Cannes 2003, malgré la morosité : un bon cru pour l’AFC...

par Eric Guichard

by Eric Guichard AFC newsletter n°122

A peine arrivé, Claire me prit en charge et je me dois une fois de plus saluer dans nos colonnes tout le travail formidable de notre "fée" AFC.
L’accueil d’Annick, Gérald, et Christophe de la société Fuji fut à l’image de leur personnalité, chaleur et simplicité. Un peu intimidé par le cocktail organisé sous la tente de la CST, j’essayais de faire bonne figure en rendant hommage à cette équipe et en présentant notre association.

Directeur de la photo facétieux s’efforçant de porter ombrage à Gerry Fisher et Pierre-William Glenn, ses illustres aînés, à l’Espace CST

La veille, la CST avait organisé une rencontre avec Gerry Fisher, BSC, venu comme " jury " du prix de la CST.
Ayant un peu connu Gerry comme assistant, ce fut une rencontre agréable et l’occasion de reparler de son travail magnifique au long de toutes ces années (cf. l’entretien réalisé par Brigitte Barbier).

Un grand merci à la Commission du Film France dont l’accueil ne fut pas moins chaleureux. Installée sous des tentes avec une grande terrasse en face du port, il y passe beaucoup de monde, à la fois pour se détendre et bien sûr travailler en toute tranquillité.
Il y règne une belle ambiance mêlant sérénité et calme. C’est ici, et avec l’aide de Benoît Caron, délégué général de la Commission, que Claire a posé nos valises et centralise tout son travail.

Pendant ces quelques jours, j’ai mis à profit différentes rencontres avec, entre autres, Fuji bien sûr, Kodak, la CST, Le technicien du film, Le film français et Ecran total. Nous avons parlé de nos projets et échangé nos avis sur les perspectives de notre association.
Nous avons rencontré David Kessler, directeur général du CNC, rencontre au cours de laquelle nous avons obtenu la promesse d’un rendez-vous en juin, qui nous permettra de discuter et défendre concrètement nos projets et l’aide que nous souhaitons trouver auprès du Centre.

Claire a pu s’occuper de chaque directeur de la photo descendu à Cannes en visiteur ou pour y défendre un film.
Entretiens, rencontres, vous pourrez lire les différentes impressions et compte-rendus dans notre Lettre.

Agnès Godard, membre du jury de la Caméra d’Or fut, vous l’imaginez, débordée.

Il restera toujours à améliorer et à mieux faire connaître notre association, et j’invite chacun d’entre vous à faire des propositions, mais la persistance de notre présence au festival commence à recueillir ses fruits. Celle-ci est extrêmement bien ressentie par l’ensemble de la profession, de nos associés, et je ne manquerai pas de vous dire combien je souhaite que nous soyons plus nombreux à descendre l’année prochaine.
Nul besoin d’avoir un film en compétition car l’accueil qui vous sera réservé sera à l’image que notre association a toujours défendue, franche et conviviale.