Fabienne Berthaud

Réalisation

Résultats de la recherche

Films (15)

Articles (31)

Entretien avec la directrice de la photographie Nathalie Durand à propos du film "Pieds nus sur les limaces" de Fabienne Berthaud
En sélection à la Quinzaine des Réalisateurs

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après une carrière d’assistante opératrice auprès (entre autres) de Patrick Blossier, AFC, Nathalie Durand commence à travailler en tant que directrice de la photo sur Fais moi rêver de Jacky Katu. Depuis elle a signé l’image de nombreux documentaires ainsi que d’une dizaine de longs métrages comme La Faute à Fidel de Julie Gavras ou Le Pays du chien qui chante de Yann Dedet.
Pieds nus sur les limaces est sa première collaboration avec Fabienne Berthaud.
Ce film fait la clôture de la Quinzaine des Réalisateurs 2010.

L’éditorial de la Lettre de mai 2015 Ouverture
Par Nathalie Durand, Laurent Chalet et Vincent Mathias, coprésidents de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

L’ouverture, nous en parlons souvent. L’ouverture vers les nouveaux talents, vers ceux dont la filmographie se situe hors des sentiers battus, vers un cinéma reflet d’une société en constante évolution. Force est de reconnaître que l’AFC est reconnue, écoutée. Elle est associée au cinéma de qualité, à une profession qui affirme ses spécificités et qui veut tirer les films toujours vers le haut.

L’agenda des samedi 22 et dimanche 23 mai

Agendas

Les films AFC du jour (projections du lendemain)

  • Sélection officielle, Compétition
  • Hors la loi de Rachid Bouchareb, photographié par Christophe Beaucarne, AFC, SBC, projection Salle du Soixantième à 12h
  • Quinzaine des Réalisateurs
  • Cleveland contre Wall Sreet de Jean-Stéphane Bron, photographié par Julien Hirsch, AFC, projection au Palais Stéphanie, Théâtre Croisette à 11h

Interview with Cinematographer Philippe Le Sourd, AFC, about his work on Sofia Coppola’s “The Beguiled”
"Moonlight in Louisiana"

Les entretiens au Festival de Cannes

For her latest feature-length film, American director Sofia Coppola decided to make an adaptation of Tomas Cullinan’s novel The Beguiled, which tells the story of an enemy soldier’s unexpectedly imposing himself on a boarding school for young girls in the middle of the American Civil War. A remake (but not quite) of the earlier adaptation by Don Siegel in 1971 starring Clint Eastwood in the role of the soldier. For the new version, women are given the primary emphasis and make up a prestigious casting around the character of John Mac Burney (Colin Farrell). Philippe Le Sourd, AFC, was director of photography for this Louisiana-filmed movie. (FR)

Entretien avec le directeur de la photographie Philippe Le Sourd, AFC, à propos de son travail sur "Les Proies", de Sofia Coppola
"Moonlight en Louisiane"

Les entretiens au Festival de Cannes

Pour son nouveau long métrage, la réalisatrice américaine Sofia Coppola a décidé de porter à l’écran le roman de Tomas Cullinan, Les Proies, qui narre l’irruption d’un soldat ennemi blessé dans un pensionnat de jeunes filles au beau milieu de la guerre de sécession. Un remake (sans l’être) de la première adaptation faite par Don Siegel en 1971 avec Clint Eastwood dans le rôle du soldat. Pour cette nouvelle version, les femmes sont à l’honneur et composent un casting prestigieux autour du personnage de John Mac Burney (Colin Farrell). Philippe Le Sourd, AFC, signe les images de ce film tourné en Louisiane. (FR)

Entretien avec Evelyne Madaoui : RVZ, de nouvelles dimensions

Entretiens avec les partenaires "industries techniques" de l’AFC

Depuis le 29 mars 2016, le siège de RVZ est installé dans un nouveau site à Ivry-sur-Seine. Profitant de l’occasion quelques jours avant le déménagement des locaux de Malakoff, nous avons demandé à Eveline Madaoui de nous présenter sa maison de location d’une part et la réorganisation de chacun des services fournis selon les espaces tels qu’ils ont été aménagés d’autre part. (ND et JNF)

