L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

La première fois que j’ai rencontré Jean-Pierre Jeunet pour parler de son nouveau film, il m’a tout de suite dit qu’il cherchait quelqu’un qui pourrait l’aider à faire évoluer son goût pour les images colorées et contrastées. Je ne pouvais qu’être ravi de pouvoir travailler dans son univers qui me plaît et qui m’avait inspiré en partie par exemple pour Moi César, Un baiser papillon et Les Tribulations d’une caissière.

Il m’a annoncé à la même occasion qu’il voudrait tourner en relief (3D) et qu’il désirait travailler avec le stéréographe Demetri Portelli, qui avait fait Hugo, de Scorsese. Il voulait absolument faire des choix sur la convergence sur le plateau et non tourner en parallèle et ajuster la convergence en post et non plus comme font les gros blockbuster US de tourner en 2D et de faire une conversion en 3D en postproduction pour éviter la " lourdeur " d’un tournage en 3D.

Jean-Pierre m’a aussi demandé d’avoir un maximum de profondeur de champ (de T11 ou T16 ce qui était difficilement réalisable pour les nuits et les intérieurs studio) et un piqué maximal. Il aime ce genre d’images et ça aide en plus de profiter pleinement des images en 3D ! Il voulait aussi tourner le plus souvent comme dans ses habitudes avec un 21 mm ou 25 mm, ce qui était un grand changement pour moi, car j’aime plutôt les focales moyennes à longues et une profondeur très restreinte ! Il m’a également précisé qu’il décidera lui des cadres et des mouvements de caméra. Et pour faire ceci, il voulait trouver lui-même le cadreur et chef machino pour le film.

Voilà le cadre dans lequel je pouvais travailler. J’en étais ravi car j’aime la précision en amont, réfléchir au style de la lumière et sa conception. Je pouvais ainsi sur le plateau me concentrer entièrement sur la lumière, les ambiances, les visages et les décors à éclairer !

J’ai eu huit semaines de préparation et 75 jours de tournage entre Montréal, Alberta et Québec !
Nous avons eu une chance incroyable avec une météo très ensoleillée sur presque toute la durée du tournage.
On étalonnait chaque plan sur le plateau et on montait les plans au fur et à mesure que nous les tournions. Un très beau souvenir.

Pendant l’étalonnage final de la 2D et de la 3D (système Xpand-lunettes actives) nous avons, avec Jean-Pierre et Fabrice Blin, affiné nos choix de tournage. Jean-Pierre nous a laissé approfondir nos options et était toujours là pour nous guider. Un grand merci pour sa confiance.

Complications en 3D
- éclairer les gros plans avec un 21 mm ou 25 mm, car la mattbox avec miroir est assez énorme
- on ne peut pas utiliser les filtres de diffusion
- difficile de changer rapidement la focale à cause de l’alignement des deux caméras
solution d’avoir plus de rigs ou des rigs équipés avec des zooms. Nous avions eu " seulement " un rig normal (Alexa M), un rig pour le Steadicam (Alexa M) et un rig (Alexa Plus) pour la 2e équipe.

Inspirations
- No Country for Old men, The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford
- Photographes des années 1950-60 comme Fred Herzog, Ernst Haas, William Eggleston.

Merci
Demetri Portelli
Alain Carsoux
à tout mon équipe canadienne en particulier Dany Racine et David Dinel.
à Pierre Gill pour ses magnifiques plans réalisés par sa deuxième équipe
à Tommaso Vergallo de Digimage.

Portfolio

Équipe

Chef déco : Aline Bonetto
Costumes : Madeline Fontaine
Montage : Hervé Schneid
Maquillage : Nathalie Tissier
Cadreurs/Steadicam : Daniel Sauvé, Brett Manyluk (Alberta), Dany Racine
Stéréographe : Demetri Portelli
" Digital Engineer " : Ben Gervais
Technicien Rig 3D : Brian Cassar
1er assistant caméra : Dany Racine, assisté de Soupharak Keoborakoth et Isabelle Côté
Réalisateur, DoP 2e équipe : Pierre Gill
Chefs électriciens : Sylvain Bernier (Québec 1re partie), Martin Keough (Alberta), François Legris (Québec 2e partie)
Chef machiniste : David Dinel

Technique

Caméras Fusion-3D avec des caméras Alexa Log-C/ enregistreur Codex Arriraw, Cameron-Pace Group 

Caméras : Alexa M, Alexa Plus 
3D
Rigs : 3D Fusion/Combo Rig pour Zeiss Master Primes
, rig Steadicam pour Zeiss Ultra Primes
, rig " side by side " (pour les prises de vues aériennes et les paysages) 
avec des miroirs organiques !
 Câble en fibre optique 1 000 ft
Optiques : série Zeiss Master Primes (pour leur qualité du piqué !) 
et série Zeiss Ultra Primes pour le rig Steadicam
Laboratoire numérique : Digimage Paris
système Xpand / lunettes actives

Etalonnage des rushes : Fabrice Blin
Etalonneur : Fabrice Blin

Matériel d’éclairage : Michel Trudel Montréal.