Jacques Audiard

Réalisation
Scénario

Résultats de la recherche

Films (79)

Articles (107)

La directrice de la photographie Eponine Momenceau parle de son travail sur "Dheepan", de Jacques Audiard

Les entretiens au Festival de Cannes

Déjà à Cannes pour son premier long métrage, Regarde les hommes tomber, Jacques Audiard présente par la suite trois autres films en Compétition : Un héros très discret, Prix du scénario en 1996, Un prophète, Grand Prix du jury en 2009, et De rouille et d’os, en 2012. Pour son septième long métrage, Dheepan, en Compétition officielle de ce 68e Festival cannois, Jacques Audiard a choisi un acteur débutant inconnu dans le rôle central, à la manière de Tahar Rahim et Reda Kateb dans Un prophète(BB)

Cinematographer Eponine Momenceau discusses her work on Jacques Audiard’s film "Dheepan"

Les entretiens au Festival de Cannes

His first feature film, See How They Fall, was screened at Cannes, and three of Jacques Audiard’s subsequent films were selected to be in the Official Competition : A Self-Made Hero, Best Screenplay in 1996, A Prophet, Grand Jury Prize in 2009, and Rust and Bone, in 2012. For his seventh feature film, Dheepan, which is in the Official Competition of the 68th Cannes Film Festival, Jacques Audiard chose an unknown aspiring actor to play the lead role, like Tahar Rahim and Reda Kateb in A Prophet(BB)

Un prophète
de Jacques Audiard, photographié par Stéphane Fontaine, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Stéphane Fontaine a longtemps été le premier assistant d’Eric Gautier. Issu des cours de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière (promotion 1985), il se met parallèlement à son travail de pointeur à faire la lumière sur des documentaires ou des films d’art.
Après un passage dans le milieu de la publicité, son premier long métrage en tant que chef opérateur est Bronx Barbès d’Eliane Delatour en 2000. Il a depuis collaboré avec Philippe Grandrieux, Arnaud Despleschin ou Barry Levinson.
Un prophète est son deuxième film avec Jacques Audiard, après De battre mon cœur s’est arrêté.

Director of photography Stéphane Fontaine, AFC, discusses his work on “Jimmy P.”, by Arnaud Desplechin

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Since The Beat that my Heart Skipped, for which he was awarded the César Award for Best Cinematography in 2006, Stéphane Fontaine has worked on Jacques Audiard’s films and received a second César Award for A Prophet. He has once again joined forces with Arnaud Desplechin, ten years after working together on In the Company of Men, for a film shot in the USA entitled Jimmy P., which was nominated in the Official Selection at Cannes 2013.

Le directeur de la photographie Stéphane Fontaine, AFC, parle de son travail sur "Jimmy P.", d’Arnaud Desplechin

Les entretiens au Festival de Cannes

Depuis Mon cœur de battre s’est arrêté, pour lequel il a reçu le César de la meilleure photographie en 2006, Stéphane Fontaine travaille sur les films de Jacques Audiard et obtient un deuxième César pour Un prophète. Il retrouve Arnaud Desplechin, dix ans après Léo, en jouant " Dans la compagnie des hommes " pour un film tourné aux Etats-Unis, Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines), en Compétition officielle sur la Croisette. (BB)

Le directeur de la photographie Jean-Marc Fabre, AFC, parle de son travail sur "Camille redouble", de Noémie Lvovsky

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Jean-Marc Fabre a signé l’image d’une trentaine de longs métrages et travaillé, entre autres, avec Jean-Pierre Denis (Les Blessures assassines), James Ivory (A Soldier’s Daughter never Cries), Amos Kollek (Fast Food, Fast Women), Jacques Audiard (Un héros très discret), Danièle Thompson (Fauteuils d’orchestre, Le Code a changé), Anne Fontaine (Comment j’ai tué mon père, Nathalie…, Mon pire cauchemar), Nicole Garcia (L’Adversaire, Un balcon sur la mer). Avec Camille redouble, il collabore pour la quatrième fois avec Noémie Lvovsky qu’il a rencontrée à La fémis en 1989.