L’agenda du vendredi 21 mai

Agendas

  • Les films AFC du jour
  • Sélection officielle, Compétition
  • Hors-la-loi de Rachid Bouchareb, photographié par Christophe Beaucarne, projections au Grand Théâtre Lumière à 8h30, 15h et 19h
  • Le film sera de nouveau projeté le samedi 22 mai, Salle du Soixantième à 12h
  • Lire l’entretien accordé par Christophe Beaucarne à propos de Hors-la-loi
  • Les films non AFC du jour
  • Quinzaine des Réalisateurs
  • Pieds nus sur les limaces de Fabienne Berthaud, photographié par Nathalie Durand, projections au Palais Stéphanie, Théâtre Croisette à 9h et 19h30
  • Le film sera de de nouveau projeté le samedi 22 mai Palais Stéphanie, Théâtre Croisette à 19h30
  • Lire l’entretien accordé par Nathalie Durand à propos de Pieds nus sur les limaces

Convention collective, contributions diverses
Richard Andry, AFC, Diane Baratier, AFC, Bernard Blancan, Laurent Dailland, AFC, Patrick Duroux, AFC, Antoine Héberlé, AFC, Denis Lenoir, AFC, ASC, Philippe Van Leeuw, AFC

Intermittence, Convention collective, Assurance-chômage

Parmi les nombreuses contributions qui ont nourri le hors série consacré à la Convention collective, voici rassemblés, en complément de ceux publiés séparément, des extraits d’écrits de Richard Andry, AFC, Diane Baratier, AFC, Bernard Blancan, Laurent Dailland, AFC, Patrick Duroux, AFC, Antoine Héberlé, AFC, Denis Lenoir, AFC, ASC, et Philippe Van Leeuw, AFC.

Les entretiens de l’AFC au festival de Cannes 2010

Les entretiens au festival de Cannes

Nous vous proposons de lire ou relire les entretiens accordés par des directeurs de la photographie ayant un film sélectionné au Festival de Cannes 2010.
Ces entretiens ont été réalisés par Brigitte Barbier et François Reumont grâce au soutien de nos partenaires Fujifilm, K5600, Kodak, Thales Angénieux et TSF, ainsi qu’à la complicité de la CST et d’Oniris Productions.

Cannes 2010 : les sections parallèles annoncent leur sélection

festival de Cannes 2010

Outre les films précédemment retenus par le Festival de Cannes dans la sélection officielle, on compte quatre films français parmi les 22 sélectionnés à la Quinzaine des réalisateurs et quatre sur les neuf films que proposera la Semaine de la critique.
A noter que Copacabana de Marc Fitoussi, qui sera présenté à la Semaine de la critique, a été photographié par Hélène Louvart, AFC, et que Le Nom des gens de Michel Leclerc, photographié par Vincent Mathias, AFC, en fera l’ouverture.

L’éditorial de la Lettre de juin 2015 N° 5
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

L’exposition "Lumière" au Grand Palais nous replonge aux sources de ce qui fait notre métier. Depuis plus de cent ans maintenant, les opérateurs rendent compte de l’état du monde. Dans ces premières images en mouvement se tient déjà la force d’un art. Aujourd’hui paraît Lumières n° 5. N° 5, comme un parfum envoûtant de cinéma et de lumière !

L’éditorial de la Lettre de septembre 2015
Par Nathalie Durand, AFC

Editoriaux de la Lettre

Quand j’étais assistante, je me souviens de ces séances de rushes après la journée de tournage, prendre le scooter, la voiture, aller jusqu’à Epinay, monter les escaliers qui mènent à la salle de projection, attendre le ventre noué, le noir qui se fait, le premier clap, les images brutes, sans son, la découverte des plans tournés la veille, le soulagement quand le point est là, l’envie de se fondre dans le noir quand il n’y est pas. Voilà, pour moi c’est ça les premiers souvenirs d’Eclair.

L’éditorial de la Lettre de mars 2017
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

« Je me sens chez moi ! » C’est par ces mots qu’Andres Torres, président de l’AEC, association espagnole des directeurs de la photographie, a exprimé son ressenti à la visite du Micro Salon 2017. Nos amis espagnols de l’AEC étaient venus observer, s’inspirer pour organiser leur premier Micro Salon à Madrid. Et ils nous sollicitent pour une "Carta Blanca" à l’AFC en décembre prochain…

Retour sur la Master Class AFC
Par Richard Andry, AFC

Camerimage 2016

Soutenue par Panavision Alga et Thales Angénieux, la, maintenant traditionnelle, "Camerimage AFC Master Class", dans sa version 2016, a rencontré un franc succès. Et même si les extraits de films n’étaient pas sur DCP (patience, on y arrivera un jour !) les conditions techniques étaient incomparablement meilleures que l’an dernier et le maestro Benjamin B. a pu compter sur l’installation dédiée aux présentations et ateliers Panavision – une référence en la matière – pour mettre en valeur les travaux de nos trois collègues.

