Disparition du cinéaste Manuel Pradal

La Lettre AFC n°276

Manuel Pradal, réalisateur de Marie baie des Anges (image de Christophe Pollock), Un crime, La Blonde aux seins nus et Tom le cancre (trois films photographiés par Yorgos Arvanitis, AFC), et Benoît Brisefer (image Antoine Roch, AFC), est décédé des suites d’une longue maladie, samedi 13 mai 2017 à Paris, à l’âge de 53 ans. Nathalie Coste-Cerdan, directrice générale de La fémis, et Yorgos Arvanitis témoignent.

« C’est avec une grande tristesse que La Fémis a appris la disparition de Manuel Pradal. Diplômé de la première promotion de La Fémis en 1990, étudiant du département Réalisation, Manuel Pradal a réalisé huit longs métrages, dont Marie, baie des Anges, Ginostra ou Un crime.
D’une grande humilité, ce cinéaste a toujours conçu sa mise en scène au service d’un récit et de ses personnages. Il laissera aussi derrière lui le souvenir d’un amour immodéré pour les acteurs, qu’il a révélés ou faits grandir. »
Nathalie Coste-Cerdan, au nom de Raoul Peck, des étudiants de la première promotion et toute l’Ecole

Manuel Pradal, à droite, et Yorgos Arvanitis

« Onze ans d’amitié, seulement trois films mais tant de rêves ensemble. Sa passion insatiable pour le cinéma a donné naissance à notre dernière aventure extraordinaire, Tom le cancre. C’est notre dernier rêve, nous l’avons réalisé, il mérite d’être montré et vu.
Maintenant nous devons accepter son départ, auquel je ne peux croire, c’est arrivé trop vite. C’est la perte d’un fils. Manuel m’a toujours présenté comme son deuxième père, un rôle qui m’était cher et qui me rendait très fier car cette qualification venait de la part d’un grand artiste, un homme affectueux, généreux, un bon père, un extraordinaire compagnon de route.
Bon voyage mon ami ! »
Yorgos Arvanitis, AFC, directeur de la photographie