Julien Poupard : talent, disponibilité et inventivité

Par Pierre-William Glenn, AFC
J’ai eu le plaisir de suivre l’évolution de Julien Poupard pendant ses quatre années d’étude à La fémis où il s’est montré l’un des élèves les plus brillants du département de prise de vues. Son film de fin d’études, qu’il avait écrit et réalisé, était un petit chef d’œuvre d’ingéniosité dans son traitement visuel d’une situation dramatique très originale.

J’ai pu suivre sa carrière de chef opérateur en visionnant plusieurs courts métrages, suivis de longs métrages tous réussis et maîtrisés dans son domaine.
Sa patience, sa disponibilité et son pragmatisme sont ainsi pour beaucoup dans la réussite de Party Girl où il est parvenu à naviguer entre les différents desiderata de trois réalisateurs. Alors que les incertitudes et les errements d’un seul sont parfois si difficiles à résoudre !
Ne serait-ce que pour cet exploit (je pense que le film lui doit beaucoup, sinon tout) Julien mérite sa place parmi nous.

Je n’ai vu que trois des longs métrages qu’il a photographiés et je garantis son talent, sa disponibilité, son inventivité de même que sa (trop grande) modestie.
Julien fait partie de cette jeune génération d’opérateurs qui va apporter un sang nouveau à l’AFC en s’impliquant dans la vie de l’association. C’est en tous cas ce qu’il m’a affirmé en se proposant de nous rejoindre et, au vu de mon expérience avec lui et de la réussite de sa jeune carrière, nous pouvons le croire.

Bienvenue à Julien Poupard !