In memoriam

Disparition de Pierre Lhomme, AFC, quelques brefs témoignages

Pierre Lhomme

A la suite du décès de Pierre Lhomme, de nombreux témoignages sont parvenus à l’AFC. Nous publions ici certains de ces témoignages, plutôt brefs, messages de directeurs de la photographie membres de l’association, dont il était le président d’honneur, suivis de ceux de connaissances l’ayant côtoyé et de quelques institutions.

Quand Pierre Lhomme évoquait "L’Armée des ombres", de Jean-Pierre Melville

Pierre Lhomme

Lors d’une projection AFC à La fémis, le 3 octobre 2005, Pierre Lhomme était intervenu pour présenter le film, et son travail de restauration effectué l’année précédente. Après la projection, il a répondu aux questions de ses collègues. La retranscription de ses propos ci-dessous a été publiée en 2006 dans le n° 1 de la revue Lumières / les cahiers AFC.

Bruno de Keyzer, un allié des metteurs en scène
Par Bertrand Tavernier

Bruno de Keyzer

J’ai rencontré Bruno de Keyzer dans des conditions un peu particulières. Après sept films enthousiasmants avec Pierre-William Glenn et un grand nombre de réussites (Le Juge et l’assassin, La Mort en direct, Coup de torchon, Une semaine de vacances n’ont pas pris une ride visuellement), j’ai eu l’impression que l’on risquait de se répéter et que, pour un temps, je devais trouver quelqu’un de neuf. Par goût du défi, de l’aventure.

Le dernier voyage de Bruno de Keyzer
Par Robert Fraisse, directeur de la photographie

Bruno de Keyzer

Bruno de Keyzer a été 2e, puis 1er assistant sur plusieurs films que j’ai tournés. Nous jouions au tennis ensemble. Gentil, généreux, c’était un charmeur. Il séduisait parce qu’il donnait toujours l’impression de s’intéresser à la vie des gens auxquels il s’adressait. Très drôle, beaucoup d’esprit, il aimait rire et faire rire, apportant de la bonne humeur dans l’équipe, si bien qu’il semblait peu sérieux, prenant tout à la légère.

Pierre Lhomme nous a quittés

Pierre Lhomme

Les directrices et directeurs de la photographie de l’AFC ont la très grande tristesse de faire part du décès de Pierre Lhomme, premier président et président d’honneur de l’AFC, survenu le 4 juillet 2019, à Arles, dans sa quatre-vingt-dixième année. Les images de ce maître de l’argentique auront illuminé jusqu’à la perfection le cinéma pendant près de cinquante ans.

Décès du directeur de la photographie Bruno de Keyzer, BSC

Bruno de Keyzer

Nous avons appris avec tristesse la nouvelle du décès de notre confrère Bruno de Keyzer, BSC, survenu mardi 25 juin 2019 à Villerville (Calvados), dans sa soixante-et-onzième année. Personnalité vive, non dénuée de charme ni de talent, il aura accompagné, durant les trente-cinq ans de sa carrière d’opérateur en France et Outre-Manche, nombre de réalisateurs tels que, pour ne citer qu’eux, Mark Peploe, Arturo Ripstein, Jerry Schatzberg ou Bertrand Tavernier, pour qui il a signé six films à la photographie.

Disparition de Jerzy Wójcik, PSC (1930 - 2019)
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

In memoriam

C’est avec un certain retard que nous avons appris la disparition, le 3 avril 2019, du très grand chef opérateur polonais Jerzy Wójcik auquel on doit l’inoubliable noir et blanc d’Eroica (Andrzej Munk, 1957), de Cendres et diamant (Andrzej Wajda, 1958) et Mère Jeanne des Anges (Jerzy Kawalerowicz, 1960), ainsi que le traitement particulier de la couleur pour le monumental Pharaon (Jerzy Kawalerowicz, 1965). Au même titre que Mieczyslaw Jahoda, Jerzy Lipman et Witold Sobociński, il était le dernier survivant de cette génération des grands noms de l’image polonaise d’après-guerre, tous formés à l’école de Łódź.

Le pétrole et les idées
Par François Reumont

Jean-Pierre Beauviala

« En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées », proclamait crânement un slogan de 1976 devenu proverbial. C’était le premier choc pétrolier et le gouvernement sortait une campagne de spots publicitaires accompagnant le changement d’heure et diverses mesures d’économies d’énergie.

Un hommage à Jean-Pierre Beauviala dans les "Cahiers du cinéma"

Jean-Pierre Beauviala

Dans le N° 755 - mai 2019 - des Cahiers du cinéma, le directeur de la photographie Thomas Favel rend hommage à Jean-Pierre Beauviala. Ayant fait au printemps 2006 un stage chez Aaton où il avait pour tâche de contrôler les caméras en retour de maintenance, il revient sur le parcours d’un esprit libre qui restera « au firmament des inventeurs ».

Jean-Pierre Beauviala (1937-2019)
La ville criminogène, le son concomitant et... un chat sur l’épaule

Jean-Pierre Beauviala

L’histoire d’Aaton fut d’abord et toujours celle d’un homme, Jean-Pierre Beauviala, au parcours singulier et unique dans l’histoire du cinéma et de ses techniques. Certes son nom vient s’ajouter à une liste de pionniers et industriels français, d’Etienne-Jules Marey et Louis Lumière à André Coutant et Pierre Angénieux, mais il incarne plus que les autres un certain génie français, cartésien et intuitif, considérant que trouver les bonnes réponses exige de se poser d’abord les bonnes questions afin de fournir les outils adaptés aux besoins de chacun.

Les gentils ronrons de l’Aaton
Par Gérard de Battista, AFC

Jean-Pierre Beauviala

En février 1973, Jean Rouch me demande de participer à un tournage "évènement" à l’occasion du Festival de courts métrages de Grenoble : un film sur ce festival, tourné avec une toute nouvelle caméra, en pellicule noir et blanc inversible envoyée au labo chaque soir à Paris et montée dès son retour développée pour que le film soit montré terminé à la fin du festival.

La dernière demeure de Jean-Pierre Beauviala

Jean-Pierre Beauviala

L’AFC était présente aux obsèques de Jean-Pierre Beauviala, mardi 16 avril 2019 à Mens. Un court film y a été tourné, donnant, à le voir, l’impression d’avoir été là, entre pics enneigés, parapluie bleu, panier de noix et fleurs bleues...