Agnès Varda

Réalisation

Résultats de la recherche

Articles (146)

Atelier "Lumière du Jour"

Ecoles, Formation et Ateliers

Dans le cadre de son partenariat avec l’école de cinéma La fémis, Angénieux a accueilli début juin un groupe de six étudiants en 2e année du département Image (Promotion Agnès Varda 2017). Avec la participation de la jeune comédienne Lina Alsayed Ahmad, ils ont pu participer à un atelier sur mesure organisé par Jean-Yves Le Poulain (Angénieux) en présence de Pierre-William Glenn, AFC, et Jean-Jacques Bouhon, AFC, directeurs du département Image de La fémis, et Vincent Jeannot, AFC.

Les trois vies professionnelles de Philippe Tourret
Par Caroline Champetier, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Nous sommes particulièrement honorés de compter dorénavant Philippe Tourret parmi les membres consultants de l’AFC. Honorés parce que la rigueur et la droiture l’ont guidé sur les trois vies professionnelles où nous l’avons croisé : à l’étalonnage photochimique chez Eclair, dans les années 1980 ; sur les plateaux de Rappeneau, Sissako, Loizillon…, dans les années 1990 ; à nouveau au service numérique et patrimoine d’Eclair, dans les années 2000 où son exigence et son intelligence protégeaient nos images.

Où la directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, parle de son travail sur "Xenia", de Panos H. Koutras

Les entretiens au Festival de Cannes

Xenia, de Panos Koutras. Une rencontre avec Panos l’hiver dernier, un projet de film coproduit par la France, la Grèce et la Belgique. J’avais pu voir son précédent film Strella, et ce film avait été pour moi une forme de révélation, autant pour l’image, que pour ses partis pris et sa liberté d’expression. Le scénario de Xenia était totalement construit, précis, et Panos est un réalisateur qui cherche, travaille et finit par trouver ce qu’il aime.

Où la directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, parle de son travail sur "Le Meraviglie (Les Merveilles)", d’Alice Rohrwacher

Les entretiens au Festival de Cannes

Nous avions déjà tourné avec Alice Rohrwacher Corpo celeste au sud de l’Italie il y a trois ans. En Super 16 mm, un film essentiellement tourné tout à l’épaule. Le film avait rencontré un grand succès – une sélection à la Quinzaine des réalisateurs, puis l’équivalent du César du meilleur premier film en Italie, ainsi que de nombreux prix dans différents festivals, et le prix du meilleur film européen, ce qui est déjà pas mal pour une premier film…

Le directeur de la photographie Eric Gautier, AFC, parle de son travail sur "Grace de Monaco", d’Olivier Dahan

Les entretiens au Festival de Cannes

Les collaborations régulières d’Eric Gautier avec de nombreux metteurs en scène français – Arnaud Desplechin, Olivier Assayas, Léos Carax, Patrice Chéreau, Alain Resnais – font de lui un directeur de la photo à la fois reconnu et estimé. Il s’est exporté aux Etats-Unis à l’occasion de son travail sur les films de Walter Salles, Carnet de voyage puis On the Road. Son expérience à l’étranger s’est poursuivie avec Into the Wild, de Sean Penn, et Hotel Woodstock, d’Ang Lee. Après plus d’une quarantaine de longs métrages et de collaborations très fidèles, Eric Gautier cherche toujours à renouveler ses expériences. Il travaille pour la première fois avec Olivier Dahan sur Grace de Monaco, le film d’ouverture du 67e Festival de Cannes.

La Caméra d’or en bref
Par Michel Abramowicz, AFC

festival de Cannes 2013

La Caméra d’or a été décernée, à l’unanimité, au premier tour, à Ilo Ilo du réalisateur singapourien Antony Chen. Un jury, en forte majorité de réalisateurs : Agnès Varda, présidente ; Régis Wargnier ; Eric Guirado et la réalisatrice catalane Isabel Coixet. Les autres membres du jury étaient : Gwénolé Bruneau, Kodak ; Chloé Rolland, critique à fichesducinema.com ; et moi-même. Avant de choisir, nous avons visionné 26 films. A suivre, très prochainement, un entretien avec Dominique Maillet.

