Denis Lenoir

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Films (48)

Articles (162)

Interview with cinematographer Denis Lenoir, AFC, ASC, regarding his work on Mia Hansen-Løve’s film “Eden”
Denis Lenoir films the 90s

Les entretiens à Camerimage

Eden, screened out of competition at Camerimage 2014, is one of the first cinematographic attempts at capturing the “rave party” scene and the birth of the French Touch musical movement in the 1990s and its ensuing international success. This conversation with Denis Lenoir, AFC, ASC, focuses on this sociologically very “French” biopic whose main character was mostly inspired by director Mia Hansen-Løve’s own brother. (FR)

Entretien avec Yorick Le Saux et Denis Lenoir, AFC, ASC, à propos du film "Carlos" d’Olivier Assayas
En Sélection officielle du Festival de Cannes 2010, hors compétition

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Carlos : Olivier Assayas propulse la série télé vers le grand écran
Pour boucler les trois téléfilms consacrés au parcours du terroriste Carlos, Olivier Assayas a fait équipe avec Yorick Le Saux et Denis Lenoir. Une collaboration assez unique liée à la durée record du tournage (95 jours répartis sur près de 6 mois). Une série télé tournée dans un esprit cinéma, puisque deux versions devraient bientôt sortir en salle. Signe du caractère unique de ce téléfilm, la version intégrale de 5h30 est projetée pour la première fois à Cannes hors compétition.

Entretien avec le directeur de la photographie Denis Lenoir, AFC, ASC, à propos de son travail sur "Eden", de Mia Hansen-Løve
Denis Lenoir filme les 90’s

Les entretiens à Camerimage

Eden, présenté hors compétition à Camerimage 2014, est une des premières tentatives cinématographiques prenant pour décor le milieu des " rave parties ", la naissance du mouvement French Touch au début des années 1990 et son succès international depuis. Dialogue avec Denis Lenoir, AFC, ASC, sur ce " biopic " sociologique très " frenchy " dont le personnage principal est largement inspiré du frère de la réalisatrice, Mia Hansen Løve. (FR)

Où l’"American Cinematographer" s’entretient avec Denis Lenoir, AFC, ASC, à propos de son travail sur "Eden", de Mia Hansen-Løve

Livres et revues

Dans son numéro de juin 2015, le magazine American Cinematographer publie un article intitulé "Trapped in a Groove (Pris les pieds dans le sillon)" dans lequel Iain Stasukevich s’entretient avec le directeur de la photographie Denis Lenoir, AFC, ASC, au sujet des choix techniques et esthétiques qu’il a été amené à faire pour le tournage du dernier film de Mia Hansen-Løve, Eden. Nous vous proposons ici de lire une traduction du début de cet entretien.

Denis Lenoir, AFC, ASC, the go-between
By Ariane Damain Vergallo for Leitz Cine Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Denis Lenoir is already a confirmed cinematographer when he reads Pierre Bourdieu’s essay, Photography : A Middle-brow Art.
The idea that ‘‘bourgeoisie dunces’‘ are particularly successful in photography - a way for them not to downgrade - has always interested him. Born in that milieu and a “lazy, lousy student,” Denis Lenoir totally recognizes himself in that analysis.

Denis Lenoir, AFC, ASC, entre deux
Par Ariane Damain Vergallo pour Leitz Cine Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Denis Lenoir était déjà un chef opérateur confirmé quand il a lu l’essai que Pierre Bourdieu avait écrit sur la photographie, Un art moyen. L’hypothèse selon laquelle "les cancres de la bourgeoisie" réussissaient particulièrement bien dans la photo - une manière pour eux de ne pas se déclasser - l’avait intéressé. Denis Lenoir, qui ne s’était jamais soucié de travailler à l’école et qui était né dans ce milieu, s’était finalement reconnu dans cette analyse.

Le "Global Cinematography Institute" invite Denis Lenoir, AFC, ASC

Ecoles, Formation et Ateliers

En réponse à l’évolution du rôle du directeur de la photographie et aux lacunes en matière de savoir dues au renouvellement incessant des techniques, le "Global Cinematography Institute" organise des sessions d’"Expanded Cinematography", un programme de formation continue destiné aux directeurs de la photo en activité et aux professionnels. Denis Lenoir, AFC, ASC, sera l’"artiste invité" pour animer le cours de la session de juillet.

