"Ah pie beurre ce dé touille où !", en français dans le texte…

Par Jean-Noël Ferragut, AFC
Il est des jours où vous n’avez rien à regretter de vous trouver au bon endroit, au bon moment ! Ce qui peut vous arriver, dans la vie, une fois tous les soixante ans, comme, par exemple, si vous avez la chance d’assister à une de ces cérémonies traditionnelles qui ont lieu chez les Dogons du Mali. Et si vous avez de la chance à revendre, tous les soixante-dix ans, peut-être plus encore…

En l’occurrence, la soirée à laquelle vous avez décidé d’assister n’a pourtant rien d’exceptionnel ni de cérémonial, une simple projection de film en avant-première, comme l’AFC en organise quand elle le peut avec plus ou moins de régularité. Après la présentation du film par Nathalie, sa directrice de la photographie, Eric, un de vos amis et connaissances de longue date, se lève et prend à son tour la parole.
Il explique qu’il y a dans la salle, ce soir-là, quelqu’un qui a fait et fait encore beaucoup pour l’AFC, que c’était récemment son anniversaire et que pour marquer ses soixante-dix ans, l’AFC toute entière a voulu fêter ce jour en lui faisant un cadeau. Et à ce moment précis, l’ami en question se tourne vers vous et cite votre nom ! L’effet de surprise se transforme aussitôt en stupéfaction.

Comme vous êtes assis dans les premiers rangs car vous aimez bien voir un film en étant "dans l’écran", votre champ de vision ne dépassant pas le bord des images projetées, vous sentez, dans votre dos, tous les regards se diriger vers vous. La présentatrice d’un soir se lève alors et vous apporte un sac contenant un gros paquet, d’un certain poids. Sûr et certain que ce ne doit pas être une boîte de gaufres, même venant de chez Méert, une des spécialités de ce pâtissier-confiseur lillois qu’elle affectionne particulièrement et qui tient depuis peu boutique à Paris !
Après avoir retiré le papier d’emballage, vous apercevez sur la boîte entièrement noire un gros point rouge. Tiens, tiens ! Il vous semble avoir déjà vu ce signe caractéristique quelque part. En effet vous ouvrez la boîte et en sortez un boîtier d’appareil photo numérique de la marque Leitz Camera, autrement dit Leica, suivi de la lettre M, initiale du mot télémètre en allemand. Ouah !

Et le rouge, par contagion, commence à vous monter au visage ; vous vous levez et, pris au dépourvu, balbutiez quelques remerciements bien approximatifs. Après que la salle ait entonné en chœur "Ah pie beurre c’dé touille où !", tout rentrant dans l’ordre, la projection peut bientôt commencer.
Pendant le pot qui suit, vous vous rendez compte que vous avez été la victime innocente d’un véritable complot, organisé de main de maître, à votre nez et à votre barbe. Vous vous entendez dire, au fil des conversations, que l’AFC a pour la circonstance engagé des détectives privés, que des indicateurs infiltrés parmi vos amis ont donné moult données qui vous sont personnelles : côté boîtiers argentiques de la marque au point rouge, vous posséderiez tel et tel objectif en monture comme ci, tel et tel autre en monture comme ça. Bref, que tout le Landerneau "afcéen" avait été mis au courant, excepté le principal intéressé… Alors là, chapeau bas aux instigateurs de l’ombre !

Tout ceci pour qu’il me soit donné ici l’occasion de remercier haut et fort celles et ceux – on en compte au total quelque quatre-vingt-cinq, membres actifs, associés et proches de l’AFC – qui ont eu l’aimable attention de m’offrir ce superbe cadeau, dont je tâcherai, à la moindre occasion, d’user et abuser sans aucune modération !

Autoportrait inversé dans le miroir d’un des ascenceurs de La Fémis