L’Homme à la caméra #4 / Les premières caméras Pathé

Séance spéciale avec présentation d’appareils d’époque

La Lettre AFC n°271

Kinétraces présente en partenariat avec La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé la quatrième séance de son cycle "L’Homme à la caméra : Du tourneur de manivelle au chef-opérateur". Ce quatrième programme s’intéresse aux premières caméras Pathé.

#4 / Les premières caméras Pathé
Les deux premières décennies du cinéma ont été marquées par la présence des caméras Pathé sur les plateaux de tournage. Derrière la conception et le fonctionnement de ces appareils, on observe l’émergence d’un nouveau métier, celui de l’opérateur de prise de vues.
L’évolution de ces premières caméras a rapidement nécessité une gestuelle qui dépassait le simple acte de tourner la manivelle en cadence. Chargement de la pellicule, mise au point, cadrage, réalisation d’effets spéciaux, autant de réglages qui dès les premiers films ont fait de l’opérateur le garant de la qualité technique des images filmées.
Bien plus que des enregistreurs de vues animées, les caméras, par leur mécanique de plus en plus complexe, ont contribué à la création d’une grammaire cinématographique pour laquelle le savoir-faire de l’opérateur sera de plus en plus déterminant pour la réussite des possibilités artistiques des caméras.

Une présentation des caméras et projecteurs Pathé les plus emblématiques sera proposée dans la galerie des appareils afin de comprendre leurs usages et leurs capacités techniques. Puis une sélection de films de fiction, d’actualités et d’animation nous montrera ces appareils en situation, ainsi que des images révélant leurs prouesses techniques. Un bel hommage à ces machines-outils qui, mises en scène à l’écran, dressent implicitement le portrait du métier d’opérateur.

Opérateurs du Pathé-Journal sur le Gand prix de Lyon, 4 juillet 1914
Collection particulière © Ph. Goleret Toupet de Klairwal

Au programme :
- Les inconvénients du cinéma, Gaumont, fiction (5,13 mn)
- Gribouille redevient Boireau, 1912, Pathé frères, fiction (10,23 mn)
- Canard en ciné, 1921, Lortac et Ridal, Gaumont, animation (4,12 mn)
- Acrobatie aérienne, 1926, Pathé, actualités (2,33 mn)
- La mode le matin au bois, 1924, Pathé Revue, actualités Pathécolor (2,59)
- Les Lancers, 1925, Pathé Revue, actualités, (3,05 mn)
- Le danseur caoutchouc, 1927, Pathé Revue, actualités (2,19 mn)
- Rien n’est impossible à l’homme, 1910, Emile Cohl, Gaumont, animation (6,48 mn)
- Rigadin n’aime plus le cinéma, 1916, Georges Monca, Pathé frères, fiction (13,35 mn)
- Les savetiers marocains, 1924, Pathé Revue, actualités Pathécolor (1,36 mn)

Projection accompagnée au piano par les élèves de la classe d’improvisation au piano de Jean-François Zygel du Conservatoire national supérieur de la musique et de la danse de Paris. Copies en provenance de Gaumont Pathé Archives.

Séance animée par Anne Gourdet-Mares, responsable depuis 2002 de la collection des appareils cinématographiques de Pathé puis de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé. Passionnée par l’histoire des techniques cinématographiques, elle a spécialisé ses recherches sur l’histoire des appareils et laboratoires. Elle propose également des ateliers portant sur les inventions techniques du cinéma, notamment à l’attention du jeune public.

L’Homme à la caméra #4 / Les premières caméras Pathé
Séance spéciale avec présentation d’appareils d’époque
Mardi 24 janvier 2017 à 19h
Fondation Jérôme Seydoux-Pathé
73, avenue des Gobelins, Paris 13e

Prochaine séance
Mardi 21 février 2017 / Elodie Tamayo
Léonce-Henri Burel et Abel Gance : artificiers de lumière.