Cinéma 1900 : Magie et technologie

Journée d’études

La Lettre AFC n°298

Le Conservatoire des techniques de la Cinémathèque française propose, vendredi 14 juin 2019, une journée d’études accompagnée de projections de films et de documents rares. Elle s’est fixée pour but d’apporter de nouveaux éclairages sur plusieurs sujets majeurs qui animent la cinématographie des années 1895-1900 : la magie ; l’exploitation foraine ; l’industrie ; l’Exposition universelle de 1900. Au programme...

I. Archives/Recherches (10h-13h)

10h-10h30
Images de cinémas forains, Laurent Mannoni
Ne jamais l’oublier : ce sont les forains, avec leurs modestes roulottes ou au contraire leurs magnifiques baraques aux décorations exubérantes, qui ont permis la rapide propagation du spectacle cinématographique. A cette époque, le cinéma est un spectacle vivant avec musique, bruits, boniments.
Laurent Mannoni est Directeur scientifique du Patrimoine de la Cinémathèque française.

10h30-11h15
Les sources notariales des débuts du cinéma, Marc Durand
Marey, Demenÿ, Leprince, Lumière, Méliès, Gaumont, Pathé, hantent les archives du Minutier central des notaires de Paris conservé aux Archives nationales : une source exceptionnelle pour les chercheurs.
Historien, Marc Durand est chargé d’études documentaires au Minutier central des notaires de Paris des Archives nationales.

11h15-12h
Les lieux de tournage du premier cinéma en France, cartographie et contextualisation, Denis Dupont et Roland-Francois Lack
Vincennes, berceau de l’industrie du cinéma, a conservé des traces de son patrimoine industriel cinématographique. Une cartographie des films Pathé sera proposée.
Denis Dupont, chercheur indépendant, tente de cartographier l’ensemble des films Pathé 1896-1920 autour de Vincennes https://wherepathe.blogspot.com/.
Roland-François Lack est maître de conférences à University College London.

12h-12h30
A la recherche des origines de l’intertitre : le titre sur pellicule et ses développements, 1898-1903, Claire Dupré la Tour
Naissance et évolution de l’intertitre, de son apparition jusqu’à l’industrialisation de la production.
Claire Dupré la Tour est chercheuse à l’Institute for Cultural Inquiry d’Utrecht et à l’IRCAV de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle.

II. Magique Méliès (14h30-16h30)

14h-14h30
Les voyages fantastiques de Georges Méliès dans l’univers des marchandises, Stéphane Tralongo
Etude de la marchandisation du cinéma de Georges Méliès à partir du concept de « fantasmagorie », et analyse critique des illusions du marché.
Stéphane Tralongo est chargé de cours à l’Université de Lausanne.

14h30-15h
La photographie et les magiciens, de Niepce à Fregoli, Frédéric Tabet
La seconde moitié du XIXe siècle voit coïncider en Europe une magie de salon raffinée et des avancées majeures pour la photographie. 1900 à ce titre peut être considéré comme une année charnière. Projections.
Frédéric Tabet est Maitre de conférences à l’Ecole Nationale Supérieur d’Audiovisuel à Toulouse.

15h-15h30
Georges Méliès et le cinéma forain, Jacques Malthête
Les liens étroits qui se sont tissés entre Méliès et les forains seront revisités, en s’attardant sur la programmation des Star-Films et le discours des conférenciers-explicateurs. Des traces prégnantes du spectacle forain dans quelques films de Méliès seront présentées et commentées.
Jacques Malthête, auteur de nombreuses contributions sur Georges et Gaston Méliès, Jean Comandon, Gaumont, Marey, Karel Zeman…

III. Le cinéma à l’Exposition universelle (16h30-18h)

15h30-16h
Les "attractions" à l’Exposition de 1900, Laurent Mannoni
L’Exposition universelle de 1900 à Paris a été le point d’orgue de la technologie cinématographique fin-de-siècle, avec une multitude d’attractions parfois très élaborées : Phono-Cinéma-Théâtre, Cinéorama, mais aussi Maréorama, panoramas, stéréoramas, Voyages animés…

16h30-17h
Les films Lumière 75 mm de l’Exposition de 1900, Maurice Gianati
Louis Lumière, sollicité pour organiser des projections géantes sur film 75 mm à l’Exposition universelle de 1900, fait construire par Jules Carpentier deux caméras et quatre projecteurs et réalise lui-même une quinzaine de films sur ce format. Pourtant, finalement, ce seront des films traditionnels 35 mm qui seront projetés sur grand écran. Que s’est-il passé ? Tentatives d’explications avec projection et présentation des appareils originaux.
Maurice Gianati est historien des débuts du cinéma.

17h-17h30
Les films 75 mm Lumière numérisés, Béatrice de Pastre
Béatrice de Pastre est directrice adjointe du Patrimoine cinématographique du CNC.

"Cléo de Mérode", film du Phono Cinéma Théâtre
Collection Gaumont Pathé Archives

À 19h, en salle Henri Langlois : projection d’un ensemble de vues extraordinaires, jamais projetées jusqu’à présent, restaurées par la direction du patrimoine du CNC : les films 75 mm de Louis Lumière tournés pour l’Exposition de 1900.

Cette projection sera suivie de l’une des "attractions" les plus excitantes de l’Exposition universelle, le Phono-Cinéma-Théâtre, films sonores et en couleurs interprétés par les vedettes du théâtre et du music-hall de l’époque (Sarah Bernhardt, Jean Coquelin, Réjane, Cléo de Mérode, Polin, Little Tich, Footit et Chocolat…). Un spectacle vivant, accompagné par John Sweeney, Günter Buchwald et Romano Todesco. En collaboration avec Gaumont Pathé Archives.

Séance présentée par Thierry Frémaux (sous réserve), Manuela Padoan et Laurent Mannoni.

"Cinéma 1900 : Magie et technologie", journée d’études et projections de films rares
Vendredi 14 juin, de 10 à 17h30
Cinémathèque française
51, rue de Bercy - Paris 12e

En vignette de cet article, fragment de film Lumière 75 mm, collection Cinémathèque française