John Bailey

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Films (45)

Articles (47)

Le photographe Raymond Cauchetier vu par John Bailey, ASC, en VO

Lire, voir, entendre

Les plus curieux parmi les cinéphiles ayant visité l’exposition "Sculpteurs de lumière" organisée à la BiFi fin 2000 - début 2001 se souviendront d’avoir découvert le travail, et le nom, d’un photographe de plateau dont le regard s’attachait à mettre aussi bien en scène un Caméflex, entre autres caméras, tenu par Raoul Coutard, entre autres opérateurs, que les scènes et les équipes des tournages des films de François Truffaut ou de Jean-Luc Godard, entre autres réalisateurs, en l’occurrence Raymond Cauchetier.

Le Bailey’s
par Willy Kurant

Optiques

Fin juin, petite visite à Panavision Woodland Hills, John Bailey, ASC me parle d’une demande qu’il avait faite à Panavision, un petit zoom Scope (Pana) qui remplacerait, presque, les focales les plus utilisées (par certains) en ce format.

Tom Stern, ASC, and now AFC
by Willy Kurant ASC, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

We are pleased to welcome Tom in his migration to the AFC.
Usually, it’s AFC members who knock on the door of the ASC to become members !
Why this attachment to France for a DP who is à la mode because of his work on the films of Clint Eastwood ? He started as a gaffer for 18 years with Clint… and DPs Bruce Surtees, Owen Roizman and Jack Green.

Caméra d’or 2008
par Willy Kurant, AFC, ASC

festival de Cannes 2008

D’abord, avant de parler de la Caméra d’or, parlons de la Palme d’or et du travail remarquable de Laurent Cantet sur Entre les murs.

Au moment des remerciements à la lecture du palmarès, comme d’habitude, on oublie le directeur de la photographie, notre ami Pierre Milon AFC… Donc je le remercie au nom de tous pour la qualité de son regard et son apport réaliste-artistique sur ce film " collectif ".

  • "Caméra d’or", un autre travail collectif d’un groupe qui se connaissait assez peu au départ et qui, pendant les délibérations, a fait preuve d’un respect démocratique de l’opinion de l’autre tout en restant un défenseur acharné de sa préférence.

Tom Stern, ASC, et maintenant AFC
par Willy Kurant ASC, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Nous sommes heureux d’accueillir Tom dans cette migration vers l’AFC.
D’habitude, ce sont les membres AFC… qui frappent à la porte de l’ASC… pour en devenir membres !
Pourquoi ce rattachement à la France d’un opérateur très à la mode via son travail sur les films de Clint Eastwood ? D’abord " gaffer " pendant 18 ans avec Clint… et les D.P Bruce Surtees, Owen Roizman et Jack Green.

Le Cinémascope : techniques et esthétiques
par Willy Kurant

Les Cinémathèques

Un mail reçu à Los Angeles m’invite à participer à la conférence d’un universitaire, Olivier Rousseau, sur le Cinémascope.
Au téléphone, je signale que le 7 mars, je serai en plein décalage horaire, et peut-être pas très clair, mais accepte de parler après la projection d’un film auquel j’aurais participé.
Je choisis China Moon tourné dans le style " film noir ", il y a une dizaine d’années.

Une Master Class sur la lumière au cinéma dans le cadre de L’Industrie du rêve - décembre 2005
par Willy Kurant, ASC, AFC

Festivals divers

Le thème cette année était " La lumière au cinéma " et notre ambition a été de conceptualiser une Master Class alliant des aspects historiques du travail des chefs opérateurs français et américains de la période d’or (studio system)... jusqu’à l’époque actuelle : moyens techniques du passé jusqu’aux technologies actuelles.
Mais encore plus importants : styles du passé (1940)... et approches des différents courants jusqu’à la période actuelle.
Le sujet choisi : le visage de la Star dans un film de fiction.