Le 66e Festival de Cannes a dévoilé son palmarès

festival de Cannes 2013

Lors de la cérémonie du clôture qui s’est déroulée dimanche 26 mai 2013, le jury international, présidé par Steven Spielberg, a annoncé le palmarès du 66e Festival de Cannes. La Palme d’or a été décernée à La Vie d’Adèle - Chapitre 1 & 2 d’Abdellatif Kechiche et, parmi les autres récompenses, le Grand Prix à Inside Llewyn Davis, d’Ethan et Joel Coen, photographié par Bruno Delbonnel, AFC, ASC.

Où la directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, parle de son travail sur "Les Apaches", de Thierry de Peretti

Les entretiens au Festival de Cannes

Hélène Louvart : « Le film a été tourné en Corse. L’histoire est tirée d’un fait réel, se passant en été, au sud de l’île. Nous avons tourné quelques scènes en plein mois d’août, comme la virée nocturne en voiture dans les ruelles de Porto Vecchio, la " dance-party en après-midi " sur une plage (bondée), et la boîte de nuit qui n’était ouverte que pendant l’été. Puis nous avons filmé plus tranquillement les autres scènes pendant l’automne. »...

La directrice de la photographie Agnès Godard, AFC, parle de son travail sur "Les Salauds", de Claire Denis

Les entretiens au Festival de Cannes

Depuis J’ai pas sommeil, en 1994, la filmographie de Claire Denis témoigne d’une fidèle collaboration avec sa directrice de la photographie Agnès Godard. C’est sur les tournages de Wim Wenders, alors qu’elles étaient assistantes – l’une du metteur en scène, l’autre du grand directeur photo Henri Alekan – qu’elles se sont connues.
Agnès Godard évoque ici le tournage des Salauds qui a bousculé certaines habitudes établies au fil du temps…

The Seven Cinematographical Lives of Willy Kurant
By Bernard Payen

Les Cinémathèques

Cinematographer for Godard, Welles, Skolimowski, Pialat, Gainsbourg and more recently Garrel, Willy Kurant has had a prolific, eclectic, yet coherent career since his early days as a cameraman for television news reports in the 1950’s. In order to synthesize his career, we have made the (of course) arbitrary choice of describing it as seven cinematographical lives, each of them related to the others

Les sept vies cinématographiques de Willy Kurant
Par Bernard Payen

Les Cinémathèques

Chef opérateur de Godard, Welles, Skolimowski, Pialat, Gainsbourg et plus récemment Garrel, Willy Kurant a suivi, depuis ses débuts dans les années 1950 comme reporter caméraman d’information, un parcours foisonnant, éclectique mais cohérent. Pour rendre compte de son expérience professionnelle, nous avons opté pour le choix forcément arbitraire de sept vies cinématographiques, reliées les unes aux autres.

Rétro, photo, boulots et autres aventures
Par Willy Kurant, AFC, ASC

Les Cinémathèques

A l’occasion de la rétrospective organisée, en partenariat avec l’AFC, par la Cinémathèque française du 2 mai au 3 juin 2013, Willy Kurant retrace dans cet article ses débuts, une période d’une dizaine d’années qui, pour beaucoup de directeurs de la photographie en général, est propice à bien des d’expériences.

Impressions from the International Ostrava Kamera Oko Festival
By Willy Kurant, AFC, SBC, ASC, member of the jury

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

The Ostrava Kamera Oko Festival is a small event created by Jacub Felcman, a young film lover who is an active participant in juries at international festivals. This is a festival dedicated to our profession. Jacub is a former student of the Famu, the famous Prague school whose graduates we can thank for the funny and creative Czech New Wave.

