Christophe Honoré

Réalisation
Scénario

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (4)

Le directeur de la photographie Rémy Chevrin, AFC, parle de son travail sur "Les Biens-aimés" de Christophe Honoré

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Cinquième collaboration avec le réalisateur Christophe Honoré, c’est la deuxième fois que nous abordons ensemble le genre de la comédie musicale, entouré de son fidèle compositeur Alex Beaupin.
Mais, à l’inverse des Chansons d’amour, il est question là d’un drame joyeux, comme disent les Anglo-Saxons, d’un " dramedy ", qui s’étale entre les années 1960 et 2010 à Paris et Prague, Londres et Montréal.

Demain dès l’aube
de Denis Dercourt , photographié par Rémy Chevrin, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Rémy Chevrin démarre sa carrière de directeur de la photo en même temps que les réalisateurs Yvan Attal et Christophe Honoré tournent leurs premiers films (respectivement, Ma femme est une actrice et 17 fois Cécile Cassard). Il continuera à éclairer leurs films suivants...
Il travaille aussi avec François Dupeyron, Yann Moix, et Radu Milhaileanu pour le très beau film Va, vis et deviens. Sa rencontre avec Denis Dercourt, qui réalise avec Demain dès l’aube son sixième long métrage, lui donne l’occasion d’oublier tout ce qu’il a appris auparavant.

Entretien avec le directeur de la photographie Laurent Brunet, AFC, à propos du film "Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Laurent Brunet, AFC a souvent tourné en Israël (Avanim de Raphael Najari, Mon trésor de Keren Yedaya ou Free Zone d’Amos Gitaï). En France, il a récemment signé l’image de films de Christophe Honoré, Lodge Kerrigan ou Martin Provost (Séraphine, César de la meilleure image en 2009). L’année passée à Cannes, c’est aussi lui qui avait signé l’image du Prix du jury (Un homme qui crie de Mahamat Saleh Haroun).

Entretien avec le directeur de la photographie Jean-Louis Vialard à propos de "17 Filles" de Delphine et Muriel Coulin

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Jean-Louis Vialard, AFC, ne s’est intéressé qu’assez tard au cinéma. Originaire du Cantal, il avoue lui-même qu’il n’était pas allé plus de vingt fois au cinéma avant ses vingt-deux ans. Après une formation d’ingénieur interrompue et de nombreux voyages, il décide de tenter le concours de l’Ecole Louis-Lumière et parvient à y entrer.
Sa passion pour la nature, doublée de son admiration pour les films de Jean Rouch, le pousse également à faire du documentaire à travers le monde. Depuis il partage son temps entre les tournages de publicités, des collaborations avec des artistes plasticiens et les longs métrages Dans Paris de Christophe Honoré, Qu’un seul tienne et les autres suivront de Léa Fehner ou Tropical Malady d’Apitchatpong Weerasethakul. Il revient à Cannes en 2011 avec un long métrage coréalisé par sa compagne et la sœur de cette dernière, Delphine et Muriel Coulin.
Un premier film intégralement filmé avec des appareils photo Canon 1D et 5D.

Articles (23)

"L’hiver en été", par François Reumont pour l’AFC Où il est question du travail du directeur de la photographie Rémy Chevrin, AFC, sur "Plaire, aimer et courir vite", de Christophe Honoré

Les entretiens au Festival de Cannes

Plaire, aimer et courir vite signe le retour en Compétition officielle pour le réalisateur Christophe Honoré (après Les Chansons d’amour, en 2007). Ce mélodrame entre deux hommes met en scène la vie parisienne d’un jeune, venu de Bretagne pour ses études. Un film qui se déroule au cœur des années 1990 et qui évoque le sida et l’œuvre d’artistes dans le monde homosexuel de cette époque. Rémy Chevrin, AFC, nous parle de ce tournage de film de passé immédiat. (FR)

"Plaire, aimer et courir vite", de Christophe Honoré, Prix Louis-Delluc 2018

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

Composé de critiques et de personnalités, présidé par Gilles Jacob, le jury du Prix Louis-Delluc, réuni mercredi 12 décembre 2018, a récompensé le film de Christophe Honoré Plaire, aimer et courir vite, dont les images sont signées Rémy Chevrin, AFC. Le prix Louis-Delluc du premier film a été attribué ex-aequo aux Garçons sauvages, de Bertrand Mandico, photographié par Pascale Granel, et à Jusqu’à la garde, de Xavier Legrand, photographié par Nathalie Durand, AFC.

Si les scènes de la vie conjugale m’étaient contées...
Entretien filmé avec le directeur de la photographie Rémy Chevrin, AFC, à propos de son travail sur "Chambre 212", de Christophe Honoré, par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes

Après Plaire, aimer et courir vite, sélectionné en Compétition officielle pour la Palme d’or 2018, le cinéaste Christophe Honoré revient à Cannes cette année avec Chambre 212, photographié par Rémy Chevrin, AFC. Un film où l’unité de temps et de lieu donne le schéma de narration, dans une mise en scène plus expérimentale.

L’agenda des samedi 21 et dimanche 22 mai

Agendas

  • Samedi 21 mai, un film non AFC
  • Sélection officielle, En compétition
  • La Source des femmes de Radu Mihaileanu, photographié par Glynn Speeckaert, SBC, projections au Grand Théâtre Lumière à 8h30 et 19h
  • Lire l’entretien accordé par Glynn Speeckaert à propos de son travail sur le film
  • Dimanche 22 mai, un film AFC
  • Sélection officielle, Hors compétition (Film de Clôture)
  • Les Biens-aimés de Christophe Honoré, photographié par Rémy Chevrin, AFC, projections au Grand Théâtre Lumière à 11h30 et 23h30
  • Lire les propos de Rémy Chevrin au sujet de son travail sur le film
  • Contact AFC
  • Jean-Noël Ferragut : +33 (0)6 03 50 09 28 (samedi)

24e Festival Premiers Plans d’Angers

Festivals divers

Premiers Plans, le festival des premiers films européens, se déroulera à Angers du 20 au 29 janvier 2012. La manifestation est désormais présidée par Jérôme Clément et le réalisateur et écrivain Christophe Honoré présidera le jury de cette 24e édition.
Douze premiers longs métrages ont été retenus pour faire partie de la compétition et deux d’entre eux ont été photographiés par des membres de l’AFC...

Le directeur de la photographie Laurent Brunet, AFC, parle de son travail sur "A Strange Course of Events", de Raphaël Nadjari

Les entretiens au Festival de Cannes

Laurent Brunet a travaillé à deux reprises avec Christophe Honoré (Non ma fille tu n’iras pas danser et La Belle personne) et c’est pour Séraphine, de Martin Provost, qu’il remporte le César de la meilleure photo en 2008. Il a éclairé tous les films de Raphaël Nadjari et c’est pour son 6e long métrage, A Strange Course of Events, en sélection à la Quinzaine des réalisateurs, que Laurent nous parle de son travail…

Films (10)