Ettore Scola

Réalisation

Index des termes :

Ettore Scola;Scola

Résultats de la recherche

Articles (19)

Editorial de la Lettre d’octobre 2019
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Lors de notre dernier conseil d’administration – alors que certains d’entre nous imaginent une soirée hommage en l’honneur de Pierre Lhomme, disparu cet été – nous décidons d’élire un nouveau président d’honneur à l’AFC, conscients que les notions de "repères" et de "filiations" demeurent primordiales au sein de notre association. Plutôt que de choisir un seul individu, nous en désignons deux, à l’unanimité : Monsieur Pierre-William Glenn et Monsieur Ricardo Aronovich, membres faisant partie des fondateurs de l’AFC.

Michel Abramowicz : "Ensemble, c’est tout"
Par Ariane Damain Vergallo pour Leitz Cine Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

En 1973, Michel Abramowicz est un jeune parachutiste des commandos de l’armée israélienne Tsahal qui vient de terminer un très long service militaire de trois ans. Aussitôt après, il a repris des études à l’université d’Haïfa et tente de goûter enfin aux délices de la vie civile. Nul ne peut se douter qu’en ce jour sacré de Yom Kippour et en plein mois de ramadan, le pays subisse une attaque éclair de son ennemi immémorial, l’Égypte.

"To Live and Die in Benidorm", par François Reumont pour l’AFC Romain Gavras et André Chemetoff, directeur de la photographie, parlent du tournage du "Monde est à toi"

Les entretiens au Festival de Cannes

Sept ans après Notre jour viendra, le réalisateur de clips Romain Gavras retrouve le chemin du long métrage avec Le monde est à toi, une comédie policière loufoque et rock’n roll. André Chemetoff, fidèle collaborateur depuis plus de dix ans du cinéaste, l’accompagne pour cet entretien à deux voix. Le film est présenté à la Quinzaine des réalisateurs. Le film évoque l’univers de Tarantino (en version Daniel Balavoine), et vient s’amuser avec quelques repères du cinéma français. On y trouve notamment une Isabelle Adjani déchaînée en mère délinquante castratrice ou un Vincent Cassel méconnaissable en épave fatiguée, comme un vestige sorti, vingt-trois ans après, d’un célèbre film consacré aux banlieues. (FR)

Le directeur de la photographie Julien Poupard, AFC, parle de son travail sur "Divines", de Houda Benyamina

Les entretiens au Festival de Cannes

Dès sa sortie de La fémis, en 2006, Julien Poupard éclaire de nombreux courts métrages puis se fait remarquer pour son travail sur Party Girl, Caméra d’or à Cannes en 2014. Collaborateur fidèle de premiers films et de jeunes réalisateurs – par exemple Terre battue, de Stéphane Demoustier, ou Les Ogres, de Léa Fehner –, il récidive avec Divines, premier long métrage de Houda Benyamina en sélection à la Quinzaine des réalisateurs. (BB)

Cinematographer Julien Poupard, AFC, discusses his work on Houda Benyamina’s film “Divines”

Les entretiens au Festival de Cannes

Upon graduating from La fémis in 2006 Julien Poupard designed the lighting on a number of short films and was noticed for his work on Party Girl, awarded a Golden Camera at Cannes in 2014. He is a faithful collaborator on first films and for young directors – for example 40-Love by Stéphane Demoustier, or Les Ogres, by Léa Fehner – now he is back with Divines, the first feature-length film by director Houda Benyamina, in selection at the Directors’ Fortnight.

Décès du directeur de la photographie Franco Di Giacomo, AIC

In memoriam

Nous avons appris avec tristesse le décès, survenu le 30 avril 2016, du directeur de la photographie Franco Di Giacomo, AIC, à l’âge de 83 ans. Sa longue carrière – plus de 80 films – a été marquée par son travail avec quelques-uns des maîtres du cinéma italien tels que Bernardo Bertolucci, les frères Taviani, Marco Bellocchio, Nanni Moretti ou Ettore Scola. Béatrice Mizrahi témoigne.

La 71e Mostra de Venise annonce son palmarès

Films AFC dans les festivals

Lors de la soirée de clôture du 71e Festival de Venise, qui s’est déroulée samedi 6 septembre 2014 au Palais du cinéma, au Lido, le jury a décerné le Lion d’or du Meilleur film à En duva satt på en gren och funderade på tillvaron (Un pigeon s’assit sur une branche pour réfléchir à l’existence), du Suédois Roy Andersson, cophotographié par István Borbás et Gergely Pálos. Il est à noter que deux films photographiés par des membres de l’AFC figurent au palmarès.

Where Ricardo Aronovich, AFC, ADF, discusses his work restoring “Providence”, a film by Alain Resnais

Propos et entretiens

For the occasion of the selection of Providence, a film directed by Alain Resnais, in the “Venezia Classici” secion at the 70th Mostra of Venice, Ricardo Aronovich, AFC, ADF, discusses the restoration work he participated in, in order to prepare the film to be screened at Venice, published on DVD, and the re-release of the film in DCP.

Où Ricardo Aronovich, AFC, ADF, parle du travail de restauration de "Providence", d’Alain Resnais

Propos et entretiens

A l’occasion de la sélection à la 70e Mostra, dans la section " Venezia Classici ", de Providence, le film d’Alain Resnais qu’il a photographié, Ricardo Aronovich, AFC, ADF, évoque le travail de restauration auquel il a collaboré en vue de la projection à Venise, de l’édition d’un DVD et de la ressortie du film au cinéma en DCP.

Ricardo Aronovich, l’Éclaireur
Par Fabien Gaffez, directeur artistique du Festival d’Amiens

Caméflex 2012

Un festival de cinéma, c’est une histoire qui s’écrit au passé et se conjugue au futur. Depuis toujours (ce " toujours " des riches souvenirs) le Festival international du film d’Amiens, sous l’impulsion de Jean-Pierre Garcia, a mis en avant un métier essentiel du cinéma, celui de directeur de la photographie — sans lequel on n’y verrait rien.

Parler de Raúl Ruiz...
par Ricardo Aronovich, AFC, ADF

Raoul Ruiz

Parler de Raúl Ruiz parce qu’il nous a quittés m’est presque insupportable, en revanche parler de ce que nous avons vécu et créé ensemble me paraît plus vrai et plus près de sa ­passion pour le cinéma que nous partagions, ô combien !

Carlo Di Palma, AIC,
est décédé vendredi 9 juillet à Rome.

In memoriam

Il était âgé de soixante-dix-neuf ans.
Né à Rome le 17 avril 1925, il se forma tout au long des années 1940 auprès d’un certain nombre de grands opérateurs italiens, entre classicisme et néo-réalisme, comme Aldo Tonti (Ossessione), Massimo Terzano (Un coup de pistolet), Ubaldo Arata (Rome, ville ouverte), Otello Martelli (Paisa), Anchize Brizzi (Sciuscia), Carlo Montuori (Le Voleur de bicyclette)...

Films (58)