Catherine Deneuve

Interprétation

Résultats de la recherche

Films (114)

Articles (117)

2014 Pierre Angénieux ExcelLens in Cinematography

Nos associés à Cannes

En 2013, pour la première fois dans son histoire, Angénieux devenait Partenaire Officiel du Festival de Cannes et créait à cette occasion le premier " Pierre Angénieux ExcelLens in Cinematography ", une cérémonie destinée à mettre en lumière le travail des directeurs de la photographie, une profession au cœur de la création de l’image cinématographique. En 2013, c’est à Philippe Rousselot, AFC, ASC, qu’un premier hommage est rendu. L’édition 2014 a honoré, ce vendredi 23 mai à l’occasion du 67e Festival de Cannes, une nouvelle figure du cinéma international, le directeur de la photographie Vilmos Zsigmond HSC ASC.

Gilbert Taylor, BSC
Par Marc Salomon

Gilbert Taylor

Nous annoncions, il y a quelques semaines, le décès du directeur de la photographie britannique Gilbert Taylor, BSC, à l’âge de 99 ans. Marc Salomon, membre consultant de l’AFC, retrace ici la biofilmographie de cet opérateur dont la carrière débuta en 1929 et dont l’ombre du talent plane encore sur la plupart des quelque soixante longs métrages de fiction qu’il a photographiés.

Pierre Lhomme, de Sidney Bechet à "la lumière du bon Dieu"

Pierre Lhomme

La carrière de Pierre Lhomme traverse près de cinquante ans de cinéma français, passant avec la même aisance et les mêmes exigences d’Alain Cavalier à Chris Marker, de Jean Eustache à James Ivory, de Joris Ivens à René Féret, de Jean-Pierre Melville à Jean-Paul Rappeneau, de Marguerite Duras à Patrice Chéreau, de Robert Bresson à Bruno Nuytten…, collaborations riches par leur diversité qui se nourrissent d’une observation attentive et ininterrompue de la lumière naturelle sous toutes ses formes : « Je fais mon œil partout, dans la rue, au cinéma. Je suis très curieux de regards, d’ambiances, de climats. La réalité est une source d’inspiration prodigieuse ». (P. L.)

Pierre Lhomme, from Sidney Bechet to the "Light of God"

Pierre Lhomme

Pierre Lhomme’s career has traversed nearly fifty years of French cinema, displaying the same ease and rigorousness with directors such as Alain Cavalier, Chris Marker, Jean Eustache, James Ivory, Joris Ivens, René Féret, Jean-Pierre Melville, Jean-Paul Rappeneau, Margurite Duras, Patrice Chéreau, Robert Bresson, Bruno Nuytten, and others. These richly-diverse collaborations were all nourished by an attentive and uninterrupted observation of natural lighting in all of its forms : “I train my eye everywhere, in the street, in the cinema. I am very curious about gazes, ambiences, climates. Reality is a prodigious source of inspiration.” (P.L.)

"Un film se fait tout seul"
Des propos de Jeanne Lapoirie, AFC

Propos et entretiens

A l’occasion de la récente sortie en salles de Michael Kohlhaas, le film d’Arnaud des Pallières que Jeanne Lapoirie, AFC, a photographié, l’hebdomadaire Le Nouvel observateur (17-23 août 2013) et Sophie Grassin ont demandé à la directrice de la photographie de « livrer sa méthode et raconter le tournage du film ».

In memory of Gilbert Taylor, BSC
By Marc Salomon, AFC’s consulting member

Gilbert Taylor

A few weeks ago we announced the death of British cinematographer Gilbert Taylor, BSC, aged 99. Marc Salomon, a consulting member of the AFC, presents the biofilmography of this director of photography whose career began in 1929 and whose talented shadow is still visible in the more than sixty feature-length fictional films he shot.

