Burn Out

Troisième long métrage de Yann Goslan, Burn Out est le deuxième film où nous travaillons ensemble. Nous avions déjà collaboré sur Un homme idéal. Je dois dire que c’est toujours un plaisir de travailler avec lui car chaque projet est plein de challenges à l’image et que l’image est un domaine qui le passionne vraiment.

Pour Burn Out, nous voulions faire un film dynamique et nerveux où le spectateur plonge de façon immersive dans le sujet, un film d’émotions fortes et de vitesse. L’histoire est un thriller dans le monde de la moto avec François Civil dans le premier rôle. On y trouve aussi Manon Azem, Olivier Rabourdin, Samuel Jouy, Narcisse Mame.
L’univers de la course moto et, parallèlement, des scènes de "go fast" sur les routes d’Europe du nord, composent une partie des scènes d’action de ce film. François Civil a même passé son permis moto pour préparer ce film, quant à Yann, je pense qu’il est monté pour la première fois de sa vie sur une moto avec moi lors des repérages.
Christophe Offenstein (un vrai féru de moto) a réalisé la seconde équipe en tout petit comité, suivant le story-board très détaillé de Yann, et s’est chargé de filmer nombre de scènes avec un pilote (Serge Nuques, Chevalier Groland pour les connaisseurs) et toutes les accroches motos. Cependant, il nous rejoignait de temps à autre pour tourner tous ensemble : notamment lors d’une course sur le circuit Carole, la scène d’émeute de l’histoire et les scènes de ravitaillement de bord de l’autoroute, ce qui s’est avéré extrêmement sympathique.

La photographie principale du film s’est étalée sur neuf semaines, que nous avons principalement tourné en Île-de-France sauf pour le circuit d’entraînement. Nous tournions en Arri Alexa et Alexa Mini en RAW avec des Summilux qui venaient de chez TSF Caméra. J’ai énormément utilisé le Stab One sur ce film et aussi beaucoup de machinerie qui fait partie de l’écriture cinématographique de Yann. Le film est extrêmement découpé mais aussi avec un grand nombre de plans-séquences et les deux se croisent tout au long du film. Il y avait un grand pourcentage de scènes de nuit.
Mon chef électricien était Stéphane Bourgoin qui a fait son premier film comme électro avec moi il y a des lustres et avec lequel je n’avais pas encore travaillé comme chef électro, ayant travaillé pour ma part pendant des années avec Léo Gomez, qui a formé Stéphane, et mon chef machiniste était Emmanuel Van Wambeke.Tous les deux sont des amis dans la vie et cela a été un régal de travailler avec eux.
Je voulais faire de ce film un film sombre, contraste et coloré, m’appuyant souvent sur des oppositions de couleurs complémentaires. Beaucoup de scènes se passaient de nuit et nous avons en permanence recherché des mélanges de couleur. Ma collaboration avec Philippe Chiffre, le chef décorateur, s’est avérée être un formidable plaisir. L’étalonnage a été fait par Élie Akoka et les rushes ont été tirés par Jade qui a été l’assistante d’Élie à Film Factory. Je dois dire que je n’avais pas dans ma filmographie ce type de film d’action et j’ai pris un grand plaisir à le tourner. Sortie le 3 janvier…

Dans le portfolio ci-dessous, quelques photogrammes extraits de Burn Out.

Portfolio

Équipe

Assistants caméra : Agnès Jeanneau, Haruyo Yokota, Bérénice Maigrot, Clarence Malaper, Quentin Savoie
Chef électricien : Stéphane Bourgoin
Chef machiniste : Emmanuel Van Wambeke

Technique

Matériel caméra : TSF Caméra (Arri Alexa et Alexa Mini en RAW, optiques Summilux-C)
Matériel lumière et machinerie : TSF Lumière, TSF Grip
Laboratoire : Film Factory
Etalonneur rushes : Jade De Brito
Coloriste : Élie Akoka