Denis Lenoir, AFC, ASC : "Art and Matter"
By Fabien Gaffez

Caméflex 2013

The 33rd Amiens International Film Festival, in partnership with the AFC, has for the second year in a row hosted "Caméflex Amiens", an event dedicated to cinematographers, from 11-15 November 2013. Denis Lenoir, AFC, ASC, was honoured with a retrospective on nine of his films and a Master Class. Fabien Gaffez, Festival’s Artistic Director, speaks about Denis Lenoir’s work.

De l’ICS au Cine Gear Expo
Par Richard Andry, AFC

Actualités AFC

Le "jet lag" a ralenti mes méninges pendant une semaine et l’enchaînement avec l’inauguration du Leitz Park ne l’a pas facilité. A l’aller, j’avais prévu d’arriver quelques jours en avance pour ne pas avoir à souffrir de ce décalage horaire.

Plus Camerimage 2013, les impressions d’un juré
Par Denis Lenoir, AFC, ASC

Camerimage

Dans ma chambre d’hôtel hier soir, avant ma dernière nuit à Bygdoszcz, rentrant de la dernière fête de cette 23e édition de Camerimage, j’ai soudain compris que depuis plus de trente ans je mène une vie secrète, une vie dont je ne peux parler qu’avec d’autres chefs opérateurs, les seuls qui puissent la comprendre puisque eux aussi mènent la même double vie.

Camerimage 2014 par plaisir...
Par Denis Lenoir, AFC, ASC

Camerimage 2014

En dépit d’un président de jury, le réalisateur Albert Hughes, qui, quoique ou parce qu’un habitué de Camerimage, poussait la décontraction un peu loin, et une sélection, " Director’s Début ", à vrai dire peu excitante, j’ai eu une fois encore beaucoup de plaisir à participer à l’aventure Camerimage.

Le Big Eye de K 5600 Lighting
Par Matt Workman

Lumière, Energie et Accessoires

Matt Workman, directeur de la photo américain, présente, dans un article publié le 19 juillet 2015 sur son site Cinematography Database, le Big Eye de K 5600, dispositif à lentille de Fresnel de 60 cm de diamètre permettant d’obtenir cette lumière si particulière "douce et dirigée en même temps", qu’Henri Alekan affectionnait tant. Denis Lenoir, AFC, ASC, nous parle aussi du luminaire.

"Première mondiale" d’un essai comparatif d’optiques fait par l’AFC

Actualités AFC

Fin 2018, l’AFC se lançait dans une opération d’envergure en réalisant un essai comparatif de soixante-six objectifs tirés de trente-trois séries sphériques et anamorphiques. Après une projection en avant-première d’extraits de ce travail lors du Micro Salon 2019, l’AFC a le plaisir de le présenter dans son intégralité, samedi 19 octobre, au cours d’une projection au Cercle Rouge réservée à ses membres et quelques invités.

Plus Camerimage 2013, the impressions of a judge
By Denis Lenoir, AFC, ASC

Camerimage

In my hotel room last night, before my last night spent in Bygdoszcz, coming home from the last party of the 23rd annual Camerimage event, I suddenly understood that for over thirty years, I have been leading a secret existence, a life that I can only discuss with other cinematographers, the only people who are capable of understanding it because they lead the same double life.

Y être, ou ne pas en être, telle était la question…
Retour sur Camerimage, par Jean-Noël Ferragut, AFC

Camerimage 2014

Lorsque le CA de l’AFC décide, en réunion, que les directeurs de la photographie de l’association devraient, cette année, être mieux représentés au Festival Camerimage et qu’une bonne idée en valant une autre, j’y serais envoyé en tant qu’" expert commis d’office " afin de publier des articles sur le site et envoyer une lettre d’information quotidienne, version Cannes modifiée Camerimage, j’imagine à l’avance, et à quelques détails près, à quelle sauce aigre-douce je risquais d’être mangé…

Angel
de François Ozon, photographié par Denis Lenoir, AFC, ASC

Films AFC dans les festivals

François Ozon m’a proposé de le rejoindre sur un projet stylistiquement déjà développé et aux références visuelles déjà bien établies, Minnelli, Powell et Sirk, pour ne citer qu’eux. J’avais ainsi devant moi un réalisateur qui savait exactement ce qu’il voulait et qui ne faisait pas mystère qu’il m’engageait parce que certains de mes films passés lui promettaient que je saurais à la fois m’inscrire dans une tradition et offrir une relecture contemporaine de cette même tradition. Donc de faire, à mon niveau, la lumière et le traitement de l’image, ce que le projet Angel en son entier était déjà, un authentique mélodrame et en même temps une lecture critique du mélodrame en tant que genre narratif. Difficile de faire plus excitant...