Les Revenants

Billets d’humeur

  • Série Canal + (8 fois 55 minutes)
  • Production : Haut et Court
  • Réalisation : Fabrice Gobert (Simon Werner a disparu).

J’ai tourné cette année une série pour Canal + en Alexa.
Les Revenants seront programmés mi-novembre et je vous invite à les regarder.
J’ai fait sur cette série destinée à la télé plus de " cinéma " que sur beaucoup de longs métrages...
Je ne pensais pas que la télévision et le numérique m’apporteraient autant de satisfaction dans mon travail autour de l’image.
Troublant non ?
Patrick Blossier AFC

Impressions du Festival International Ostrava Kamera Oko
Par Willy Kurant, AFC, SBC, ASC, membre du jury

Festivals d’image

Le Festival Ostrava Kamera Oko est un petit festival inventé par Jacub Felcman, un jeune cinéphile très actif dans les jurys de festivals internationaux... Un festival dédié à notre métier. Jacub est un ancien élève de la Famu, cette célèbre école de Prague dont sont sortis des réalisateurs qui ont fait fleurir cette nouvelle vague tchèque si drôle et si créative. Avez-vous vu les films de Jiří Menzel, Vera Chitilova ou Milos Forman ? Toutes leurs équipes venaient de cette Famu... Le festival est un petit (...)

Enterrée, la numérisation des films ?
Par Clarisse Fabre

Revue de presse

Le Monde, 26 septembre 2012

C’est le président du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), Eric Garandeau, qui le dit : le chantier de la numérisation des œuvres du patrimoine, qui vient à peine de commencer, pourrait être l’une des premières victimes de l’austérité budgétaire, dans le domaine de la culture.

Chris Marker left us Chris’ legacy : the owl and the cat named Guillaume
By Jimmy Glasberg, AFC

Chris Marker

Chris Marker chose the day of his 91st birthday to leave us, discreetly and without a sound, in his typical style. I was lucky enough to have known him professionally and personally. I travelled with him to Japan and to Cape Verde to film L’héritage de la chouette (The Owl’s Legacy). Chris adored Japan, the Japanese, cats, and new technologies. He used to tell us about his big philosophical theories regarding the values of Japanese civilisation and its cat myths.

L’héritage de Chris, de la chouette et du chat Guillaume
Par Jimmy Glasberg, AFC

Chris Marker

Chris Marker a choisi le jour de son 91e anniversaire pour nous quitter discrètement sans faire de bruit comme à l’habitude.
J’ai eu la chance de le croiser dans ma vie privée et professionnelle. J’ai ensuite voyagé avec lui au Japon et au Cap-Vert pour filmer L’héritage de la chouette. Chris adorait le Japon, les Japonais et les Japonaises, les chats et les nouvelles technologies. Il nous faisait des grandes théories philosophiques sur les valeurs de cette civilisation et bien sûr le mythe des chats.

Silence, on restaure
Par Clarisse Fabre

Revue de presse

Le Monde, 14 juillet 2012

Lola, Jules et Jim, Les Enfants du paradis... Des chefs-d’œuvre du cinéma s’offrent une seconde jeunesse en étant nettoyés et numérisés, avant de ressortir en salles ou en DVD. Mais jusqu’où restaurer un film sans trahir son auteur ?

Le directeur de la photographie Eric Gautier, AFC, parle de son travail sur "On the Road" de Walter Salles

Entretiens avec des directeurs de la photographie

C’est pour une seconde collaboration qu’Eric Gautier retrouve Walter Salles sur les routes Nord américaines. Carnets de voyage était aussi en sélection officielle à Cannes en 2004 où Eric avait été récompensé pour son travail par le prix Vulcain de l’artiste technicien. L’adaptation filmée du roman culte de Jack Kerouac On the Road, en sélection officielle de ce 65e rendez-vous cannois, a inspiré à Eric une image sans cesse réinventée.