Cinematographer Christophe Beaucarne, AFC, SBC, discusses his work on Jaco Van Dormael’s film “The Brand New Testament”
Directors’ Fortnight

Les entretiens au Festival de Cannes

Christophe Beaucarne, AFC, SBC, works with loyal directors who call upon his talent to make most of their films. The list of these directors, from very different worlds – including the Larrieu brothers, Anne Fontaine, Bruno Podalydès, Mathieu Amalric –, recently grew with the addition of the name of Christophe Gans. The work of Christophe Beaucarne on Beauty and the Beast was nominated for the 2015 César awards. After Mr. Nobody, The Brand New Testament, a film by Jaco Van Dormael, was selected for the Directors’ Fortnight at Cannes, the opportunity for Christophe Beaucarne to make his second film with his Belgian compatriot.

L’éditorial de la Lettre de mai 2009
par Caroline Champetier

Editoriaux de la Lettre

Comme chaque année, le festival de Cannes va faire tourner la planète cinéma à 300 à l’heure, il n’y a pas de limitation de vitesse à Cannes...
Des films de grands metteurs en scène et d’autres inconnus y seront projetés dans les conditions les plus perfectionnées (ce qui n’est pas le cas de tous les festivals), des films dont les modes de fabrication techniques sont de plus en plus hybrides : argentique, numérique, tant en production qu’en postproduction.

Benoît Delhomme, the eye, the hand… and beyond
By Ariane Damain-Vergallo for Leitz Cine Weltzar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

In 1935, Benoît Delhomme’s grandfather Georges helped create Lancôme, a fragrance house for which he designed bottles or, more accurately, glass sculptures that were at once ethereal, bright and fanciful. "Magie", "Trésor", "Peut-être", "Joyeux Été" were the scents these bottles contained, the aim of which was to help women overcome the traumas of World War2.

L’éditorial de la Lettre de septembre 2009 Que signifie "la rentrée" pour un directeur de la photographie ?
par Caroline Champetier

Editoriaux de la Lettre

Chaque situation est particulière, il y a ceux qui ont tourné tout l’été et ne seront pas dépourvus quand la bise sera venue, ceux auxquels l’été n’a pas souri et qui ont peut-être de jeunes enfants auxquels ils feront faire leurs premiers pas vers l’école, ceux qui ont sagement soufflé quelques semaines et repartent en tournage quand la lumière naturelle est encore belle.
Collectivement, pour une association comme la notre, la rentrée c’est poursuivre et recommencer les réflexions et les manifestations qui nous occupent et préoccupent en dépassant dans la mesure du possible nos situations individuelles.

Vaudou au pensionnat
Entretien avec le directeur de la photographie Yves Cape, AFC, SBC, à propos de son travail sur "Zombi Child", de Bertrand Bonello, par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes

Entre film documentaire ethnologique, recréation historique et fiction, le nouveau Bertrand Bonello virevolte entre plusieurs styles et plusieurs époques. Proposant d’un côté le portrait d’une adolescence féminine vivant en pensionnat et de l’autre un regard sur l’histoire des coutumes Vaudou en Haïti et de celles de l’esclavage, le film passe sans cesse d’une ligne narrative à l’autre. C’est Yves Cape, AFC, SBC, qui signe les images de ce film étrange présenté à la Quinzaine des réalisateurs. (FR)

"Le Sauvage" de Jean-Paul Rappeneau, photographié par Pierre Lhomme, AFC, est projeté à "Cannes Classics" dans une version restaurée

festival de Cannes 2011

Le Sauvage, film réalisé par Jean-Paul Rappeneau et photographié par Pierre Lhomme, AFC, est en Sélection officielle dans la section Cannes Classics. La restauration du film, effectuée chez Digimage Cinéma, a été supervisée par Jean-Paul Rappeneau et Pierre Lhomme qui en a fait un nouvel étalonnage.

Rencontre AFSI – AFC
par Rémy Chevrin

Vie des associations, sociétés et fédérations

La nouvelle association AFSI (Association Française du Son à l’Image) vient de voir le jour il y a de cela quelques semaines : elle regroupe les différents acteurs de la création sonore associée à l’image et de la prise de son cinématographique et audiovisuelle. Accueillant ingénieurs du son, perchistes, mixeurs, monteurs son, elle est composée de 130 membres et veut s’impliquer dans les débats divers reliant l’ensemble des associations de techniciens du cinéma et des problématiques spécifiques au son et à l’image.

