L’EST

Effets visuels

Résultats de la recherche

Articles (254)

La question qu’on ne devrait plus avoir à se poser
Par Pascale Marin, AFC

Conférences, tables rondes, colloques, séminaires, Leçons de cinéma

Baptiste Heynemann, délégué général de la CST, m’a conviée, vendredi 27 novembre dernier, à intervenir lors du SATIS sur la question : Egalité Femmes/Hommes où en est-on ? La même semaine, les 25 et 26 novembre, se tenaient les Assises pour la parité, l’égalité et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel, organisées par le Collectif 50/50. Et la semaine précédente, lors du festival Camerimage, IMAGO et la Digital Orchard Foundation organisaient une table ronde sur la diversité et l’inclusion.

L’Arri Alexa LF sur la série originale Netflix "La Révolution"

Propos et entretiens

La première série Netflix tournée en Arri Alexa LF en France, "La Révolution", utilise toutes les capacités de la caméra grand capteur d’Arri : Look Large Format, ArriRaw, HDE. Pour cette série d’époque très ambitieuse, Netflix a confié l’image à un trio de directeurs de la photo aguerris : Antoine Sanier, Mathieu Plainfossé et Martial Schmeltz. Ils nous font part de leur expérience en tournage avec l’Alexa LF.

Claire Mathon, AFC, en double page du "Film français"

Revue de presse

Il est assez rare que l’hebdomadaire professionnel Le film français publie en double page, sous sa rubrique "Rencontre", un plan rapproché sur un directeur ou une directrice de la photographie. Dans son numéro du 9 octobre 2020, Claire Mathon, AFC, se substituant, un laps de temps, aux personnalités habituellement conviées, évoque, outre son parcours, la façon dont elle aborde son travail à l’image pour des mises en scène très diverses, travail pour lequel elle et ses consœurs souhaitent être remarquées ou choisies, et non parce qu’elles sont des femmes. Extraits...

Retour sur le FIDMarseille 2020
Par Caroline Champetier, AFC

Festivals divers

Le FIDMarseille* est un festival extraordinaire. Les films projetés au travers des cinq sélections - Internationale, Nationale, Flash, Premiers Films et Autres Joyaux - sont libres, libres dans leur durée, leur format, leur sujet, sans carcan scénaristique ou économique. Ils surgissent dans l’impérieuse nécessité qu’une femme ou un homme, n’importe où dans le monde, a ressenti en souhaitant rêver et aboutir, une construction d’images et de sons.

Présentation d’Eye-Lite France
Par Philippe Guilbert, AFC, SBC

Nouveaux venus à l’AFC

Il est des omissions involontaires que le temps, singulièrement suspendu ce printemps, permet de réparer. En août dernier, nous annoncions que la société Eye-Lite France venait de rejoindre l’AFC et, aujourd’hui, avec un retard qui ne lui est pas dû, Philippe Guilbert, AFC, SBC, l’un de ses parrains avec Christophe Beaucarne, AFC, SBC, présente ici ce membre associé. Retard comblé, nous prions chacun d’eux de bien vouloir nous en excuser.

A propos des César 2020
Billets d’humeur de DoP de l’AFC

Billets d’humeur

A la suite de la 45e cérémonie des César, et en raison de la pluralité des réactions et des ressentis des DoP qui composent l’AFC, le conseil d’administration, réuni ce lundi 2 mars 2020, et moi-même avons décidé de ne pas faire "l’édito du président" à propos de cet événement mais de nous exprimer personnellement et librement dans la rubrique "billets d’humeur". (Gilles Porte, président de l’AFC)

Filmer le vertige. Retour d’expérience sur deux tournages en milieu vertical
Par Stephan Massis, AFC

Technique

Parfois j’ai le plaisir de participer à des projets qui me permettent d’allier image et montagne. Ce sont des aventures peu communes, qui nécessitent souvent de réinventer les façons d’aborder la prise de vues. Voici un retour d’expérience sur deux de ces films : le court métrage Sur le fil, que j’ai présenté avec Sigma lors du dernier Micro Salon AFC, et la publicité "Schmidt Vertical Home", réalisée par Neels Castillon et produite par Quad, que nous avons tournée au printemps 2018.

Elin Kirschfink, chapeau bas !
Par Caroline Champetier, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Après Marie Spencer, son autre marraine AFC, c’est au tour de Caroline Champetier de présenter la directrice de la photographie Elin Kirschfink, entrée il y a peu à l’AFC. C’est à la vue du travail d’Elin sur le film Camille que Caroline étaye son mot d’accueil, lui donnant, en guise de souhait de bienvenue, un joli coup de chapeau.

