A propos de l’Arriraw

Le format d’enregistrement Arriraw permet d’exploiter le capteur de l’Alexa à sa définition maximale de 3K. Après un démarrage timide en France, Arriraw prend de la vitesse.
En 2011, quatre films, à suivre, ont été tournés avec le format Arriraw sur enregistreur Codex...

- Amour de Michael Haneke, photographié par Darius Khondji, AFC, ASC (Caméras TSF Caméra, postproduction Digimage)
- Stars des années 80 de Frédéric Forestier, photographié par Michel Abramowicz, AFC (Caméras Panavision Alga, postproduction Duboi)
- Le Guetteur de Michele Placido, photographié par Arnaldo Catinari (Caméras Transpacam, postproduction Digimage)
- Zana de Nick Quinn, photographié par David Quesemand (Caméras TSF Caméra, postproduction Eclair).

A souligner que ce dernier film avait un budget de moins de 3 millions d’euros, ce qui montre une vraie évolution de l’accès du workflow Arriraw pour les films français et ce grâce aux efforts de nos partenaires les laboratoires et les loueurs de caméras !

Michel Abramowicz
Michel Abramowicz
Photo DR

Ci-dessus une photo de Michel Abramowicz, sur le tournage de Stars des années 80, qui nous résume les raisons de son choix : « N’ayant jamais tourné en Alexa, ni en ProRes, ni en Arriraw, j’ai voulu me rapprocher le plus possible de mes repères qualitatifs en 35 mm film, l’Arriraw a donc été le choix évident ».

*Parmi les films Français en compétition officielle à la 62e Berlinale, trois d’entre eux ont été tournés avec l’Arri Alexa :
- Les Adieux à la reine de Benoît Jacquot, photographié par Romain Winding, AFC
- L’Enfant d’en haut de Ursula Meier, photographié par Agnès Godard, AFC
- A moi seule de Frédéric Videau, photographié par Marc Tevanian.