Dario Argento

Réalisation

Résultats de la recherche

Films (1)

Articles (16)

Entretien avec Luciano Tovoli, AIC, ASC
Par Dominique Maillet

Caméflex 2015

Riche d’une carrière mélangeant les aventures les plus diverses, les expériences photographiques les plus extrêmes et les rencontres les plus marquantes, de Michelangelo Antonioni à Francis Veber, de Marco Ferreri à Gérard Oury ou Maurice Pialat, de Dario Argento à Barbet Schroeder, le directeur de la photographie italien Luciano Tovoli, AIC, ASC, a traversé plus de cinquante ans de cinéma international. En prélude au 3e Caméflex-AFC – du 7 au 11 février 2015 au Grand Action – Dominique Maillet s’est entretenu avec Luciano Tovoli.

Master Class Luciano Tovoli, AIC, ASC, Caméflex AFC 2015 in extenso
Modérée par Dominique Maillet

Caméflex 2015

Durant l’édition 2015 de Caméflex AFC au cinéma Grand Action et dans le cadre de l’hommage qui lui était rendu, le directeur de la photographie Luciano Tovoli, AIC, ASC, a donné une Master Class animée par Dominique Maillet dont nous vous proposons la retransmission intégrale. Pour vous aider dans cette heure quarante-cinq d’échanges, vous trouverez ci-dessous les différents chapitres abordés, les extraits des films projetés et un témoignage de Jacques Perrin, producteur et réalisateur, à propos de Luciano Tovoli.

Benoît Debie, SBC, l’attirance des contraires
Par Ariane Damain Vergallo pour CW Sonderoptic - Leica

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Liège, petite bourgade francophone de Belgique et capitale de la gaufre, voit naître, à la fin des années soixante, un enfant dont nul ne pouvait prédire qu’il deviendrait un directeur de la photographie d’envergure internationale. Cet enfant, Benoît Debie, SBC, a alors une particularité que tous les parents redoutent : il déteste l’école. Mais il a aussi une qualité qui lui est supérieure car elle dure beaucoup plus longtemps : il aime réussir ce qu’il entreprend.

La directrice de la photographie Natasha Braier, ADF, parle de son travail sur "The Neon Demon", de Nicolas Winding Refn
Paint it Black

Les entretiens au Festival de Cannes

Après des images très remarquées en 2014 pour le film d’anticipation australien The Rover, la directrice de la photographie argentine Natasha Braier, ADF, revient à Cannes cette année avec le réalisateur danois Nicolas Winding Refn. Prenant comme contexte le milieu de la mode, The Neon Demon met en scène Elle Fanning dans le rôle d’une jeune femme débarquant à Los Angeles pour y travailler en tant que modèle. Une ambiance mêlant sophistication et horreur, pour un film qui semble être l’un des plus fous du metteur en scène de Drive – Prix de la mise en scène cannes 2011 (FR).

Cinematographer Natasha Braier, ADF, discusses her work on Nicolas Winding Refn’s film "The Neon Demon"
Paint it Black

Les entretiens au Festival de Cannes

Natasha Brier was very much in view at Cannes in 2014 for her work on the Australian suspense film The Rover, and she is back at Cannes this year with Danish director Nicolas Winding Refn. The Neon Demon is set within the fashion industry, and portrays Elle Fanning in the role of a young woman who arrives in Los Angeles to work as a model. The ambiance mixes horror and sophistication for a film that seems to be one of the craziest by the director of Drive, which won the award for Best Director at Cannes in 2011. (FR)

L’agenda du samedi 19 mai

Agendas

  • Le film AFC du jour
  • Séléction officielle, Compétition
  • Lawless (Des hommes sans loi) de John Hillcoat, photographié par Benoît Delhomme, AFC, projections au Grand Théâtre Lumière à 8h30, 12h et 19h
  • Le film sera de nouveau projeté le dimanche 20 mai, salle du Soixantième à 12h
  • Lire l’entretien accordé par Benoît Delhomme à propos de son travail sur le film
  • Le film non AFC du jour
  • Semaine internationale de la critique, Séances spéciales
  • Augustine d’Alice Winocour, photographié par Georges Lechaptois, projection à l’Espace Miramar à 20h
  • Le film sera de nouveau projeté le dimanche 20 mai, salle Bunuel à 8h30 et à l’Espace Miramar à 15h
  • Lire un texte où il est question du travail de Georges Lechaptois sur ce film.
  • Contacts AFC
  • Mathilde Demy : +33 (0)6 48 10 44 58
  • Jean-Noël Ferragut : +33 (0)6 03 50 09 28
  • Point de rencontre : Pavillon de la CST à l’heure des Rendez-vous de midi

Arri au 65e Festival de Cannes

Nos associés à Cannes

Arri sera présent cette année au Festival de Cannes, d’une part lors de rendez-vous " Happy Hours " et d’autre part sur les écrans de projection grâce à un bon nombre de films en sélection tournés avec l’une ou l’autre de ses caméras.

