Audrey Fouché

Director

Search results

Articles (2)

Le directeur de la photographie Nicolas Gaurin parle de son travail sur "Hippocrate", de Thomas Lilti

Interviews at Cannes

Nicolas Gaurin a fait ses premiers pas comme directeur de la photographie auprès d’Anthony Cordier pour Douches froides, collaboration suivie d’un deuxième film, Happy Few. Entre ces deux longs métrages, il signe l’image de Notre étrangère, de Sarah Bouyain, et de Stella, troisième long métrage de Sylvie Verheyde qu’il retrouve quelques années plus tard pour Confessions d’un enfant du siècle (présent à Cannes en 2012). Sa carrière se poursuit avec Audrey Fouché pour Memories Corner et avec Marion Vernoux pour Les Beaux jours. Hippocrate, projeté en clôture de la Semaine de la critique, est le deuxième film de Thomas Lilti et l’occasion pour Nicolas Gaurin de travailler avec ce réalisateur pour la première fois.

Le directeur de la photographie Nicolas Gaurin parle de son travail sur "Confessions d’un enfant du Siècle" de Sylvie Verheyde
Le 19e siècle à travers la caméra Alexa

Conversations with cinematographers

Nicolas Gaurin est issu des rangs de La fémis (promotion 1999). Après quelques années d’assistanat et des films courts en tant que chef opérateur, il signe son premier long métrage en 2005 Douche froide, d’Anthony Cordier. En 2007, il rencontre Sylvie Verheyde à l’occasion d’un téléfilm pour Arte Sang froid, puis continue sa collaboration avec elle sur Stella l’année suivante.
Depuis il a également signé l’image de Happy Few, d’Anthony Cordier, Notre étrangère, de Sarah Bouyain et Memories Corner, d’Audrey Fouché.
Confessions d’un enfant du Siècle est adapté de l’unique roman d’Alfred de Musset ; il marque notamment les débuts à l’écran de la rock star britannique Pete Doherty dans le rôle principal.

Articles (30)

Molière 2022 de la Création visuelle et sonore

Scènes et Lumières

Lors de la 33e cérémonie des Molières, qui s’est déroulée le 30 mai 2022 aux Folies Bergère à Paris, le Molière de la Création visuelle et sonore, qui réunit depuis une dizaine d’années décors ou scénographie, costumes, lumière et son, a été attribué au Voyage de Gulliver. La mise en scène étant de Christian Hecq et Valérie Lesort, la scénographie est signée Audrey Vuong, les costumes, Vanessa Sannino, et la lumière, Pascal Laajili.

Mon Festival de Cannes 2021
Par Laurent Dailland, AFC

Cannes Film Festival 2021

Le Festival de Cannes 2021 a été pour moi un évènement exceptionnel. Moi qui n’y étais jamais vraiment allé, la même année je me retrouve membre du Jury de la Caméra d’or, un film que j’ai éclairé, Aline, est en Sélection officielle Hors compétition, Agnès Godard reçoit le Prix Angénieux.

"Plateformes : la fin de nos droits d’auteur ?"
Une interrogation de plus de 150 cinéastes de la nouvelle génération

Professional life

A l’initiative de la Société des réalisateurs de films, plus de 150 cinéastes de la nouvelle génération, parmi lesquels Julia Ducournau, Palme d’or au dernier Festival de Cannes, et Audrey Diwan, Lion d’or à la Mostra de Venise en septembre, alertent, dans une tribune publiée sur son site Internet et dans Le Monde du 30 novembre 2021, sur l’émiettement annoncé des droits de diffusion de leurs œuvres.

Au palmarès de la 78e Mostra de Venise

AFC films in festivals

Le jury de la 78e édition de la Mostra de Venise, présidé par Bong Joon-ho, a décerné ses Prix, samedi 11 septembre. Trois membres de l’AFC figurent aux génériques des films récompensés, en Compétition officielle. L’Evénement, d’Audrey Diwan, photographié par Laurent Tangy, AFC, remporte le Lion d’Or du Meilleur film.