L’éditorial de la Lettre de mars 2009
par Rémy Chevrin

Editoriaux de la Lettre

Rarement un Micro Salon n’aura reçu un tel enthousiasme ! Plus de 2 200 visiteurs, sans compter les étudiants qui se sont, comme les années précédentes, régalés au contact des professionnels. Le Micro Salon a atteint sa maturité et nous pouvons d’ores et déjà penser à l’édition de 2010 qui sera celle des 10 ans ! Les idées sont les bienvenues pour préparer ce grand rendez-vous de fête !

L’éditorial de la Lettre d’avril 2009
par Caroline Champetier

Editoriaux de la Lettre

Comme le rappelait Véronique Cayla lors de ses vœux 2009, il y a toujours autant d’argent pour le cinéma.
Mais aujourd’hui " les guichets " où les producteurs vont chercher leurs financements pour les films sont démultipliés : chaînes, régions, Sofica, crédits d’impôts, etc., cela met en présence des parts de coproduction non convergentes, chacun tire la couverture à lui et le film peut facilement dévier de son projet initial. Cependant cette démultiplication ne signifie en aucun cas une absence d’argent.
Comment se fait-il alors que l’outil de travail soit aussi dégradé ?

Cine Gear 2019 Los Angeles : une expérience
Par Rémy Chevrin, AFC

Salons, expositions et conférences techniques

Quinze ans que je n’étais pas retourné à Los Angeles. A l’époque, j’y étais pour tourner une publicité Maybelline et je n’avais eu que peu de temps pour rencontrer les acteurs de l’industrie cinématographique locaux. Cette année, c’est donc avec beaucoup d’excitation et d’ambition que j’envisageais ce saut au-dessus de l’Atlantique pour y retrouver les grandes enseignes internationales du cinéma.

Benoît Delhomme, l’image et le geste
Par Ariane Damain-Vergallo pour Leitz Cine Weltzar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

En 1935, le grand père de Benoît Delhomme - Georges Delhomme - avait participé à la création de Lancôme, une maison de parfums dont il réalisait alors les flacons, sculptures de verre aériennes, lumineuses et pleines de fantaisie. "Magie", "Trésor", "Peut-être", "Joyeux été" étaient les noms des senteurs que ces flacons renfermaient et qui devaient rendre les femmes plus heureuses au sortir de la guerre.

Le procédé Mscope et l’IBC d’Amsterdam
par Yves Cape

Caméras numériques

En avril et mai 2009, j’ai tourné le film de Renaud Bertrand Nous 3 (produit par Fabio Conversi chez Babe Films). Quand je suis arrivé sur le projet, la décision avait déjà été prise de tourner en HD, il restait à déterminer quelle caméra nous aurions à choisir !
Suite aux essais que j’avais eu l’occasion de faire pour le film de Patrice Chéreau, nous nous sommes orientés vers la D21. Nous avons alors découvert le procédé Mscope qui permet de faire de l’anamorphique dans une configuration 4:2:2 en enregistrant sur HDCAM SR. Après des essais comparatifs Raw et 4:2:2 avec Hawks anamorphiques et 4:4:4 en format 2,35 sphérique, nous avons choisi le Mscope.

Autoportrait d’un peintre, filmé image par image avec un Canon 5D
Par François Catonné, AFC

Rencontres, Projections, Diffusions

Avec Albert Sauteur, peintre suisse installé près de Fribourg, nous avons décidé en 2011 de réaliser une expérience, peut-être unique : qu’il peigne son autoportrait et qu’on le filme image par image, depuis le blanc de la toile jusqu’à l’œuvre terminée. Cet autoportrait, il l’a commencé en octobre 2011, achevé en mai 2012, après sept mois et 107 séances de travail.

Editorial Quelle belle fin d’année !
Par Rémy Chevrin, AFC

Editoriaux de la Lettre

Une Convention collective qui semble enfin se mettre en place et exister dans les prochains mois ! Un espoir de relocalisation des tournages de films français sur notre territoire suite au projet de crédit d’impôt national et international ! Une mobilisation forte des associations autour des thèmes majeurs que sont les conditions de travail et notre savoir-faire !

