Films AFC dans les festivals

Michaël Capron évoque son travail sur "Mongrel", de Wei Liang Chiang

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Après avoir intégré le département Image de La Fémis, dont il sort diplômé en 2010, Michaël Capron tourne son sixième long métrage en tant que directeur de la photographie avec Mongrel, de Wei Liang Chiang – coréalisé par You Qiao Yin –, film sélectionné à la Quinzaine des Cinéastes 2024. Déjà venu sur la Croisette, il a également été directeur de la photographie sur le film de Vincent Le Port, Bruno Reidal, en sélection à la Semaine de la Critique en 2021. (NDLR)

Sophia Olsson nous parle de son travail sur "When the Light Breaks", de Rúnar Rúnarsson
"La jeune fille et la mort", par François Reumont

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Présenté en ouverture d’Un Certain Regard, le nouveau film du réalisateur islandais Rúnar Rúnarsson parle de deuil, et de mensonges. La jeune comédienne et chanteuse islandaise Elin Hall y compose un personnage tout en ambiguïté, partagé entre sa douleur d’avoir perdu son homme, et l’impossibilité de le révéler aux autres... C’est la directrice de la photographie suédoise Sophia Olsson qui a mis en image ce film, presque entièrement tourné dans la capitale islandaise et dont certains lieux emblématiques évoqueront sans doute des choses aux amoureux de cette ville un peu hors du temps. (FR)

CanneS prime Time n°5 mise en ligne

Festival de Cannes 2024

Dimanche 19 mai, pour la cinquième émission en direct de CanneS prime Time, Alexia de Mari et Mathieu Guetta ont reçu Paul Guillaume, AFC, et Erwan Kerzanet, AFSI, respectivement chef opérateur image et chef opérateur son du film Emilia Perez, de Jacques Audiard, sélectionné en Compétition officielle.

Mihai Malaimare Jr., ASC, nous raconte les défis du nouveau film de Francis Ford Coppola, "Megalopolis"
Par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Après plus de dix ans d’absence, le cinéaste du Parrain et d’Apocalypse Now revient avec un projet extrêmement personnel dans lequel il a investi une partie non négligeable de sa fortune. C’est Megalopolis, une fable destinée aux jeunes générations qui ré-interprète les textes classiques de la Rome antique dans le contexte d’une ville futuriste qui fait parfois penser à celle de Batman. Un film familial également avec un grand nombre de rôles principaux qui fait la part belle aux décors et aux effets spéciaux pour plonger le spectateur dans cette ambiance d’anticipation. C’est le directeur de la photographie d’origine roumaine Mihai Malaimare Jr., ASC, qui met en image le film, un fidèle collaborateur du cinéaste depuis presque vingt ans. Le film est en Compétition officielle pour la 77e Palme d’or. (FR)

Quatrième de CanneS prime Time mise en ligne

Festival de Cannes 2024

À l’occasion de la quatrième émission de CanneS prime Time, Alexia de Mari et Mathieu Guetta recevaient Armance Durix, cheffe opératrice son du film Les Femmes au balcon, nommée au Prix CST de la Jeune technicienne de cinéma, et Frédéric Mercier, critique de cinéma chez Positif et Transfuge, qui les accompagnaient pour parler des films projetés la veille.

Michał Dymek, PSC, revient sur le tournage de "The Girl with the Needle", de Magnus von Horn
Par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Avec The Girl with the Needle (La Jeune femme à l’aiguille), le cinéaste suédois Magnus von Horn (qui a fait ses étude à Łódź et vit à Varsovie) se lance dans une évocation cruelle de la misère dans le Danemark des années 1920. Ce conte effrayant en noir et blanc évoque par certains aspects et personnages (la scène du cirque notamment) le Elephant Man, de David Lynch (photographié en 1980 par le grand chef opérateur et réalisateur Freddie Francis, BSC). C’est Michał Dymek, PSC, le jeune directeur de la photographie polonais (remarqué avec EO, en compétition en 2022) qui est derrière la caméra.... Il nous parle du noir et blanc, de l’authenticité relative, et des imprévus sur un plateau qui peuvent parfois se transformer en atouts pour le film... (FR)

Caroline Champetier, AFC, nous décrit sa dernière collaboration avec Leos Carax

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

C’est pas moi est un autoportrait de Leos Carax composé de séquences récentes, d’extraits de ses films, d’archives photographiques personnelles et publiques, d’images trouvées sur la toile, de titres et de textes. Il y a donc un paradoxe à ce que l’image me soit attribuée, je le prends comme une reconnaissance de notre lien autour des images, de ses films précédents, de celles tournées pour ce moyen métrage de 40 minutes et peut-être aussi du souci à intégrer une image venant d’ailleurs à un ici de cinéma. (CC)

Ecoprod remet son Prix 2024

Festival de Cannes 2024

Vendredi 17 mai, sur le Pavillon de la CST, a été remis pour la troisième fois lors du Festival de Cannes le Prix Ecoprod. Créé par l’association Ecoprod en 2022, ce prix récompense les longs métrages produits de la manière la plus éco-responsable possible. Au regard de la qualité des candidatures, le jury a choisi de remettre trois distinctions.

