Alain Derobe

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (2)

Entretien avec Jacques Delacoux, PDG de Transvideo
Par Jean-Noël Ferragut, AFC et Vincent Jeannot, AFC

Entretiens avec les partenaires "industries techniques" de l’AFC

Rencontre avec Jacques Delacoux, l’un de ces membres associés de l’AFC qui, depuis que sa société Transvideo a rejoint l’association, n’a jamais entamé son " capital-sympathie ". Globe-trotter infatigable, entre salons internationaux, workshops, festivals et master class, il nous a ouvert les portes de son entreprise à Verneuil-sur-Avre. Pour évoquer ses débuts, les outils qu’il crée, la façon dont il conçoit son métier, ses rencontres, ses choix et, somme toute, ce qu’est tout simplement pour lui le cinéma.

Interview with Jacques Delacoux, CEO of Transvideo
By Jean-Noël Ferragut, AFC and Vincent Jeannot, AFC

Entretiens avec les partenaires "industries techniques" de l’AFC

An encounter with Jacques Delacoux, one of the AFC’s associate members who has remained as genuine and likeable as the first day his company, Transvideo, became an associate member of our association. An indefatigable globetrotter, he attends international trade fairs, workshops, festivals, and master classes all over the world. He opened the doors of his company in Verneuil-sur-Avre to us, in order to tell us about the company’s beginnings, the equipment it manufactures, his perspective on his profession, his encounters, his choices, and to sum it up, just what cinema means to him.

Articles (21)

Alain Derobe, alchimiste de l’image
par Dominique Gentil, AFC

Alain Derobe

J’ai collaboré avec Alain Derobe au tournage d’un film 360°, destiné au Futuroscope.
Alain avait persuadé les producteurs, Jean-Lou Montieux et Patrick Bezanval, de ne pas utiliser les rigs existant aux Etats-Unis, loués à des prix prohibitifs, nous estimant capables de concevoir des équipements plus performants et mieux adaptés à notre projet qui était complexe, car il s’agissait de filmer le tour de France cycliste.

Entretien avec Alain Derobe, stéréographe
A propos d’"Astérix et Obélix : Au service de sa majesté"

Alain Derobe

L’AFC souhaite rendre hommage à Alain Derobe en publiant un entretien réalisé au moment du tournage d’Astérix et Obélix au service de sa Majesté, en Hongrie, en juillet 2011. Alain a parlé à bâtons rompus pendant qu’il surveillait du coin de son œil très affuté l’écran qu’il n’a pas quitté des yeux pendant ces cinq mois du tournage de ce quatrième opus d’Astérix et Obélix qui sortira en octobre 2012.

Interview of late French Cinematographer and Stereographer Alain Derobe
Filmed by Richard Andry, AFC

Propos et entretiens

“Alain Derobe was one of my teacher at IDHEC Cinema School in the begining of the seventies. He was a fantastic teacher and a passionate person mad about image... Yes a great Monsieur has departed this world.” (Richard Andry)
An interview of late FrenchCinematographer and Stereographer Alain Derobe conducted by Nigel Walters, BSC, President of Imago, and filmed by Richard Andry, AFC.

Un entretien avec Alain Derobe, stéréographe
Par Richard Andry, AFC

Alain Derobe

Alain Derobe a été un de mes " profs " à l’IDHEC au début des années 1970... A l’époque, on l’appelait " Pilou ". C’était un merveilleux pédagogue et un passionné fou d’image. Et pendant les quelques 40 années qui ont suivi, j’ai eu droit, de sa part, à quelques re-mises à niveau sur les grands formats et plus dernièrement sur la 3D. Il avait toujours une conviction, à bouger les montagnes, épaulée par un grand sens de l’humour. Oui, un grand Monsieur nous a quittés.
J’ai eu la chance et la joie de pouvoir prendre mon petit-déjeuner en sa compagnie, chaque matin, pendant la semaine du dernier festival Plus Camerimage. J’en ai profité pour faire une petite vidéo dans laquelle il parle si intelligemment de la 3D, et vous pouvez la consulter ci-dessous.

Alain Derobe, ce "jeune homme" exalté...
par Denis Rouden, AFC

Alain Derobe

Derobe nous a quittés un après-midi de mars...
Mais j’aime à croire qu’Alain va continuer à suivre passionnément la fin du travail sur le relief qu’il avait entrepris sur le tournage d’Astérix.
Encore la veille de son départ, contre avis médical, il était présent en salle d’étalonnage pour le premier " teaser " du film

Alain Derobe ou l’invention au service de la création
Par Natasza Chroscicki (Image Works)

Alain Derobe

Alain Derobe, superviseur stéréographe, nous a quittés dimanche 11 mars 2012.
Expert de la 3D de renommée internationale, il venait de superviser la 3D du tournage d’Astérix et Obélix : Au service de sa majesté de Laurent Tirard. En 2010, il avait supervisé et étalonné le relief de Pina, de Wim Wenders ; film nommé aux Oscars du meilleur documentaire de fiction cette année et qui vient de recevoir le Prix Spécial du Jury remis par l’International 3D Society de Los Angeles.

Disparition d’Alain Derobe, directeur de la photographie et stéréographe

Alain Derobe

Nous avons appris avec une profonde tristesse le décès aussi brusque qu’inattendu de notre confrère directeur de la photographie et stéréographe Alain Derobe. D’une éternelle jeunesse professionnelle, il travaillait encore récemment sur la postproduction en 3D relief d’Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté, le film de Laurent Tirard photographié par Denis Rouden, AFC. Rappelons qu’Alain fut l’un des directeurs de la photographie dont l’initiative conduisit à la création de l’AFC.
Nos premières pensées vont bien sûr à sa famille et sa fille Joséphine, qui a hérité, selon toute logique, des gènes stéréoscopiques de son auguste père.

  • Nous vous proposons, dans la suite de cet article, des liens vers divers témoignages et entretiens à la mémoire d’Alain Derobe.

Entretien avec Joséphine Derobe, stéréographe

Alain Derobe

Joséphine Derobe est stéréographe depuis sept ans. Elle dit malicieusement : « Tout le monde pense que je suis tombée dans la potion magique de la stéréoscopie depuis mon enfance mais pas du tout ! ». Elle a fait des études de journalisme presse écrite puis a été reporter et photographe. Elle ne connaissait pas le métier de son père car à la maison, « il était taciturne et secret ». Et puis un jour, il a eu besoin d’une 2e assistante photo à la dernière minute pour un projet d’AmaK Studio.

Films (1)

Rubriques (1)