Eric Dumont, AFC, discusses his work on "Suprêmes", by Audrey Estrougo

Conversations with cinematographers

Eric Dumont, AFC, began his career working on documentary films, and then he lit several of Stéphane Brizé’s films: La Loi du marché, En guerre, Un autre monde. He continues his eclectic career as cinematographer of Audrey Estrougo’s last film, Suprêmes, presented in the Official Selection (Midnight Session) at the 74th annual Cannes Film Festival. (BB)

Où Éric Dumont, AFC, parle de son travail sur "Suprêmes", d’Audrey Estrougo

Conversations with cinematographers

Eric Dumont, AFC, a commencé sa carrière sur des documentaires, puis il a éclairé plusieurs films de Stéphane Brizé : La Loi du marché, En guerre, Un autre monde. Il poursuit sa carrière éclectique en signant l’image du dernier film d’Audrey Estrougo, Suprêmes, présenté en Sélection officielle (Séance de Minuit) au 74ème Festival de Cannes. (BB)

"Suprêmes", retour dans le passé des années 80-90’

AFC’ Partners present at Cannes

Poly Son a eu le plaisir de travailler sur la postproduction du biopic Suprêmes, d’Audrey Estrougo, photographié par Éric Dumont, AFC. Pour les travaux suivants : laboratoire numérique, montage image, étalonnage, montage son, bruitages, post-synchro et mixage. Le film a été sélectionné cette année à Cannes en Séance de Minuit.

ADIT, nouveau bureau, nouvelle présidence

Associations and federations activities

L’Association Française des Digital Imaging Technicians (ADIT), regroupant DIT, Data managers, opérateurs Qtake et techniciens Phantom, ayant tenu son assemblée générale mardi 8 décembre 2020, a renouvelé son conseil d’administration et son bureau. Succédant à Alexandre Sinn, Audrey Samson est désormais la nouvelle présidente de l’ADIT.

Articles (2)

Le directeur de la photographie Nicolas Gaurin parle de son travail sur "Hippocrate", de Thomas Lilti

Interviews at Cannes

Nicolas Gaurin a fait ses premiers pas comme directeur de la photographie auprès d’Anthony Cordier pour Douches froides, collaboration suivie d’un deuxième film, Happy Few. Entre ces deux longs métrages, il signe l’image de Notre étrangère, de Sarah Bouyain, et de Stella, troisième long métrage de Sylvie Verheyde qu’il retrouve quelques années plus tard pour Confessions d’un enfant du siècle (présent à Cannes en 2012). Sa carrière se poursuit avec Audrey Fouché pour Memories Corner et avec Marion Vernoux pour Les Beaux jours. Hippocrate, projeté en clôture de la Semaine de la critique, est le deuxième film de Thomas Lilti et l’occasion pour Nicolas Gaurin de travailler avec ce réalisateur pour la première fois.

Le directeur de la photographie Nicolas Gaurin parle de son travail sur "Confessions d’un enfant du Siècle" de Sylvie Verheyde
Le 19e siècle à travers la caméra Alexa

Conversations with cinematographers

Nicolas Gaurin est issu des rangs de La fémis (promotion 1999). Après quelques années d’assistanat et des films courts en tant que chef opérateur, il signe son premier long métrage en 2005 Douche froide, d’Anthony Cordier. En 2007, il rencontre Sylvie Verheyde à l’occasion d’un téléfilm pour Arte Sang froid, puis continue sa collaboration avec elle sur Stella l’année suivante.
Depuis il a également signé l’image de Happy Few, d’Anthony Cordier, Notre étrangère, de Sarah Bouyain et Memories Corner, d’Audrey Fouché.
Confessions d’un enfant du Siècle est adapté de l’unique roman d’Alfred de Musset ; il marque notamment les débuts à l’écran de la rock star britannique Pete Doherty dans le rôle principal.