Retour sur la table ronde DCP
Par Caroline Champetier, AFC

2013

Le samedi 23 février dans le cadre du Micro Salon 2013, s’est tenue, dans la salle Renoir de la rue Francœur, une première table ronde autour de la problématique du DCP.
La salle, déjà bien remplie à 10 heures, était comble à 11h30 lorsque nous avons du rendre " l’antenne ".

Rétro, photo, boulots et autres aventures
Par Willy Kurant, AFC, ASC

Les Cinémathèques

A l’occasion de la rétrospective organisée, en partenariat avec l’AFC, par la Cinémathèque française du 2 mai au 3 juin 2013, Willy Kurant retrace dans cet article ses débuts, une période d’une dizaine d’années qui, pour beaucoup de directeurs de la photographie en général, est propice à bien des d’expériences.

La directrice de la photographie Caroline Champetier, AFC, parle de son travail sur "Le Dernier des injustes", de Claude Lanzmann

Les entretiens au Festival de Cannes

Caroline Champetier a éclairé quelques 70 films, accompagnant certains des grands cinéastes français et étrangers. Elle remporte le César de la Photographie pour Des hommes et des dieux, de Xavier Beauvois, dont elle vient de finir le dernier film, puis la Grenouille d’argent en 2012 au festival Plus Camerimage pour Holly Motors, de Léos Carax. Avant cette longue expérience comme directrice de la photographie, Caroline Champetier fut l’assistante de William Lubtschansky et c’est à l’occasion du tournage de Shoah, en 1977, qu’elle rencontre Claude Lanzmann. Sa collaboration avec lui se prolonge en signant l’image de Sobibor 14 octobre 1943 16 heures, en 2000, et celle de sa dernière œuvre, Le Dernier des injustes, en 2012. Juste avant ce film, elle avait éclairé Hannah Arendt, le film de Margarethe von Trotta.
Cette collaboration avec Claude Lanzmann initiée par William Lubtchansky « a duré toute ma vie de directrice photo, c’est quelque chose de fondateur », souligne Caroline Champetier. Le Dernier des injustes, projeté Hors compétition à Cannes, ne participe pas à la Compétition officielle, au grand regret de Claude Lanzmann. (BB)

Ici et ailleurs
Caroline Champetier, directrice de la photographie, AFC

Intermittence, Convention collective, Assurance-chômage

Ce qui blesse profondément dans la situation actuelle, c’est l’éclatement du corps social spécifique du cinéma, comme si cette époque assez inventive des années 1980-90, qui a vu l’émergence d’un nouveau cinéma d’auteur à la suite de la Nouvelle Vague, n’était en fait qu’un vaste malentendu et avait abouti, à partir des années 2000, à une période où cette inventivité de contenu et de fabrication était utilisée cyniquement par des forces obscures et contradictoires.

Prix du cinéma européen 2013, 46 films présélectionnés

European Film Awards

L’Académie européenne du cinéma (EFA - European Film Academy) a annoncé en septembre dernier une première sélection de 46 longs métrages en lice pour les 26es Prix du cinéma européen qui seront remis à Berlin le samedi 13 décembre 2013. Cinq d’entre eux ont été photographiés par des membres de l’AFC.

Cinematographer Romain Winding, AFC, speaks about his work on "Les Adieux à la Reine", a film by Benoît Jacquot

Propos et entretiens

Les Adieux à la reine (after the eponymous novel by Chantal Thomas) tells the story of Sidonie (Léa Seydoux), who was Marie Antoinette’s (Diane Kruger) reader, who was fascinated by the Queen. The story unfolds at Versailles during the regime’s last days of July 14-16 1789.
This is the eighth film I’ve shot with Benoît Jacquot. We are used to and trust one another, which allows us to become even more creative every time we work together.

Thales Angénieux, sponsor officiel du festival "First Rendezvous with French Cinema à Singapour"

Festivals divers

Le festival First Rendezvous with French Cinema, qui s’est déroulé à Singapour du 8 au 13 décembre 2011, a donné l’occasion à Thales Angénieux de réaffirmer son soutien au cinéma français et de mettre en avant l’importance de la contribution de l’industrie à la création cinématographique.
Parmi les films sélectionnés pour ce festival, six films ont été tournés avec des zooms Angénieux...