"Toute la mémoire du monde", édition 2019
Avec, au programme, les 100 ans de l’ASC

Les Cinémathèques

Pour la 7e édition de "Toute la mémoire du monde", la Cinémathèque française propose, du 13 au 17 mars 2019, une sélection des dernières restaurations de prestige. À travers un programme cinéphile et éclectique, le festival rend hommage au travail des archives, des ayants droit, des studios et des laboratoires pour sauver les œuvres du passé. Et ce grâce à des sections thématiques, rencontres, ateliers et ciné-concerts.

Une mer de visages...
par Willy Kurant

Denis Dedise

Une mer de visages, une foule triste au bord d’une route de campagne.
On se serait cru dans un film de Tarkovsky ou de Bergman.
Beaucoup, beaucoup de visages burinés par des années d’extérieurs, et des visages quelquefois pas vus depuis 30 ans...

Conrad Hall
par Willy Kurant

Conrad Hall

Conrad Hall était un de mes "proches-éloignés" depuis 1976 avec Haskell Wexler... Il devait me parrainer à l’ASC... sans grand succès à cette époque révolue de l’histoire de l’ASC... Il m’a fallu attendre quelques années. Ses ex-assistants, cadreurs, et tous les directeurs photo étaient d’une dévotion extraordinaire à son égard, se rencontraient, revoyaient Conrad et se rappelaient ses enseignements pratiques de cadrage, composition, etc. Je faisais partie du club sans avoir été son assistant. Charles Rosher Junior, Bobby Birne, Bill Fraker et Jordan (...)

André Néau
par Willy Kurant

André Neau

J’ai connu André Neau dans les années soixante. Il fut mon cadreur dans une comédie musicale de la RTF (Radio Télédiffusion Française) de Jacques Rozier, dans la série Ni figue, ni raisin, " éclairée " par la grâce d’Anna Karina. Il venait de cette " école " de la RTF des studios de Joinville. Ecole " prête à tout ", passant indifféremment de la fiction au reportage et très engagée sur le front syndical (une autre époque !) J’avais perdu sa trace en vivant aux USA, quand la qualité de la photo de Martin Guerre fut une véritable découverte d’un directeur de (...)

Bitola
par Willy Kurant

Films AFC dans les festivals

D’abord le " Life Achievement Award " à Raoul Coutard pour l’intégralité de son œuvre photographique. Invité d’honneur, acclamé, interviewé par un public jeune et enthousiaste, Raoul traça un portrait de ses collaborations avec Godard, avec un humour décapant et une humilité assez peu commune. Il y eut à minuit une projection d’A bout de souffle qui dut refuser du monde, je pris un très grand plaisir à nos conversations du petit-déjeuner. Le recul qu’il avait sur sa carrière était passionnant. Palmarès du Festival Manaki Brothers de Bitola dont je fus le (...)

L’AFC présente à l’IDIFF 2005
par Jean-Noël Ferragut (avec la complicité de Gérard de Battisa, Eric Gautier, Willy Kurant, Philippe Ros)

Salons, expositions et conférences techniques

Nul besoin, pour une fois, d’escalader quatre à quatre les marches du Palais du Festival de Cannes en ajustant son nœud papillon, habillé en queue-de-pie, pour assister à la 3e édition de l’IDIFF (International Digital Film Forum) qui s’est tenue du 2 au 4 février 2005. Il suffisait de s’intéresser, un tant soit peu, à tout ce qui a trait de près ou de loin avec ce que l’on appelle désormais le " cinéma numérique ". En effet, l’IDIFF se veut le reflet du développement de ses technologies.

L’agenda du jour
Samedi 17 novembre

L’agenda de Camerimage

  • 17h - 20h Cérémonie de clôture de Camerimage 2018 - Opera Nova, Grand auditorium
  • 20h30 - 22h45 Projection de If Beale Street Could Talk, de Barry Jenkins, photographié par James Laxton - Opera Nova, Grand auditorium
  • 23h15-1h30 Projection de Destroyer, de Karyn Kusama, photographié par Julie Kirkwood - Opera Nova, Grand auditorium.