La SRF appelle à la libération immédiate d’Oleg Sentsov

Billets d’humeur

Depuis le 14 mai 2018, le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov a débuté une grève de la faim illimitée pour demander la libération de tous les prisonniers politiques ukrainiens emprisonnés comme lui en Russie. La Société des Réalisateurs de Films (SRF) compte sur les réseaux sociaux pour obtenir sa libération, via une pétition en ligne et l’usage des hashtags #FreeSentsov et #SaveOlegSentsov. Nous reproduisons ici le texte de l’appel, défendu en vidéo par Jacques Audiard.

Le 27e festival international " Manaki Brothers "
se déroule du 26 septembre au 1er octobre 2006 à Bitola (République de Macédoine)

Films AFC dans les festivals

Organisé par la MFPA (Association macédonienne des professionnels du film), le festival " Manaki Brothers ", du nom des frères Milton and Yanaki Manaki, fête sa 27e édition du 26 septembre au 1er octobre dans la ville de Bitola (Macédoine).
Comme chaque année, ce festival dédié à l’image cinématographique présente en compétition une sélection de 12 longs métrages.

Parmi les films en compétition, deux sont photographiés par des membres de l’AFC : De battre mon cœur s’est arrété de Jacques Audiard, photographié par Stéphane Fontaine, et The Secret Book du réalisateur macédonien Vlado Cvetanovsky, cophotographié par Thierry Arbogast et Bruno Privat.

Le directeur de la photographie allemand Michael Ballhaus recevra le prix spécial Golden Camera 300 couronnant l’ensemble de sa carrière cinématographique.

Palmarès du 27e Festival de l’image " Manaki Brothers "
la " Caméra 300 d’or " attribuée à Stéphane Fontaine, AFC

Films AFC dans les festivals

Lors de la cérémonie de clôture du 27e Festival international de l’image Manaki Brothers qui s’est tenue le 30 septembre à Bitola (Macédoine), le jury présidé par le directeur de la photographie Fabio Cianchetti, a décerné le Grand Prix, la Caméra 300 d’or, à Stéphane Fontaine pour son travail photographique sur le film de Jacques Audiard De battre mon cœur s’est arrêté.

La Caméra 300 d’argent a été décernée au directeur de la photo ukrainien Yury Klimenko pour le film Kosmos kak predchuvstvie (Dreaming of Space) du réalisateur russe Aleksei Uchitel et la Caméra 300 de bronze est allée au jeune directeur de la photo allemand Kolja Brandt pour le film Knallhart (Tough Enough) de Detlev Buk.
Lire la suite...

Le directeur de la photographie Stéphane Fontaine, AFC, parle de son travail sur "De rouille et d’os"
Extraits d’un article qui paraîtra dans la Lettre AFC de juin

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Stéphane Fontaine a commencé comme assistant d’Eric Gautier. Stéphane a ensuite fait la photo d’une vingtaine de long métrages, et a travaillé notamment avec les réalisateurs Philippe Grandrieux, Agnès Jaoui, Nicole Garcia, Barry Levinson, Paul Haggis et Mia Hansen-Love.
Stéphane a eu le César de la meilleure photo pour les deux premiers films qu’il a photographiés pour Jacques Audiard : De battre mon cœur s’est arrêté et Un prophète, qui a obtenu le Grand Prix à Cannes il y a trois ans. De rouille et d’os est sa troisième collaboration avec le réalisateur.

Au palmarès des César 2019

Les César

Lors de la 44e cérémonie des César, qui s’est tenue vendredi 22 février 2019, salle Pleyel à Paris, Jusqu’à la garde, réalisé par Xavier Legrand et photographié par Nathalie Durand, AFC, a remporté quatre César, ceux du Meilleur Film, du Meilleur Montage (Yorgos Lamprinos) et du Meilleur Scénario original, Léa Drucker recevant pour son rôle celui de la Meilleure Actrice.

Palmarès des Lumières 2019

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

La 24e cérémonie des Lumières de la presse internationale s’est déroulée lundi soir, 4 février 2019, à l’Institut du monde arabe à Paris. Les Frères Sisters a remporté trois prix : film et mise en scène, pour Jacques Audiard, ainsi que le prix de l’image pour Benoît Debie, SBC.

