Festival de Cannes 2024

Mise en ligne de la septième CanneS prime Time

Mardi 21 mai, dans le cadre de la septième émission CanneS prime Time, Alexia de Mari et Mathieu Guetta recevaient Leslie Thomas, secrétaire générale du CNC, au sujet de la Norme Afnor Spec dévoilée la veille, et Yal Sadat, critique de cinéma aux Cahiers du Cinéma pour parler des films de la Sélection officielle.

Balthazar Lab nous explique ses choix pour "September Says", d’Ariane Labed
Par Lucie Baudinaud, AFC

Diplômé de La Fémis en 2015, Balthazar Lab a travaillé sur de nombreux clips, spots publicitaires et courts métrages. En 2022, il a signé la photographie de La Jauria, de Andrés Ramírez Pulido (récompensé du Grand Prix de la Semaine de la critique en 2022). Il est présent à Cannes cette année dans la sélection Un Certain Regard avec September Says, le premier fim d’Ariane Labed.

Entretien avec Hiroshi Okuyama, réalisateur et chef opérateur de "My Sunshine"
"Hockey à Hokkaido" par François Reumont

Au milieu des paysages enneigés du nord du Japon, le cinéaste Hiroshi Okuyama livre un film de patinage artistique tout en couleurs pastel et hors du temps. Un trio de rôles pour un ex patineur vedette devenu entraîneur dans ce village très rural, une élève très prometteuse et un jeune hockeyeur maladroit et rêveur dont les yeux brillent pour cette dernière. Filmée par le réalisateur lui-même, cette fable délicate sur l’adolescence, les non-dits et la transmission est présentée dans la sélection Un Certain Regard de la compétition Cannoise. (FR)

Master Class Santosh Sivan, ISC, ASC, proposée par Angénieux

À l’initiative d’Angénieux, le directeur de la photographie Santosh Sivan, ISC, ASC, lauréat de l’Hommage Pierre Angénieux 2024, donnera une Master Class, jeudi 23 mai, modérée par Jordan Mintzer, auteur, producteur et critique de cinéma pour The Hollywood Reporter.

Benjamin Kračun, BSC, évoque son travail sur "The Substance", de Coralie Fargeat
"Deux palmiers et un mur rose", par François Reumont

Variation sous stéroïdes d’un classique de la littérature fantastique (Dorian Gray, d’Oscar Wilde, ou La Peau de chagrin, de Balzac), The Substance offre à la réalisatrice Coralie Fargeat l’occasion de repropulser en haut de l’affiche deux super stars des années 1980... et de déverser des milliers de litres de sang sur l’écran du Grand Théâtre Lumière. Si les hommages très affirmés au Shining, de Stanley Kubrick, ou au Vertigo, d’Alfred Hitchcock, se remarquent en un clin d’œil, le directeur de la photographie britannique Benjamin Kračun, BSC, cite également le Répulsion, de Roman Polanski, ou le Total Recall, de Paul Verhoeven, deux autres grands films de studio. Il vient également nous expliquer comment cet étrange film qui transpire la Californie a été tourné intégralement en France, entre Paris et Nice… The Substance est en compétition pour la 77e Palme d’or. (FR)

Claire Mathon, AFC, revient sur ses choix pour mettre en images "Miséricorde", d’Alain Guiraudie
Par Céline Bozon, AFC et Hélène de Roux

« Tu ne vas pas prendre la route ce soir ? », et voici que le séjour de Jérémie dans son village d’enfance, où il est venu assister aux obsèques de son ancien patron, dure plus que prévu. A force d’arpenter la forêt automnale à la recherche de cèpes et de rendre des visites incongrues à ses copains d’enfance, il tisse une toile de désirs et de frustrations dont les fils semblent lui échapper.
Pour leur troisième film ensemble après L’Inconnu du lac et Rester vertical, Alain Guiraudie et Claire Mathon nous replongent dans un (film) noir dont l’exploration est infinie, et dont les visages étonnés qui s’en détachent nous marqueront longtemps.

La sixième CanneS prime Time mise en ligne

À l’occasion de la sixième émission de CanneS prime Time, lundi 20 mai, Alexia de Mari et Mathieu Guetta recevaient Jean Miel, superviseur SFX du film The Substance, de Coralie Fargeat, présenté en Compétition officielle, Denis Lagrange, AFC, chef opérateur image spécialisé en prise de vues sous-marines, Laurence Lafiteau, co-fondatrice du Collectif Les Toiles Vertes, et Valérie Valéro, ADC, cheffe décoratrice.