"Filmer les peaux foncées - Réflexions plurielles"
Un ouvrage de Diarra Sourang

Livres et revues

Vient de paraître, aux Éditions L’Harmattan, un ouvrage tentant de répondre à la question de savoir "Comment filmer les peaux foncées". Diarra Sourang, chef opératrice en devenir, se l’est posée d’un point de vue strictement technique en ne parlant que de caméra, de lumière et des autres outils du directeur de la photo, mais sans faire abstraction des considérations socioculturelles qu’elle implique.

Les grenouilles de Camerimage

Camerimage 2019

Bien que nous, Hexagonaux, soyons connus de par le monde comme "mangeurs de grenouilles", cet aimable amphibien l’est surtout des festivaliers de Camerimage en tant que statuette rêvée par tout nommé à l’une ou l’autre des compétitions, souhaitant en son for intérieur s’en voir attribuer une, dorée de préférence. Retour sur l’origine de ce trophée ô combien emblématique !

Trois nouvelles optiques Sigma pour appareils hybrides Plein Format

Optiques

Avec l’émergence de nouveaux appareils hybrides à un rythme accéléré, les attentes à l’égard d’objectifs de haute performance adaptés à ces nouveaux boîtiers Plein Format sont de plus en plus grandes. Malheureusement, de nombreux photographes et directeurs de la photo peuvent avoir l’impression qu’ils ont peu de choix optiques pour les systèmes hybrides en termes de performances, de focale, de largeur de gamme, avec en conséquence la nécessité d’avoir à utiliser plusieurs systèmes.

Bilan 2018-2019 du Conservatoire des techniques de la Cinémathèque française
Par Jean-Noël Ferragut, AFC

Conservatoire des techniques cinématographiques

A l’invitation de Laurent Mannoni, maître des lieux, la réunion annuelle du Conseil scientifique du Conservatoire des techniques, à laquelle l’AFC était conviée, s’est tenue jeudi 13 juin 2019 dans les réserves de la Cinémathèque française. L’occasion de dresser un bilan positif des conférences, dons et acquisitions pour la saison 2018-2019, dans l’attente du programme des conférences à venir en cours d’élaboration.

Disparition de Jerzy Wójcik, PSC (1930 - 2019)
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

In memoriam

C’est avec un certain retard que nous avons appris la disparition, le 3 avril 2019, du très grand chef opérateur polonais Jerzy Wójcik auquel on doit l’inoubliable noir et blanc d’Eroica (Andrzej Munk, 1957), de Cendres et diamant (Andrzej Wajda, 1958) et Mère Jeanne des Anges (Jerzy Kawalerowicz, 1960), ainsi que le traitement particulier de la couleur pour le monumental Pharaon (Jerzy Kawalerowicz, 1965). Au même titre que Mieczyslaw Jahoda, Jerzy Lipman et Witold Sobociński, il était le dernier survivant de cette génération des grands noms de l’image polonaise d’après-guerre, tous formés à l’école de Łódź.

Un tandem à Roubaix
Entretien avec la directrice de la photographie Irina Lubtchansky à propos de son travail sur “Roubaix, une lumière”, d’Arnaud Desplechin

Les entretiens au Festival de Cannes

C’est une histoire de fidélité entre Arnaud Desplechin et Irina Lubtchansky qui s’écrit ici avec leur quatrième collaboration pour Roubaix, une lumière, en Compétition officielle sur la Croisette. La directrice de la photographie a signé récemment l’image de L’Homme fidèle, de Louis Garrel, et de La Dernière folie de Claire Darling, de Julie Bertucelli.

Editorial de la Lettre de février 2019
"Mais qui a viré la cale sif’ qui tenait la lourde de La Fémis ?", par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Lorsque j’ai été admis à être l’un des membres de l’AFC, je me souviens avoir été interpellé par une affiche sur un des murs de l’association… Cette affiche annonçait la deuxième édition du Micro Salon. Si je n’ignorais rien de cette manifestation publique que l’AFC organisait, une fois par an, pour présenter les derniers outils de tournage dans le domaine de l’image (caméras, objectifs, lumière, machinerie, etc.), je me demandais quel directeur ou directrice de la photographie avait eu la géniale idée de mettre à l’honneur de cette deuxième édition du Micro Salon une cale sifflet !