L’éditorial de la Lettre d’octobre 2016
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

La Machine Cinéma, concoctée à la Cinémathèque française par Laurent Mannoni, nous transporte dans l’histoire du cinéma. L’art qui dépend le plus de la technique, lié à l’industrie. Un art collectif aussi, les cinéastes s’entourant dans la majorité des cas de collaborateurs essentiels dans le processus créatif. Et un art sans cesse en évolution. Les outils toujours nouveaux façonnant de nouvelles écritures.

L’éditorial de la Lettre de juin 2016
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Cannes met en lumière le cinéma d’auteur. Mais comme le dit Christian Mungiu : « Le temps d’exploitation d’un film est de plus en plus bref… Le cinéma d’auteur n’existera pas à moins de faire un effort. Il faut éduquer les jeunes. Ce que nous faisons est difficile, il faut pouvoir l’expliquer. Le Festival de Cannes s’en assure déjà. Il est important de poursuivre ces efforts, de découvrir les films des jeunes réalisateurs et d’encourager le cinéma d’art et d’essai. »

Firefly Cinema, un nouveau membre associé rejoint l’AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Lors de sa dernière réunion, le CA de l’AFC a décidé d’admettre un nouveau membre associé, la société Firefly Cinema, au sein de l’association. Cogérée par Philippe Reinaudo et Luc Guénard, spécialisée dans le développement de logiciels, elle offre des solutions innovantes du tournage à la postproduction. L’un de ses deux parrains, Nathalie Durand, AFC, fait ci-après les présentations d’usage.

L’éditorial de la Lettre de mars 2016
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Je pourrais parler de Carol, de la beauté du Super 16 et du travail formidable d’Ed Lachman, de Ce sentiment de l’été, filmé par Sébastien Buchmann en Super 16 et de ses couleurs, des 8 salopards, de Tarantino et son 70 mm, du plaisir de revoir Le Vent nous emportera, filmé par Mahmoud Kalari, bref de tous ces bijoux qui nous réjouissent dans cet écrin qu’est la pellicule.

L’éditorial de la Lettre de décembre 2015
Par Nathalie Durand, AFC

Editoriaux de la Lettre

« Le cinéma sert à représenter les fractures et les questionnements, à leur donner une forme. » Thomas Bidegain, à propos de son film Les Cowboys Depuis que l’homme existe la culture a toujours été le ciment de la civilisation. Depuis ce sinistre vendredi 13 novembre, règne un climat étrange à Paris. Bien sûr, il y a plus de police, plus d’armée, plus de kalachnikov mais plus de convivialité aussi. Comme si nous, témoins proches de ces attentats, recherchions dans l’échange, même le plus ténu, ce besoin (...)

L’âme des Summilux ou une visite chez CW Sonderoptic - Leica
Par Rémy Chevrin et Nathalie Durand, membres de l’AFC

Technique

Une invitation lancée par Gerhard Baier, dirigeant de CW Sonderoptic, relayée par son représentant en France Tommaso Vergallo, la sortie d’un nouveau boîtier chez Leica, partenaire de CW Sonderoptic fabricants de la série Summilux-C, tout était réuni pour profiter pleinement des installations de cette entreprise dynamique installée non loin de Francfort dans la région de la Hessen en Allemagne.

AFC Newsletter Editorial, September 2015
By Nathalie Durand, co-president of the AFC

Editoriaux de la Lettre

When I was a camera assistant, I remember watching the dailies at the end of a day of shooting. I would take my scooter or my car, go to Epinay, go up the stairs that led to the screening room, where I would wait with a knot in my stomach for the room to go dark and see the raw images, with no sound, where I would see the scenes we had shot the previous day, and my relief when we had gotten it right, and the desire to melt into the darkness when we hadn’t. Those are my first memories of Éclair.