"Giuseppe Rotunno : la verità della luce" de Orio Caldiron
Un conseil de lecture de Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

Livres et revues

Superbe album de 200 pages, richement illustré en noir et blanc et en couleurs (photogrammes, photos de tournage), sur un des plus grands directeurs de la photo italien qui revient ici, sous la forme d’un long entretien, sur son parcours depuis son enfance, ses années d’apprentissage à Cinecittà à partir de 1941 (La Couronne de fer de Blasetti), sa période d’assistanat puis de cadreur aux côtés de chef opérateurs comme Rodolfo Lombardi, Gabor Pogany, Leon Shamroy, Carlo Carlini, Aldo Tonti, Claude Renoir etc… jusqu’à sa rencontre déterminante avec G. R. Aldo, qu’il remplacera après sa disparition brutale sur le tournage de Senso.

Benoît Debie, SBC, the attraction of opposites
By Ariane Damain Vergallo on behalf of CW Sonderoptic - Leica

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

In Liège, a small French-speaking town in Belgium and the self-proclaimed “waffle capital of the world,” a child was born that no one could predict would become an internationally known cinematographer. Like so many kids, that child, Benoît Debie, has a character trait that all parents dread : he hates school. But he also has another trait, far more predominant - and deeply embedded : whatever he undertakes, he is determined to succeed.

Entretien avec le directeur de la photographie Simon Beaufils à propos d’"Un couteau dans le cœur", de Yann Gonzalez

Les entretiens au Festival de Cannes

Le réalisateur Yann Gonzalez concourrait pour la Caméra d’or à Cannes en 2013 avec Les Rencontres d’après-minuit. Son film Un couteau dans le cœur est en Compétition officielle de ce 71e Festival, événement assez rare pour un deuxième long métrage. Simon Beaufils, son fidèle directeur de la photographie, a travaillé récemment avec Julia Kowalski pour Crache cœur, Justine Triet pour Victoria et Christophe Regin pour La Surface de réparation. Il témoigne ici de l’engagement cinématographique de ce jeune réalisateur qu’il aime accompagner dans son grand plaisir de cinéma. (BB)

Festival de La Rochelle, vidéo de la Leçon de lumière de Caroline Champetier, AFC, en ligne

Festivals, Rencontres, Projections et Prix

Au cours du 47e Festival La Rochelle Cinéma (28 juin - 7 juillet 2019), Caroline Champetier, AFC, a donné, dans le cadre de l’hommage que lui a consacré le FEMA, une Leçon de lumière animée par la réalisatrice Yonca Talu. Une vidéo de cette rencontre, proposée avec d’autres sur le site du festival, est à voir dans la suite de cet article.

Palmarès des "David di Donatello" 2019

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

La cérémonie de remise des David di Donatello, l’équivalent italien des César, par l’Accademia del Cinema Italiano, s’est tenue le 27 mars 2019 au “Studios”, via Turbina, à Rome. Le film Dogman, de Matteo Garrone, remporte neuf prix, dont ceux du Meilleur film, Meilleur réalisateur et Meilleur auteur de la photographie, attribué à Nicolaj Brüel, DFF.

Manu Dacosse, SBC, talks about his work on "Let the Corpses Tan", by Hélène Cattet and Bruno Forzani

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Director of photography Manu Dacosse, SBC, recently received the Magritte Award for Best Cinematography on the movie Laissez bronzer les cadavres (Let the Corpses Tan), by Hélène Cattet and Bruno Forzani. Adapted from the novel by Jean-Patrick Manchette and Jean-Pierre Bastid the film is a crossover between a western and Giallo, shot on film featuring colorful images and a very pop staging. (FR)

Manu Dacosse, SBC, parle de son travail sur "Laissez bronzer les cadavres", d’Hélène Cattet et Bruno Forzani

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Le directeur de la photographie Manu Dacosse, SBC, vient de recevoir le Magritte 2019 de la Meilleure image (l’équivalent belge de nos César) pour son travail sur le film Laissez bronzer les cadavres, d’Hélène Cattet et Bruno Forzani. Une œuvre étrange, entre western et "giallo", adaptée du roman de Jean-Patrick Manchette et Jean-Pierre Bastid. Retour sur ce film qui fait la part belle aux images colorées et à une mise en scène très pop. (FR)