Tous les agendas de Camerimage 2018

L’agenda de Camerimage

L’agenda du samedi 17 novembre
17h - 20h Cérémonie de clôture de Camerimage 2018 - Opera Nova, Grand auditorium
20h30 - 22h45 Projection de If Beale Street Could Talk, de Barry Jenkins, photographié par James Laxton - Opera Nova, Grand auditorium
23h15-1h30 Projection de Destroyer, de Karyn Kusama, photographié par Julie Kirkwood - Opera Nova, Grand auditorium.

Panasonic, parrain de Camerimage 2017

Nos associés à Camerimage

Panasonic a eu l’honneur de parrainer la 25e édition du Festival international du film Camerimage. Ce festival des arts de la cinématographie s’annonce plus grand et meilleur que jamais avec 70 000 participants, 300 films au programme ainsi que 1 200 directeurs de la photographie et professionnels de l’industrie, parmi lesquels David Lynch, Vittorio Storaro, AIC, ASC, Paul Hirsch, John Bailey, ASC, John Toll, ASC, et bien d’autres.

Un Oscar d’honneur décerné au directeur de la photographie Owen Roizman, ASC

Les Oscars

Présidée par le directeur de la photographie John Bailey, ASC, qui a récemment été élu, l’"Academy of Motion Picture Arts and Sciences" (AMPAS) - l’Académie des Oscars - a annoncé les noms des quatre personnalités du cinéma qui recevront, samedi 11 novembre 2017, un Oscar d’honneur. A savoir l’auteur et réalisateur Charles Burnett, le directeur de la photo Owen Roizman, ASC, l’acteur Donald Sutherland et la première réalisatrice à recevoir ce prix, Agnès Varda.

La brise et le tourbillon lumineux de Jeanne
Hommage de John Bailey à Jeanne Moreau

In memoriam

De nombreux hommages ont été rendus à Jeanne Moreau, comédienne, actrice, chanteuse, réalisatrice, rappelant ainsi à notre mémoire combien sa figure iconique aura illuminé, pendant près de soixante ans, la scène et le cinéma français. Se joignant à ce concert de louanges venues du monde entier, le directeur de la photographie John Bailey, ASC, témoigne à sa manière du souffle de vitalité qu’elle n’a cessé d’apporter sur nos écrans.

Cinematographers Days Prague
Par Willy Kurant, AFC, ASC, SBC

Festivals, Rencontres, Projections et Prix

Sans vouloir froisser les amis de l’AFC, j’ai été invité à titre personnel par Jakub Felcman, l’organisateur de ces rencontres à Prague. Elles ont eu, entre autres, comme sujet la conservation et le traitement du noir et blanc et sa migration vers le DCP. En établissant un DCP " père " reconnu par le chef operateur, s’il est encore vivant..., tous les transferts futurs respecteraient ce DCP matrice.

Disparition du directeur de la photographie Gordon Willis, ASC

Gordon Willis

Francis Ford Coppola a dit un jour de Gordon Willis : « Il a un sens inné de la composition et de la beauté, à l’égal des artistes de la Renaissance. » Le directeur de la photographie new-yorkais s’est éteint des suites d’un cancer, dimanche 18 mai 2014, à Falmouth, Massachusetts (Etats-Unis). Il était âgé de quatre-vingt-deux ans.

A Gordon Willis
Par Willy Kurant, AFC, ASC

Gordon Willis

A la suite de l’annonce du décès du directeur de la photographie Gordon Willis, ASC, notre confrère Willy Kurant, AFC, ASC, qui a longtemps travaillé aux Etats-Unis, nous a fait parvenir son témoignage.

Rétro, photo, boulots et autres aventures
Par Willy Kurant, AFC, ASC

Les Cinémathèques

A l’occasion de la rétrospective organisée, en partenariat avec l’AFC, par la Cinémathèque française du 2 mai au 3 juin 2013, Willy Kurant retrace dans cet article ses débuts, une période d’une dizaine d’années qui, pour beaucoup de directeurs de la photographie en général, est propice à bien des d’expériences.