Evgenia Alexandrova, AFC, parle de l’enjeu visuel des "Femmes au balcon", de Noémie Merlant
"Femmes au balcon, mâles au tison", par Brigitte Barbier pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Deuxième long métrage de la comédienne et réalisatrice Noémie Merlant, Les Femmes au balcon mélange les genres passant de la comédie au film d’horreur. Les codes du film d’horreur sont là mais la comédie l’emporte souvent. Pour accompagner ces trois femmes au caractère bien trempé, la caméra plonge, tourne, poursuit, virevolte, on l’aura compris, ça déménage ! Derrière cette caméra, la cheffe opératrice Evgenia Alexandrova, AFC, qui propose une image aussi radicale et colorée que les personnages, nous confie les coulisses de cette deuxième collaboration avec la réalisatrice, après Mi iubita, mon amour. Les Femmes au balcon est présenté aux Séances de minuit (Sélection officielle) au Festival de Cannes 2024. (BB)

Simon Filliot nous explique les enjeux d’un tournage en stop-motion à propos de "Sauvages", de Claude Barras
Par Margot Cavret pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Le film en stop-motion Sauvages était présenté en Séance spéciale au festival de Cannes. Second film du réalisateur Claude Barras, césarisé en 2017 pour Ma vie de courgette, Sauvages raconte les aventures dans la forêt de Bornéo de Keria, une jeune adolescente, accompagnée de son cousin Selai et de Oshi, un bébé orang-outan. Proposant un regard doux sur l’adolescence, les liens familiaux et l’ouverture à l’autre, le film est également engagé contre la déforestation des forêts tropicales par l’industrie de l’huile de palme. Profitant de cette sélection, le chef opérateur Simon Filliot nous raconte les spécificités d’un tournage en stop-motion et les défis qu’il a du relever pour ce tournage. Sauvages sera présenté à nouveau à Cannes tous les jours jusqu’à mardi, et sera également en compétition officielle au festival du film d’animation d’Annecy, avant de sortir dans les salles françaises le 16 octobre. (MC)

CanneS prime Time troisième mise en ligne

Festival de Cannes 2024

Pour la troisième émission de CanneS prime Time, vendredi 17 mai, Alexia de Mari et Mathieu Guetta recevaient Evgenia Alexandrova, AFC, cheffe opératrice image du film Les Femmes au balcon, nommée au Prix CST de la Jeune technicienne de cinéma, et Mélanie Toubeau, vidéaste et journaliste cinéma, qui accompagnaient les deux animateurs pour parler des films projetés la veille.

La deuxième de CanneS prime Time mise en ligne

Festival de Cannes 2024

Jeudi 16 mai, pour leur deuxième émission de CanneS prime Time, Alexia de Mari et Mathieu Guetta recevaient Ella Courvoisier et Astrid Tonnellier, toutes les deux cheffes décoratrices respectivement sur les films Vingt Dieux et Diamant brut. Toutes les deux ont été nommées au Prix CST de la Jeune Technicienne de cinéma.

Marine Atlan revient sur sa mise en images du film d’Alexis Langlois, "Les Reines du drame"
Par Hélène de Roux

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

2055 : le youtubeur Steevy Shady retrace pour ses followers la passion tourmentée entre Mimi Madamour, starlette née d’un télé-crochet type Nouvelle Star, et Billie, rockeuse punk qui se produit en club lesbien, du début des années 2000 à 2015, puis 2055. De l’ascension fulgurante à la disgrâce de l’une puis de l’autre, cette comédie musicale étincelante convoque les références pop clinquantes et mélange les époques et les régimes d’images de manière jouissive, pour peindre, sous ses dehors de parodie, une histoire d’amour des plus politiques. (HdR)

Elio Balézeaux évoque son travail photographique sur "Vingt Dieux", de Louise Courvoisier

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Vingt Dieux, premier film de long métrage de Louise Courvoisier, issue de la première promotion de la CinéFabrique, est en sélection à Un Certain Regard. À Cannes en 2019, la Cinéfondation avait récompensé la réalisatrice en décernant le Premier Prix à son court métrage Mano a mano. C’est le directeur de la photographie Elio Balézeaux, lui aussi sorti de la CinéFabrique, en 2019 – et depuis chef opérateur de documentaires tel que Madame Hoffman, de Sébastien Lifshitz –, qui a mis Vingt Dieux en images, il évoque dans le texte ci-après leur travail en commun sur le film, également première fiction de long métrage pour lui aussi.

Sylvain Verdet explique ses choix pour mettre en images "Mi bestia", de Camila Beltrán
"Mila au bal du diable", par François Reumont

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Parcouru à la fois par le cinéma expérimental, le documentaire et le récit fantastique, Mi bestia, de Camila Beltrán, propose le portrait d’une jeune fille au sortir de l’enfance dans le Bogotá des années 1990. Sylvain Verdet signe les images de ce premier long métrage original, après avoir déjà tourné Pacifico Obscuro, un court de la même réalisatrice, il y a quatre ans. Mi Bestia est en sélection à l’ACID.