"Plaire, aimer et courir vite", de Christophe Honoré, Prix Louis-Delluc 2018

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

Composé de critiques et de personnalités, présidé par Gilles Jacob, le jury du Prix Louis-Delluc, réuni mercredi 12 décembre 2018, a récompensé le film de Christophe Honoré Plaire, aimer et courir vite, dont les images sont signées Rémy Chevrin, AFC. Le prix Louis-Delluc du premier film a été attribué ex-aequo aux Garçons sauvages, de Bertrand Mandico, photographié par Pascale Granel, et à Jusqu’à la garde, de Xavier Legrand, photographié par Nathalie Durand, AFC.

Arri félicite les lauréats de la Mostra de Venise 2018

Technique

Le Festival de Venise est non seulement le plus ancien mais aussi l’un des festivals de cinéma les plus prestigieux au monde. Comme par le passé, Arri était présent sur le Lido pour la 75e Biennale du cinéma ainsi que dans les coulisses de la plupart des films primés du festival.

Premières Assises sur la parité, l’égalité et la diversité dans le cinéma

Côté profession

Organisées par le Collectif 50/50 – avec le soutien du Centre national du cinéma et de l’image animée et du ministère de la Culture –, les premières Assises sur la parité, l’égalité et la diversité dans le cinéma se sont tenues les 18, 19 et 20 septembre 2018. À l’issue de ces trois matinées d’ateliers et table ronde, Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a annoncé un plan en faveur de l’égalité hommes-femmes.

Au palmarès du 75e Festival de Venise

Longs métrages

Sur les vingt-et-un films en compétition, le jury de la 75e Mostra de Venise, présidé par Guillermo del Toro, a décidé de décerner le Lion d’or du Meilleur film à Roma, réalisé et photographié par Alfonso Cuarón. Deux Lions d’argent ont été attribués, le Grand prix du jury à The Favourite, de Yorgos Lanthimos, photographié par Robbie Ryan, BSC, ISC, et le Prix du meilleur réalisateur à Jacques Audiard pour le film Les Frères Sisters, photographié par Benoît Debie, SBC.

Douze étoiles montantes découvertes par l’"American Cinematographer"

Livres et revues

Dans son numéro de février 2018, l’American Cinematographer éclaire d’un coup de projecteur spécial les débuts prometteurs de quelques jeunes chefs opérateurs. Ses rédacteurs ont regardé le travail de douze étoiles en train de s’élever dans le ciel photographique de la publicité, des vidéos musicales, courts, séries TV, documentaires et longs métrages.

Analyse du "nouveau dispositif d’aides au cinéma"
Par Nicole Vulser

Revue de presse

Dans la page "Médias&Pixels" de son supplément "Economie et Entreprise", Le Monde du 7 décembre 2017 a publié un article dans lequel Nicole Vulser analyse la réforme de l’agrément des films telle que le CNC l’a annoncée deux jours plus tôt, à savoir que « les tournages relocalisés en France, les effets spéciaux et les auteurs seront mieux pris en compte ».

Au palmarès du 11e Festival du Film Francophone d’Angoulême

Films AFC dans les festivals

Le Festival du Film Francophone d’Angoulême, dont la 11e édition a eu lieu du 21 au 26 août 2018, a décerné ses prix. Le Valois de diamant a été attribué à Shéhérazade, film de Jean-Bernard Marlin photographié par Jonathan Ricqueboug, AFC, qui a également reçu le Valois des étudiants francophones. Quatorze des autres films programmés ont leur photographie signée par un membre de l’AFC.

Les interviews d’Arri, spéciales César 2019

Propos et entretiens

Arri est allé à la rencontre de trois directeurs de la photographie nommés aux César 2019 : Benoît Debie, SBC, César de la Meilleure Photo pour Les Frères Sisters, de Jacques Audiard ; Alexis Kavyrchine, nommé pour La Douleur, d’Emmanuel Finkiel ; et Laurent Tangy, AFC, nommé pour Le Grand bain, de Gilles Lellouche. Ils nous parlent de leur travail sur ces films remarquables où ils ont utilisé des caméras de la gamme Arri.