Cinq des premiers films d’Alfred Hitchcock sur Arte.TV
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

Lire, voir, entendre

Le site Internet de la chaîne Arte propose de voir ou revoir jusqu’au 17 ou 21 mars 2019, cinq des premiers films anglais d’Alfred Hitchcock, qui n’était pas encore le "maître du suspense". Ces films - dont deux muets - ont en commun d’avoir tous été photographiés par Jack Cox, un des grands pionniers de la cinématographie britannique, un peu trop oublié aujourd’hui. Il s’agit de The Ring (1927), de L’Homme de l’île de Man (The Manxman, 1929), de Chantage (Blackmail, 1929), de Meurtre (Murder, 1930) et d’À l’Est de Shanghaï (Rich and Strange, 1931).

Sobibor, October 14, 1943, 4 p.m.

In memoriam

During Claude Lanzemann’s funeral at the Montparnasse Cemetery in Paris on Thursday, 12 July 2018, Caroline Champetier, AFC, who worked alongside him, was one of the eulogizers and she spoke the following words.

Cannes 2018, avec un petit recul…
Par Vincent Lowy, membre du jury du Prix Vulcain

Festival de Cannes 2018

Merci Ô Pierre-William, Moira et Myriam, grâce à vous j’ai eu la chance de participer au jury du Prix Vulcain de la Commission supérieure technique, qui était cette année composé outre moi-même d’Aline Rolland, d’Isabelle Gibbal-Hardy (c’était notre présidente), de Louise Vandeginste, d’Alain Besse et de Patrick Bézier. Nous avons choisi de couronner Shin Joom-hee, directrice artistique du film Burning, de Lee Chang-dong, film magnifiquement photographié par Hong Kyung-Pyo. Le même jour, ce film était consacré par le prix FIPRESCI de la Fédération internationale des critiques de cinéma. Et totalement ignoré par le palmarès de la Compétition. Comment en est-on arrivé là ?

"Peinture monochrome", par François Reumont Entretien avec le directeur de la photographie Łukasz Żal, PSC, pour "Cold War", de Pawel Pawlikowski

Les entretiens au Festival de Cannes

Après le très remarqué Ida (Oscar du Meilleur film étranger), en 2013, le cinéaste polonais Pawel Pawlikowski revient sur le devant de la scène avec Cold War, une histoire d’amour sur fond de musique et de tension entre l’Est et l’Ouest. C’est son compatriote Łukasz Żal, PSC, Grenouille d’or à Camerimage en 2013 pour Ida, qui signe les images, de nouveau en noir-et-blanc et au format 1,37. Le film est en Compétition officielle pour la Palme d’or 2018. (FR)

Disparition du réalisateur Miloš Forman

In memoriam

Miloš Forman est mort le vendredi 13 avril à l’âge de 86 ans, à Hartford, Etats-Unis, ville du Connecticut où il résidait depuis de nombreuses années. En seulement treize longs métrages, le cinéaste a réalisé une œuvre cohérente et subversive, exprimant une lutte contre toutes les formes d’oppression et d’obscénité, politique ou culturelle. Avec un humour caustique mais jamais cynique, il avait une empathie infinie pour ses personnages rebelles dont il brossait un portrait jubilatoire. (IS) 

Yves Cape AFC, SBC, larguer les amarres
Par Ariane Damain Vergallo pour CW Sonderoptic – Leica

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Dans les années 1960, les bizarreries conjuguées des administrations belges et américaines avaient privé Yves Cape de nationalité jusqu’à l’âge de 16 ans. Né en Belgique, fils unique d’un père américain et d’une mère belge, Yves Cape avait trimballé le passeport des apatrides – de couleur rose, ça ne s’oublie pas – jusqu’à ce qu’il soit sommé de choisir entre la nationalité belge ou américaine. Il avait alors adopté la nationalité belge. Sans regret.

Décès du directeur de la photographie Bernard Zitzermann

Bernard Zitzermann

Si la carrière d’un opérateur devait se résumer au titre d’un seul film, Molière, par exemple, d’Ariane Mnouchkine, ce ne serait pas faire justice à Bernard Zitzermann, qui vient de nous quitter à l’âge de 75 ans, jeudi 1er février 2018 à Saint-Paulet-de-Caisson (Gard), ni rendre hommage à son travail photographique. Ses images – lumineuses et ombrées, colorées et contrastées, enveloppées et sensibles –, aux côtés de cinéastes aussi divers que variés, auront marqué d’un coup de patte délicat quelque soixante films pendant près de six décennies.

Films (104)