Antoine Cormier évoque la fabrication du film "Le Royaume", de Julien Colonna
Par Brigitte Barbier pour l’AFC

Julien Colonna, pour son premier long métrage, Le Royaume, désire retracer l’histoire d’une jeune fille qui découvre la véritable nature de son père et qui va tenter de l’aimer à tout prix. La relation ainsi tissée ressemble à un parcours initiatique sur les routes de l’île de Beauté. Un film avec des Corses, tourné en Corse, par un cinéaste corse. C’est avec le chef opérateur Antoine Cormier que nous allons nous immerger dans la fabrication de ce thriller à double facette. Après avoir enchaîné des tournages comme assistant caméra pendant trois ans, Antoine Cormier éclaire des courts métrages, des clips et des publicités. Sa passion : tourner en argentique. Lorsqu’il rencontre Julien Colonna sur une pub, ils partagent cette passion et le talent de faire "bien avec peu". Le Royaume est en Sélection officielle à Un Certain Regard au 77e Festival de Cannes. (BB)

Michaël Capron évoque son travail sur "Mongrel", de Wei Liang Chiang

Après avoir intégré le département Image de La Fémis, dont il sort diplômé en 2010, Michaël Capron tourne son sixième long métrage en tant que directeur de la photographie avec Mongrel, de Wei Liang Chiang – coréalisé par You Qiao Yin –, film sélectionné à la Quinzaine des Cinéastes 2024. Déjà venu sur la Croisette, il a également été directeur de la photographie sur le film de Vincent Le Port, Bruno Reidal, en sélection à la Semaine de la Critique en 2021. (NDLR)

Sophia Olsson nous parle de son travail sur "When the Light Breaks", de Rúnar Rúnarsson
"La jeune fille et la mort", par François Reumont

Présenté en ouverture d’Un Certain Regard, le nouveau film du réalisateur islandais Rúnar Rúnarsson parle de deuil, et de mensonges. La jeune comédienne et chanteuse islandaise Elin Hall y compose un personnage tout en ambiguïté, partagé entre sa douleur d’avoir perdu son homme, et l’impossibilité de le révéler aux autres... C’est la directrice de la photographie suédoise Sophia Olsson qui a mis en image ce film, presque entièrement tourné dans la capitale islandaise et dont certains lieux emblématiques évoqueront sans doute des choses aux amoureux de cette ville un peu hors du temps. (FR)

CanneS prime Time n°5 mise en ligne

Dimanche 19 mai, pour la cinquième émission en direct de CanneS prime Time, Alexia de Mari et Mathieu Guetta ont reçu Paul Guillaume, AFC, et Erwan Kerzanet, AFSI, respectivement chef opérateur image et chef opérateur son du film Emilia Perez, de Jacques Audiard, sélectionné en Compétition officielle.

Mihai Malaimare Jr., ASC, nous raconte les défis du nouveau film de Francis Ford Coppola, "Megalopolis"
Par François Reumont pour l’AFC

Après plus de dix ans d’absence, le cinéaste du Parrain et d’Apocalypse Now revient avec un projet extrêmement personnel dans lequel il a investi une partie non négligeable de sa fortune. C’est Megalopolis, une fable destinée aux jeunes générations qui ré-interprète les textes classiques de la Rome antique dans le contexte d’une ville futuriste qui fait parfois penser à celle de Batman. Un film familial également avec un grand nombre de rôles principaux qui fait la part belle aux décors et aux effets spéciaux pour plonger le spectateur dans cette ambiance d’anticipation. C’est le directeur de la photographie d’origine roumaine Mihai Malaimare Jr., ASC, qui met en image le film, un fidèle collaborateur du cinéaste depuis presque vingt ans. Le film est en Compétition officielle pour la 77e Palme d’or. (FR)

Quatrième de CanneS prime Time mise en ligne

À l’occasion de la quatrième émission de CanneS prime Time, Alexia de Mari et Mathieu Guetta recevaient Armance Durix, cheffe opératrice son du film Les Femmes au balcon, nommée au Prix CST de la Jeune technicienne de cinéma, et Frédéric Mercier, critique de cinéma chez Positif et Transfuge, qui les accompagnaient pour parler des films projetés la veille.

Michał Dymek, PSC, revient sur le tournage de "The Girl with the Needle", de Magnus von Horn
Par François Reumont pour l’AFC

Avec The Girl with the Needle (La Jeune femme à l’aiguille), le cinéaste suédois Magnus von Horn (qui a fait ses étude à Łódź et vit à Varsovie) se lance dans une évocation cruelle de la misère dans le Danemark des années 1920. Ce conte effrayant en noir et blanc évoque par certains aspects et personnages (la scène du cirque notamment) le Elephant Man, de David Lynch (photographié en 1980 par le grand chef opérateur et réalisateur Freddie Francis, BSC). C’est Michał Dymek, PSC, le jeune directeur de la photographie polonais (remarqué avec EO, en compétition en 2022) qui est derrière la caméra.... Il nous parle du noir et blanc, de l’authenticité relative, et des imprévus sur un plateau qui peuvent parfois se transformer en atouts pour le film... (FR)