L’Étudiante et Monsieur Henri

Synopsis : A cause de sa santé vacillante Monsieur Henri, 80 ans, ne peut plus vivre seul dans son appartement parisien. Particulièrement bougon, il accepte néanmoins la proposition de son fils Paul : louer une chambre à une jeune étudiante. Loin de tomber sous le charme, Henri va se servir d’elle pour créer un véritable chaos familial…

Ce film est l’adaptation d’une pièce de théâtre dont Ivan Calbérac est l’auteur. Nous avions tourné ensemble son premier film, Irène. Quatorze années plus tard, le projet L’Etudiante et Monsieur Henri nous a rassemblés de nouveau, Ivan, Sylvie Olivé à la déco et moi-même.
Le tournage s’est déroulé en deux parties ; quatre semaines dans l’appartement et quatre semaines dans les autres décors.
L’appartement est un décor naturel, nous l’avons trouvé dans l’ancienne banque de France de Pantin. Son orientation principale quasi plein nord a rendu possible un tournage rapide et peu contraint par les aléas météo. Ses nombreuses ouvertures et portes vitrées intérieures ont offerts de nombreuses possibilités pour l’éclairage. De plus, il a été aménagé et décoré avec une grande justesse par Sylvie.

L’histoire se déroule en été. Dans la majorité des séquences le soleil est présent, mais presque jamais en direct. En intérieur, j’aime recréer ce mélange de lumière solaire chaude et d’ombres refroidies par le ciel bleu.
Le choix de la caméra s’est porté sur la Red Dragon qui restitue plus fidèlement ce mélange, selon les essais comparatifs Alexa RAW- Red Dragon que nous avons effectués chez Digimage avec Aline Conan, étalonneuse. (cf. un article à venir courant octobre).
L’image du film est plutôt brillante aux couleurs naturelles, avec un contraste assez soutenu.
Plusieurs séquences de ce film se déroulent entre chien et loup. Rien de compliqué sur le décor ; en revanche, la séquence en voiture entre chien et loup était impossible à tourner en une seule soirée. Nous l’avons donc tournée sur fond bleu.
Nous avons d’abord recherché les cadres exacts avec les comédiens dans la voiture. Nous avons ensuite tourné les pelures en voiture travelling avec les focales, hauteurs et angles corrects. Nous avons tourné à deux caméras pour perdre le moins de temps possible. Même pour les pelures, le temps du chien et loup était trop court ! Les avoir avant permet aussi de simuler précisément l’incrustation sur le plateau.
Le film se termine par un plan de grue réussi, autant par sa justesse narrative que techniquement. La Technocrane 50 sur un travelling de 10 mètres avec un zoom de 40 à 15 mm avec course aller et retour du bras télescopique. La merveilleuse Flight Head pour amortir le tout…

Ce film fut un plaisir à cadrer. Beaucoup de plans séquences au bras aerocrane sur dolly avec Dominique Lomet à la machinerie, pour suivre les comédiens du film.
Par la qualité de leur interprétation, Claude Brasseur, Noémie Schmidt (à suivre de près), Guillaume de Tonquédec et Frédérique Bel nous offrent un spectacle réjouissant !
L’étalonnage s’est déroulé en deux parties. Peu après la fin du tournage, une première période de trois jours pour étalonner un montage de plans qui représentent toutes les ambiances du film. Cette bande courte a ensuite servi de référence pour les sept jours de l’étalonnage final. Cette méthode permet de prendre du recul entre les deux sessions et de donner plus rapidement une idée de l’image définitive du film.

L’Etudiante et Monsieur Henri
Réalisateur : Ivan Calbérac
Production : Mandarin Cinéma- Isabelle Grellat
Directeur de production : Frédéric Grunenwald
Chef décoratrice : Sylvie Olivé.

Dans le portfolio ci-dessous, quelques photographies prises par Vincent Mathias dans ses lumières de tournage.

Portfolio

Équipe

1er assistant opérateur : Matthieu Normand
Chef électricien : Cafer Ilhan
Chef machiniste : Dominique Lomet

Technique

Matériel caméra : TSF Caméra (Red Epic Dragon, série Zeiss Ultra Prime, zoom Angénieux Optimo 15-40 et 24-290 mm)
Matériel machinerie : TSF Grip (Aerocrane, Fisher 11, Technocrane 50, Olivier Leblanc)
Matériel lumière : TSF Lumière
Laboratoire : Digimage
Etalonnage : Aline Conan
Prise de vues sous-marines : Splash Prod.
SFX numérique : Artful