux a décidé cette année de reconnaître le travail d’un jeune talent de l’image de film. C’est Cecile Zhang, DoP chinoise tout juste sortie de l’Académie du film de Pékin, qui a été choisie. L’AFC l’a rencontrée à Cannes.

Qu’est-ce qui déclenche l’envie de faire un film ?
Ed Lachman, ASC, répond

Le film français propose quotidiennement, dans sa rubrique "Les déjeuners à la Plage des palmes", des courts entretiens avec des personnalités du cinéma présentes à Cannes. Le directeur de la photographie Ed Lachman, ASC, venu recevoir le Prix Pierre Angénieux ExcelLens in Cinematography, répond, entre autres, à la question de savoir ce qui déclenche son envie de faire un film.

0 | 18 | 36 | 54 | 72