A Camerimage aussi, l’Art est universel

Par Paula Martinez de Anguita

[English] [français]

Le festival de Bydgoszcz, dénommé Camerimage, est renommé pour les nombreux grands cinéastes qui s’y réunissent chaque année. Cet événement est aussi partagé par d’autres participants : les artistes en herbe venus du monde entier.

Les étudiants des écoles ENS, EFTI d’Espagne, Louis-Lumière de Paris, Ciné Fabrique de Lyon et l’Université des arts créatifs du Royaume-Uni et des professionnels de l’industrie cinématographique se sont réunis autour d’un dîner à l’hôtel Pod Orlem le 14 novembre.
A l’occasion de cet événement, plusieurs choses me sont apparues plus clairement. Tout d’abord que l’Art est universel. Peu importe d’où l’on vient, et quelle que soit l’expérience acquise, chaque histoire a son importance. L’art est universel. Les gens ont besoin de communiquer entre eux partout dans le monde. Ils ont surtout besoin de s’entendre conter différents types d’histoires auxquelles, d’une certaine manière, ils peuvent s’identifier. Ce soir-là , pour les participants à la réunion, l’échange s’est fait à travers le cinéma. Et à cette occasion de nombreuses histoires furent racontées.

Le deuxième fait est que les grands cinéastes, qui ont de nombreuses années d’expérience, ont pu acquérir beaucoup de connaissances. Ces connaissances sont si importantes qu’ils ne veulent pas qu’elles soit perdues. Et ce partage d’idées est une grande source d’inspiration pour les étudiants et en conséquence, et est l’avenir du cinéma.

Paula Martinez de Anguita est étudiante à l’Université des arts créatifs et invitée, comme d’autres étudiants, à Camerimage par Transvideo et K 5600 Lighting.