Une moisson de prix pour les films tournés avec les caméras Arri

Technique

Alors que la saison des prix s’achève en beauté avec les Oscars, Arri félicite chaleureusement les gagnants des Oscars, César, Baftas, ASC Awards, DGA Awards, Spirit Awards et Golden Globes, où de nombreux films tournés avec les caméras Arri ont été primés. Pour la neuvième fois consécutive, l’Oscar du meilleur film est décerné à un long métrage utilisant une caméra Arri, Green Book : sur les routes du Sud.

Chefs op’ en Lumière, une grande première
Par Marie Spencer, AFC, SBC

Actualités AFC

Le festival Chefs op’ en Lumière s’est déroulé à Chalon-sur-Saône, du 27 au 31 mars 2019. "La bobine", association de cinéphiles à Chalon-sur-Saône, a organisé le premier festival en France consacré uniquement aux chefs opérateurs. Je tiens à féliciter et à remercier Chantal Thévenot, directrice de La bobine, Janick Leconte, ainsi que tous les membres très actifs de cette association qui nous ont reçus tellement élégamment.

Le directeur de la photographie Jean-François Hensgens, AFC, SBC, parle de son travail sur "A perdre la raison", de Joachim Lafosse

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Jean-François Hensgens, SBC, qui a rejoint l’AFC en 2010, a été assistant caméra sur les films des frères Dardenne – La Promesse, Rosetta, et Le Fils – au côté du directeur de la photographie Alain Marcoen, SBC. Il devient directeur de la photo en 2004 pour Fratricide de Yelmas Arslan puis travaille avec Olivier Vanhoofstad pour Dikkenek et Go Fast. Il consolide son expérience avec des films comme Banlieue 13 - Ultimatum de Patrick Alessandrin, Tête de turc de Pascal Elbé, Cat Run et Darktide de John Stockwell.
Le film du réalisateur belge Joachim Lafosse, A perdre la raison, est inspiré d’un fait divers tragique, une mère de famille qui égorge ses cinq enfants et qui avait bouleversé la Belgique, il y a cinq ans. Nous retrouvons pour ce drame Emilie Dequenne (la Rosetta des frères Dardenne) ainsi que le couple du Prophète de Jacques Audiard, Niels Arestrup et Tahar Rahim.

Thales Angénieux, de retour du Festival du Film de Cabourg

Festivals divers

Thales Angénieux était présent, pour la première fois cette année, comme sponsor officiel des 26es Journées Romantiques du Festival du Film de Cabourg reconnu comme le Festival de l’avant-garde du jeune cinéma français. Une véritable rencontre entre les zooms Angénieux " Made in France " et le meilleur des réalisateurs et artistes du cinéma d’aujourd’hui et de demain.

Les Entretiens de l’AFC pour la 65e édition du Festival de Cannes

Les entretiens au festival de Cannes

Retrouvez l’ensemble des entretiens réalisés pour la 65e édition du Festival de Cannes.

L’AFC tient à remercier vivement le CNC et ses membres associés tels que Aaton, Arri, Fujifilm, Kodak, L’EST-ADN, Mikros image, Panavision Alga, Thales Angénieux et Transvideo pour leur soutien sans lequel les pages quotidiennes cannoises tenues depuis le début du Festival et les entretiens effectués autour de films en sélection n’auraient pu être publiés.

Cinematographer JF Hensgens AFC, SBC talks about his collaboration on Joachim Lafosse’s last movie “A perdre la raison”

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Jean François Hensgens SBC, who joined the AFC in 2010, began his career as First AC on the Dardenne’s brothers movies La Promesse, Rosetta and Le Fils. He was then assisting Alain Marcoen SBC, long time cinematographer of the famous directors.
He photographed his first movie in 2004 : Fratricide a film by Yelmas Arslan and then started his collaboration with Olivier Van Hoofstad on the 2 movies : Dikkenek and Go Fast.
Later he shot Banlieue 13-Ultimatum by Patrick Alessandrin, Tête de Turc by Pascal Elbé, Cat Run and Darktide by John Stockwell.
Joachim Lafosse’s last script is based on a real tragic story : a mother of five, killed her children by cutting their throat. This horrible story shocked whole Belgium five years ago.
For this drama, Emilie Dequenne ( Rosetta in the Dardenne’s film) and the partners from Le Prophète , Jacques Audiard’s actors , Niels Arestrup and Tahar Rahim joined the casting.