Le directeur de la photographie Eric Gautier, AFC, parle de son travail sur "Vous n’avez encore rien vu", d’Alain Resnais

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Eric Gautier a débuté sa carrière de directeur de la photographie en 1991 au côté d’Arnaud Desplechin, et a collaboré avec lui pour tous ses longs métrages. Il a signé l’image des films de Patrice Chéreau, d’Olivier Assayas, de Claude Berri et de Léos Carax. C’est pour son film Cœur qu’Alain Resnais fait appel à ses compétences pour la première fois.
En sélection officielle, Vous n’avez encore rien vu est peut-être le film le plus inventif de ce grand metteur en scène français qui, à l’âge de 90 ans, risque de faire parler de lui sur la croisette.

L’écharpe jaune d’Alain...
Par Hélène Louvart, AFC

Alain Derobe

Alain,
Nous avons travaillé ensemble sur Pina de Wim W. ... un projet qui n’était pas une mince affaire... Tu étais responsable, avec François Garnier, de la 3D et moi du cadre et de la lumière.
Et lors de notre première rencontre à Wuppertal, au petit déjeuner, tu as tout de suite été très clair avec moi : tu ne voulais pas faire l’image du film... tu t’occuperais du relief, et moi du reste... me précisant tout de même que cadrer en relief, c’était très différent de la 2D, et que je devrais adapter la lumière aussi en fonction de ton travail... J’avais bien compris le message ce jour-là.

Petit résumé de trois jours à Marbourg
par Agnès Godard, AFC

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

A l’occasion de la remise du Marburger-Kamerapreis sont organisées trois journées de projections suivies de débats dans un cinéma de la ville tenu par Hubert Hetsch, splendide théâtre des années 1970, de grande qualité.
Pour chaque film deux intervenants comptant des directeurs de la photographie, des critiques, des universitaires.
Le public en compte également.

Opérateur - réalisateur d’exception : Yann Le Masson
Par Willy Kurant, AFC, ASC

Yann Le Masson

Sur pied, en pirogue, en camion, en déport, en longs travellings marchés et à la main (appellation années 1960)…
Né à Brest en 1930.
Etudiant ingénieur électricité, puis Vaugirard, puis l’IDHEC.
Son parcours, alors, est près de Dziga Vertov, du Kino-Pravda : filmer la réalité, toute la réalité et tous les combats sociaux, en France, les révoltes en Afrique du Nord, les élections truquées à La Réunion - Sucre amer.

Le Bremer Filmpreis 2012 décerné à Caroline Champetier, AFC

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

Institué en 1999 par le Kino 46 (aujourd´hui City 46) de Brême et le Medienzentrum Bremen, le Bremer Filmpreis récompense les services éminents rendus au film européen.
Il est décerné annuellement à des personnalités du cinéma européen, acteurs, metteurs en scène, auteurs, compositeurs ou producteurs. Le prix, doté de 8 000 euros, est remis par la Kunst und Kultur-Stiftung de la Sparkasse Bremen lors d’une cérémonie à la mairie de Brême.

Entretien avec le directeur de la photographie Pierre Milon, AFC, à propos du film "Les Neiges du Kilimandjaro" de Robert Guédiguian

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Pierre Milon, AFC, a photographié les quatre derniers films de Robert Guédiguian. Déjà sur la Croisette avec L’Armée du crime en 2009, Guédiguian nous offre avec Les Neiges du Kilimandjaro un retour à un style qui a longtemps marqué son cinéma et dont le public se souvient certainement avec Marius et Jeannette.
Inspirés d’un poème de Victor Hugo Les Pauvres gens, Les Neiges du Kilimandjaro mélange les comédiens fidèles des films de Robert Guédiguian – Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan – à ceux de la nouvelle génération : Grégoire Leprince-Ringuet, Anaïs Demoustier, Adrien Jolivet... Avec le port de Marseille et le soleil, bien sûr, en toile de fond !

Films (99)